AGRANDIR SA ZONE DE CONFORT

COMMENT SORTIR DE SA ZONE DE CONFORT ?

 

Dans cet article vous découvrirez comment sortir de votre zone de confort en 5 étapes. Il ne s’agit pas seulement de se dire qu’il faut changer les choses et avoir une stratégie précise mais il faut savoir aussi dès le départ où l’on va pour espérer pouvoir un jour sortir de sa zone de confort.

 

Pour ce faire il y a un préambule important à réaliser : définir ce qu’est réellement une zone de confort.

 

ÉTAPE 1 : LA ZONE DE CONFORT

 

On entend beaucoup de choses sur cette zone de confort et en réalité nous sommes bien peu à pouvoir expliquer réellement ce dont il s’agit. Réalisons un état des lieux :

 

UN LIEU DE SÉCURITÉ

 

La zone de confort est un endroit où vous vous sentez en sécurité. Je dis bien en sécurité car cela n’inclut pas du tout le fait de vous y sentir bien. Je prends pour exemple, il y a quelques années, j’étais travailleur social dans des milieux défavorisés où je rencontrais de nombreux jeunes avec des parcours scolaires et sociaux complètement décousus. La première chose qui nous vient à l’esprit est de se dire que leur zone de confort n’est pas du tout optimale pour leur mode de vie. Oui, et si c’est une partie de la réponse c’est aussi une grosse partie de l’erreur.

 

UNE CONSTRUCTION PERSONNELLE

 

En effet, votre zone de confort, vous la définissez en fonction de votre passé, de votre socialisation primaire et secondaire. Si vous avez toujours vécu dans un milieu défavorisé où règne une lutte incessante pour le pouvoir, vous n’avez jamais connu d’autres zones de confort. Et donc, même si celle-ci n’est pas du tout appropriée pour votre développement social, personnel, professionnel vous n’en connaissez tout simplement pas d’autres et il vous est très difficile de vous en extirper.

 

VOS RELATIONS PERSONNELLES

 

Relations personnellesVotre zone de confort définit également un ensemble de vos relations personnelles. En effet, ce sont vos parents, grands-parents, frères et sœurs qui dans un premier temps vont construire la première zone de confort dans laquelle vous allez grandir. À nouveau si celle-ci n’est pas optimale, vous pourrez souffrir de carences sociales qui ne vous permettront pas d’être en adéquation avec la société dans laquelle vous vivez. Si on attribue déjà un décalage par rapport à ce niveau personnel, inutile d’aller plus loin et de vous expliquer que ces même carences se répercutent au niveau professionnel. D’où la difficulté pour ces jeunes de postuler et de trouver un emploi.

UNE ZONE NON CONSCIENTE

 

 

À cela, il est nécessaire d’ajouter que – la plupart du temps – vous n’avez pas du tout conscience que vous vivez dans une zone de confort. En effet, comment définir une zone de confort quand celle-ci ressemble à tout sauf justement à quelque chose de confortable. Et encore une fois c’est pourtant de cela qu’il s’agit. De nombreuses études ont démontré que l’on s’adapte beaucoup plus vite à la pauvreté ou à la richesse qu’à l’obéissance.

 

UNE ZONE DE RÈGLES ET D’OBÉISSANCE

 

Et pourtant, une zone de confort est le plus souvent beaucoup plus empreint d’obéissance à de nombreuses règles (dites ou non-dites) familiales, de quartiers, de hiérarchie de gang plutôt que de problèmes d’argent. Ce problème pécuniaire est plutôt une résultante de la zone de confort dans laquelle on se trouve.

 

UN BESOIN COMPULSIF DE SÉCURITÉ

 

En bref, une zone de confort n’est pas expliqué par un statut social, ni par l’argent, ni par la famille ou encore la localisation, ni même par l’éducation mais davantage par un besoin compulsif de sécurité. Et j’ajouterais que ce besoin se couple à une ignorance des moyens pour en sortir tout d’abord mais pour également augmenter ce niveau de sécurité dans d’autres sphères de la vie.

 

J’entends par d’autres sphères, le milieu scolaire, les clubs en tout genre, l’église, les amis, les voyages, en bref tout ce qui peut inclure un sentiment de danger pour la personne.

 

UNE ZONE DE CONFORT EST UNIQUEMENT DÉFINIE PAR QUI VOUS ETES

 

Pour résumer, la zone de confort est en totale adéquation avec qui vous êtes à un moment dans votre vie. Cette zone de confort ne vous appartient qu’à vous et à vous seul. Vous faites seul le constat d’y être enfermé, de vous sentir bloquer, de ne plus progresser, un sentiment d’abandon, d’un manque de projets, d’un nombre d’influence extérieure toujours plus forte.

 

L’INVERSE DE SA DÉFINITION

 

A l’opposé, votre zone de confort peut également être définie par tout l’inverse de ce que je viens de vous dire. C’est-à-dire que cette zone de confort peut justement vous permettre de vous socialiser davantage, de vous apporter des opportunités professionnelles et personnelles. Elle peut également vous permettre de voyager, d’augmenter vos revenus, de rencontrer l’âme sœur dans votre vie, etc.

 

ZONE DE CONFORT ET OPPORTUNITÉS

 

Oui, la zone de confort n’est pas définie par son caractère bon ou mauvais mais plutôt par les opportunités qu’elle va vous permettre de développer. C’est ainsi que votre zone de confort, sera en adéquation avec le projet que vous voulez mener. Elle vous apportera les atouts nécessaires au développement de ces mêmes projets. Elle permettra également le déploiement d’habitudes et la rencontre de personnes qui vous permettront de grandir et réussir sans cesse.

 

ÉTAPE 2 : LA ZONE D’APPRENTISSAGE

 

Il s’agit de la première étape en vue d’augmenter votre zone de confort. Vous aurez remarqué que je n’utilise pas le terme « quitter » sa zone de confort. La réalité étant celle-ci: vous ne quittez jamais réellement votre zone de confort mais par contre vous mettez tout en place pour la faire grandir, pour l’élargir, pour lui donner de l’envergure, de l’énergie, de la vélocité, ce qui vous permettra de grandir et réussir.

 

PREMIER PAS VERS L’OUVERTURE

 

GrandirLa zone d’apprentissage est une zone dont vous faites la connaissance dès que vous décidez d’agrandir votre zone de confort. C’est-à-dire que vous avez fait état d’un manquement dans celle-ci et que vous allez y contribuer en vous informant et en apprenant, ce qui vous permettra soit de maintenir cette zone de confort soit de l’élargir.

 

L’EXEMPLE DE DAVID

 

David, qui était venu à un de mes séminaires il y a quelques mois me demandait: comment est-ce qu’on l’on pouvait maintenir sa zone de confort et en même temps l’agrandir. Il avait perdu son travail et il faisait face à des problèmes financiers notamment avec le paiement de l’emprunt de sa maison.

 

Je lui expliquais que dans son cas, il lui était important d’élargir sa zone de confort pour rapidement retrouver un travail. Ce travail pouvait être en adéquation avec ce qu’il aime faire mais l’urgence de la situation faisait qu’il avait surtout besoin de rentrées financières. Je lui proposais donc de trouver le plus rapidement possible un travail quelconque qui lui permettrait de faire face aux dépenses urgentes. Il se permettait alors de pouvoir garder son logement et maintenir une zone de confort qu’il appréciait tout particulièrement car, me disait-il, il avait acheté cette maison dans une région où vivaient une partie de sa famille et un grand nombre de ses amis.

 

Il avait déjà la réponse pour maintenir en place une zone de confort qu’il affectionnait particulièrement. En ce qui concerne l’agrandissement de sa zone de confort, je l’encourageais – une fois ce premier job trouvé – à se former ou à se mettre à la recherche d’un job qu’il aimerait davantage et qui serait plus en adéquation avec ses aspirations pour lui permettre de reprendre la route de ses projets personnels. Il faisait donc un saut dans la zone d’apprentissage.

 

ÉTAPE 3: LA ZONE DE PANIQUE

 

Souvent, les personnes ont les meilleures intentions du monde. Elles mettent en place les meilleurs projets pour maintenir leur zone de confort en place ou encore l’agrandir. Et pourtant elles font chemin arrière quand elles arrivent dans la panique zone. Il s’agit de la zone dans laquelle vous êtes testée.

 

UNE ZONE DE TEST

 

Panic zoneCette zone est celle où vous allez subir de profonds découragements. C’est la zone dans laquelle vous allez tout remettre en question par rapport à vos objectifs et le bien-fondé de ceux-ci. Dans cette même zone que vous allez sans doute perdre votre sang-froid, que vous aurez envie de tout arrêter et de retourner à votre vie d’avant – qui définitivement semblait beaucoup plus simple. C’est la zone où – bien que vous avanciez vers vos objectifs – vous avez l’impression que ceux-ci paraissent toujours plus loin.

 

C’est aussi la zone où vous allez rencontrer l’échec. Et comme bien d’autres avant vous, vous ne l’aurez pas prévu. Vous allez vous dire que finalement vous n’étiez pas fait pour ce projet. Grave erreur!

 

LAISSEZ-MOI VOUS RACONTER L’HISTOIRE DE LAETITIA

 

Laetitia a 26 ans la première fois qu’elle me rencontre. Alors qu’elle est assise dans mon bureau, elle m’explique son parcours. À 17 ans elle est tombée enceinte par inadvertance au retour d’une soirée. Le père n’a jamais daigné reconnaître les faits et elle s’est retrouvée avec un enfant sur les bras qu’elle a accepté de garder. Elle m’explique avec ferveur que, pour elle, la vie est trop importante pour qu’on puisse la gâcher.

 

Se tenant devant moi alors qu’elle a laissé son petit garçon en garderie, elle m’explique que les débuts ont été très durs. Sa famille lui a fait comprendre qu’elle devait se débrouiller avec son enfant et que ce serait bien qu’elle trouve un emploi rapidement. Laetitia, à 18 ans est engagée comme hôtesse dans une grande surface. Elle m’avoue que ce n’est pas spécifiquement le job de ses rêves mais qu’elle a accepté faute de mieux.

 

Depuis lors elle s’occupe de son enfant et à 21 ans elle décide d’entamer des études en cours du soir en secrétariat de direction. Elle a dû recommencer deux années consécutives car avec ses horaires de travail et son enfant elle trouvait peu de temps pour étudier. En dernière année, elle avait remis son mémoire quelques jours auparavant. Elle venait d’apprendre ce jour qu’elle n’était pas reçue et elle était totalement découragée.

 

Elle pouvait certes, représenter ce travail mais elle m’expliquait qu’elle n’en avait plus l’énergie. Une impression de se battre depuis si longtemps que finalement elle trouvait sa vie d’hôtesse en supermarché totalement agréable comparé aux cinq ans d’études en cours du soir qu’elle avait réalisé.

 

Je décidais d’expliquer à Laetitia le principe de la zone de confort, son élargissement, la zone d’apprentissage, la zone de panique et la dernière, qui est la consécration de toutes les autres: la zone magique.

 

ÉTAPE 4 : LA ZONE MAGIQUE 

 

C’est la zone dans laquelle tout arrive. Et c’est surtout la zone dans laquelle les bonnes choses arrivent. Vous êtes passés une fois par la zone d’apprentissage et la zone de panique, c’est en quelque sorte le bout de tunnel que vous voyez et donc l’arrivée dans la zone de magie. C’est l’endroit où vous clôturez un projet qui était en route depuis pas mal de temps. A ce moment, vous concrétisez par exemple l’achat d’une maison ou d’une voiture. C’est l’endroit où vous agrandissez considérablement votre zone de confort.

 

UNE ZONE DE RÉUSSITE

 

Vous n’êtes plus – à ce moment – dans la phase où vous grandissez, vous êtes dans la phase où vous réussissez encore et encore. En effet, une fois dans cette zone vous avez appris comment fonctionne la réussite. Vous avez appris qu’il s’agit en réalité de mettre en place des bonnes fondations et de savoir dès le départ où vous allez. Ensuite vous définissez des challenges pour grandir. Vous mettez en place toutes les ressources pour faire face aux difficultés et ainsi les surmonter. Enfin, vous arrivez à votre récompense, à votre réussite, vous célébrez car vous connaissez maintenant la manière de réussir.

 

Ensuite, c’est à nouveau le même processus qui se répète inlassablement avec de nouveaux projets. Vous avez mis en place le processus de la réussite et vous savez exactement comment il fonctionne.

 

« Les challenges poussent à l’action et vous amènent des résultats qui agrandissent vos horizons »

 

Et ce qui est fantastique, c’est qu’il n’y a aucune limite à l’agrandissement de votre zone magique.

 

REVENONS A LAETITIA ET A SA RÉUSSITE

 

Une fois que je lui ai finalement expliqué tout ce processus, elle m’expliqua qu’elle pouvait trouver l’énergie pour y arriver mais qu’elle n’avait pas toutes les ressources.

 

LE PROBLEME

 

Lorsque je lui demandais quelles ressources il lui manquait, elle me répondit tout simplement qu’elle n’avait pas d’ordinateur et que pour remettre un travail correctement dactylographiée, elle devait rester plus tard à son école et utiliser les ordinateurs mis à sa disposition. Ce qui n’était pas du tout évident pour elle car elle ne pouvait pas se permettre de rentrer trop tard pour s’occuper de son enfant. Je lui demandais pourquoi elle n’avait pas demandé un ordinateur à prêter. Elle me répondit à nouveau très simplement qu’on ne lui avait jamais appris à demander de l’aide. Et qu’elle devait tout faire toute seule.

 

GRANDIR

 

Je lui posais alors un challenge qu’elle devait réaliser dès le lendemain : appeler son établissement de formation et expliquer sa situation. Le fait qu’elle recherche une solution pour rendre son travail correctement dactylographié en temps et en heure.

 

RÉUSSIR

 

Fin de la semaine, Laetitia avait un ordinateur prêté par une camarade de classe. Elle avait fait part de sa situation à l’établissement et plusieurs personnes lui avaient proposé des solutions. Moins de deux mois plus tard, elle réussi son mémoire et fut diplômée en secrétariat de direction.

 

ÉTAPE 5: LA SOUPLESSE

 

La souplesse des arbresNombreuses sont les personnes qui abandonnent en cours de route car elles n’estiment pas avoir les ressources nécessaires pour arriver à la réalisation de leur projet. Nombreux sont ceux qui abandonnent car, comme Laetitia, ils n’ont pas demandé de l’aide. Nombreux sont ceux qui ne prennent pas le chemin de la réussite car ils manquent de souplesse à tout niveaux. Ils manquent de souplesse mentale. Ils s’expriment en fonction de leur zone de confort qui ne leur permet pas de prendre  un chemin de réussite.

LE CHEMIN DE LA RÉUSSITE

 

Votre corps, votre mental, vos actions, vos challenges et vos réussites ont toutes en commun une demande de souplesse de votre part. Vous n’arriverez à rien si vous ne savez pas vous remettre en question. Un blocage constant est à prévoir si vous n’êtes pas capable de penser comme une personne qui gagne. Vous ferez constamment face à des obstacles si vous n’êtes pas capable de prendre les décisions – parfois dures – pour un changement à la taille de votre ambition.

 

« C’est vous seul qui décidez et faites le choix de grandir et réussir jour après jour »