ARRÊTER DE SE PLAINDRE EN 5 CONSEILS

5 CONSEILS POUR ARRÊTER DE SE PLAINDRE

Combien parmi vous se disent qu’ils devraient arrêter de se plaindre ? Peut-être vous dites-vous que vous devriez moins râler tout au long de la journée surtout quand ces « petites choses » qui vous embêtent et dont vous faites des montagnes sont en réalité tout à fait banales. Avez-vous déjà rencontré une personne qui se plaint du matin au soir ?

Se plaindre est une vraie calamité

Il est inutile de vous dire qu’une personne qui se plaint constamment dégage forcément une énergie négative. Non seulement elle développe des pensées de plus en plus noires mais en plus elle n’aura de cesse de contaminer son environnement. C’est ainsi que toutes les personnes qui l’entourent seront peu à peu avalées par les pensées noires qui circulent.

Se plaindre : ce cancer de l’individu

Coeur qui pleureIl faut véritablement voir le fait de se plaindre comme un cancer qui détruit – de manière continuelle – l’individu. Comme on sait que ce sont à la fois ses peurs et ses pensées négatives qui le bloquent, le fait de se plaindre est d’autant plus destructeur.

Cela empêche d’être au contrôle de sa vie

Se plaindre tout au long de la journée génère du pessimisme et bloque les facultés de développement personnel et collectif des individus. Se plaindre, c’est abandonner tout le contrôle sur sa vie. En effet, le fait de se plaindre est le témoin d’une analyse médiocre des faits et des conséquences qui peuvent en découler.

Un impact direct sur votre qualité de vie

La qualité de votre vie est directement liée à la qualité des émotions que vous éprouver. Si la plupart des émotions que vous ressentez sont négatives, il y a de grandes chances pour que votre qualité de vie soit pauvre et médiocre. A contrario, si vous éprouvez de manière quotidienne des émotions positives, votre qualité de vie sera positive et tournée vers la joie.

Sortir du cercle vicieux

Les gens qui se plaignent constamment finissent par ne même plus s’en rendre compte. Elles sont tellement négatives qu’elles attirent inéluctablement à elle d’autres personnes aussi, voire plus, négatives qu’elle et, inversement, les personnes positives les fuient. Avant toute chose, il est donc primordial pour ces personnes de sortir de la position de victime dans laquelle elles se complaisent.

J’ai retenu pour vous 5 conseils qui vont vous permettre d’atténuer le fait de se plaindre constamment voire même de le faire complètement disparaître. Passons en revue ces 5 conseils avec des exemples concrets.

CONSEIL N°1 : TRANSFORMER L’ECHEC EN OPPORTUNITÉ

Nous avons tous des peurs en tant qu’être humain. Chaque personne a en lui des peurs partagées par tout être humain : la peur de ne pas être aimé et la peur de ne pas en faire assez. Ces deux peurs, en plus de toutes les autres, peuvent vous bloquer par rapport à tout ce que vous entreprenez.

Comprendre ces peurs

Afin de pouvoir avancer dans vos projets et vous réaliser pleinement par la réussite de vos objectifs personnels, il est très important que vos peurs deviennent les lanternes qui éclairent votre chemin et non plus des feux qui vous barrent la route.

Lorsque vous avancez vers un objectif bien précis, il y aura toujours des zones d’ombre et c’est à ce moment-là que vos peurs surgiront avec une force encore plus importante. C’est dans ces moments précis que vous devez voir vos peurs et vos échecs comme des apprentissages constants vers la réussite de votre objectif. C’est accepter que l’échec peut être considéré comme tout ce que vous voulez sauf un manque de talent et/ou de capacités à atteindre vos objectifs.

Imaginez un moment

Imaginez un seul instant que dans votre vie vous ne rencontriez jamais un seul échec ? Comment sauriez-vous que vous réussissez constamment dans tout ce que vous faites ? Les échecs et les apprentissages qui en découlent font parties intégrantes de la réussite. À chaque apprentissage, dites vous que vous vous rapprochez de votre objectif. C’est la seule et unique façon de concevoir l’échec.

Illustration

Il y a quelques années je m’intéressais fortement aux courses de rallye voiture et plus particulièrement à la course que l’on appelle le Paris-Dakar. Il s’agit d’une course prestigieuse réalisé à la fois en voiture, en camion ou en moto.

Personnellement, je pense que j’ai toujours été attiré par cette course plus pour les magnifiques images qu’en montraient les télévisions et les belles mécaniques que pour le classement des pilotes.

Paris-Dakar

Un couché de soleil dans le désertEnfin, là n’est pas mon propos. Je me souviens très bien avoir regardé une partie de cette émission alors qu’un chanteur français assez connu, Johnny Hallyday réalisait son Paris-Dakar avec son copilote.

Ils étaient dans une étape de traversée de désert rocheux et ils roulaient au maximum des capacités mécaniques de la voiture pour rester dans le temps imparti de la course. Seulement, à ce rythme, ils savaient qu’en moyenne ils auraient 50 crevaisons sur la journée.

Johnny Halliday

Personnellement, je trouvais ça complètement dingue que l’on puisse crever autant de fois sur une journée avec un véhicule. Cependant, Johnny partait d’une franche rigolade à chaque fois qu’il crevait ou éclatait un pneu. Le caméraman qui ne comprenait pas sa joie par rapport à ces ennuis mécaniques fini par lui demander pourquoi il était si joyeux à chaque fois qu’il explosait un pneu. Et Johnny de répondre : « Mais à chaque fois qu’on crève un pneu, ça veut dire qu’on approche de la moyenne statistique de 50 crevaisons sur la journée et donc de la réussite de l’épreuve ».

« Soyez comme Johnny et voyez toutes les occasions de vous plaindre comme une avancée importante vers la réussite de votre objectif. »

CONSEIL N°2 : SI LE VERRE EST A MOITIE VIDE, C’EST AUSSI QU’IL EST A MOITIE PLEIN !

Combien de fois n’avez-vous pas entendu des personnes se plaindre de quelque chose alors qu’en fait tout va plutôt pour le mieux ? Elles ont décidé de ne voir que le négatif. Avez-vous déjà parlé avec ces personnes qui, dans toute solution, décortiquent les choses jusqu’à y trouver un problème ?

Tout est une affaire de perspective

Face à ce genre de comportement il faut se rendre à l’évidence : la manière dont vous vivez votre vie dépend de la perspective que vous en avez. En effet, il y a deux types de personnes en ce qui concerne la vision de la vie:

Il y a ceux qui, alors que 95 % de leur vie se déroule très bien, ils se consacreront sur les 5 % qui ne fonctionnent pas du tout.

De l’autre côté, il y a les optimistes, ceux qui voient la vie du bon côté et qui passent leur temps à se consacrer sur les 95 % des choses qui fonctionnent et qu’ils continuent d’améliorer. Ils ne donnent pratiquement aucune importance aux 5 % des choses qui ne vont pas pour eux.

Ce sont des profondeurs que viennent les plus grands changements

Regarder les plus grandes entreprises actuelles, la plupart du temps ce sont celles sur lesquelles vous n’auriez absolument rien parié il y a encore quelques années. Pourquoi me direz-vous ? Car elles ont tout simplement été créées dans des moments de crise où on estimait que ce n’était pas possible. Et pourtant, il y a eu des personnes optimistes qui y ont cru et qui ont été capable de voir du positif dans ce qui semblait alors insurmontable et impossible.

« Ceux qui veulent avancer trouvent des solutions. Ceux qui ne veulent pas avancer trouvent des excuses. »

Je suis certain que vous connaissez des personnes comme cela et peut-être même l’avez-vous été à certains moments de votre vie. Face à certaines décisions à prendre, on préfère se trouver des excuses. On cherche une porte de sortie alors qu’au fond de nous-mêmes on connaît exactement la réponse que l’on voudrait donner mais on ne veut pas l’assumer.

Chaque défi est une opportunité de grandir

Face à un événement, une décision, une avancée importante c’est toujours une opportunité de grandir et de réussir. C’est le moment de partir à la rencontre de vous-même et de vous prouver personnellement qui vous êtes. C’est dans de pareilles situations que vous allez mettre en avant vos réelles forces et vos capacités. Vous apprendrez non seulement à vous connaître mais aussi à connaître les autres tout en apprenant à comprendre les tenants et aboutissants d’une ou plusieurs situations difficiles.

Des occasions de se plaindre

Certes, les occasions de se plaindre ne manqueront pas sur votre chemin et vous serez très vite testés sur votre capacité à vous plaindre ou à prendre les choses en état tout en avançant. Prendre les choses à bras le corps et trouver toutes les opportunités que vous pourrez en retirer, c’est cela la grandeur d’un homme qui a arrêté de se plaindre pour grandir et réussir.

Illustration

Un jour, je rencontre Denise. Elle m’explique que plus rien ne va dans sa vie. Elle approche l’âge de la retraite et elle ne sait pas du tout quoi faire. Son entreprise est en déroute et elle prend l’eau de partout. La quasi-totalité de ses collaborateurs sont partis et seuls sont restés ceux qui n’ont rien trouvé ailleurs. Elle a décidé de prendre contact avec moi suite au suicide d’un de ses employés. Endettée jusqu’au cou, elle ne sait pas quoi faire. Elle ne se résigne pas non plus à vendre la société.

Une situation financière catastrophique

La première session que je passe avec Denise, je la laisse s’exprimer en long et en large sur tout ce qui ne va pas dans sa vie. Elle ira même jusqu’à me dire qu’elle n’a pas le courage comme un de ses collaborateurs de se suicider. Je termine la séance complètement groggy de tout ce qu’elle m’a appris. Il me faut un peu de temps pour m’en remettre. Ça fait partie de mon job, parfois il faut vraiment s’accrocher.

Un travail de fond

Une personne âgéeDeuxième séance où je rencontre Denise, elle m’explique qu’elle ne se sent pas mieux et qu’elle n’a plus du tout le goût de la vie.

C’est là que je lui demande de but en blanc quelles sont ses raisons de vivre et qu’est-ce qui lui apporte de la joie ? Je m’attends à ce qu’elle ait du mal à me répondre or ce n’est pas du tout le cas.

Elle a quatre enfants et cinq petits-enfants. Ils ont tous des entreprises qu’ils ont monté eux-mêmes. Elle est très fière de ses enfants. Elle m’explique qu’ils ont tous plus ou moins connu des hauts et des bas mais qu’aujourd’hui les quatre affaires tournent très bien et qu’elle les conseille encore régulièrement.

Un changement important

Je verrai encore Denise pendant huit séances. Au bout de la septième, elle aura déjà pris la décision de revendre toute sa société et de se mettre au service des sociétés de ses enfants. Tous les quatre sont très heureux de voir leur mère leur venir en aide et ne plus se plaindre sur tout ce qui lui arrive. Ils retrouvent une mère épanouie, pleine de forces et de projets pour le futur. Elle me dira elle-même qu’elle avait l’impression de vivre une nouvelle jeunesse.

Une solution simple

J’avoue ne pas avoir grand mérite dans le cas de Denise, je lui ai juste expliqué qu’elle voyait les choses de manière négative alors qu’elle pouvait les voir d’une manière très positive. Denise a fait le reste et aujourd’hui elle est heureuse.

CONSEIL N°3 : ADOPTER LA VUE D’AVION

La plupart du temps les gens se plaignent parce qu’ils se comparent constamment aux autres. Vous en connaissez tous au moins un qui se compare à ses voisins, ses collègues. Des comparaisons tout à fait diverses : leurs nouvelles voitures, leurs derniers vêtements à la mode … pourquoi pas ?!

Mais la vraie réalité ?

En comparant constamment ce que l’on a et ce que l’on n’a pas, on finit par ne plus se rendre compte de ce que l’on a vraiment. On oublie le simple fait que l’on a la chance de pouvoir manger à sa faim tous les jours. Vous oubliez que vous avez un toit sur la tête pour dormir. On oublie toutes ces richesses que l’on a constamment sous les yeux et que pourtant on ne voit plus.

À force d’oublier, on finit par s’oublier soi-même.

Il est parfois important et primordial d’adopter ce que j’appelle « la vue d’avion » et de voir les choses comme un pilote d’avion le ferait. Voir qu’effectivement vous avez une maison, une voiture, un jardin, des amis présents. À cette hauteur, on ne sait pas faire la distinction entre une marque de voiture ou une autre, entre la taille d’une petite maison et d’une très grosse maison. Les différences deviennent minimes et finalement …  en quoi importent-elles tant?

Renouer avec soi-même

Adopter une prise de recul par rapport à tout ce que l’on vit, c’est voir les choses telles qu’on veut qu’elles soient et pas comme votre voisin, votre collègue ou votre ami voudrait qu’elles soient. Réalisez les choses pour vous-même et n’en ayez rien à faire de ce que peuvent penser ou comparer les autres.

Des vérités, il en existe.

Vous savez, tout comme moi que l’argent ne tombe pas du ciel et pourtant si vous avez la chance d’avoir un salaire tous les mois c’est que vous n’êtes pas dans la misère. C’est ce que vous en faites qui fait de vous un être unique. N’oubliez pas que la comparaison en toute chose rend amer. Le choix de voir les choses avec du recul et considérer que tout ce que vous avez est bien sûr entre vos mains ! Faites les bons choix et adopter la meilleure vue.

Illustration

Récemment, je rencontre Philippe. Il m’explique que sa société est en déroute car il a des problèmes de paiement. Jusqu’ici, cela ne s’est pas trop vu car il est parvenu à cacher cela à ses employés.

Une vie de solitude

Philippe m’explique qu’il vit seul dans une grande maison qu’il a eue en héritage. Elle est en très bon état mais elle lui rappelle constamment combien il est seul chaque soir. Gérant d’entreprise, il est très investi et il n’a pas pris le temps de rechercher une compagne de vie. Non pas qu’il le regrette, depuis que sa société est en difficulté il n’ose même plus rencontrer ses copains de peur qu’ils lui posent des questions sur son business.

La stratégie pour avancer

La cité des sciencesAprès quelques séances de coaching en stratégie, la situation économique de l’entreprise de Philippe connait une relative croissance et sort du marasme. Tout n’est pas encore au beau fixe mais les nouvelles stratégies mises en place offrent une croissance respectable.

Philippe, très content de lui et de son coaching est moins stressé mais pas pour autant plus heureux ni plus satisfait. La solitude lui pèse toujours plus, me dit-il et il n’a pas non plus envie de trouver une compagne. Ayant écarté l’hypothèse de trouver un compagnon j’adopte alors avec Philippe « la vue d’avion » pour savoir qu’est-ce que l’on pourrait changer dans sa vie qui aurait un impact significatif.

Un retour à la jeunesse

Il m’explique qu’étant plus jeune, il adorait les vacances où il se retrouvait avec des groupes autant l’été que l’hiver pour tantôt faire du sport, tantôt se reposer, faire la fête, préparer à manger, jouer aux cartes, etc.

Des transformations

Il faudra encore deux séances pour que Philippe décide de transformer toute sa demeure en un concept d’auberge espagnole. Il vit aujourd’hui, toujours dans sa grande maison, avec deux autres célibataires et deux familles. La cuisine, la salle à manger et le salon sont des pièces communes où tout le monde peut s’y retrouver et échanger avec chacun.

Philippe est un homme épanoui et il rend heureux des personnes au quotidien en leur proposant de loger chez lui pour un loyer démocratique.

CONSEIL N°4 : LA FIERTÉ PERSONNELLE PROVIENT DE LA RÉALISATION

Le simple fait de réaliser des choses permet tout simplement d’arrêter de se plaindre. Avez-vous déjà remarqué que ce sont souvent les personnes qui en font le moins qui se plaignent le plus ? Certains pourraient penser que c’est un jugement, pour ma part j’estime qu’il s’agit plutôt d’un constat. En effet, ceux qui veulent avancer ne prennent pas le temps de se plaindre.

Les victoires passées

Vous voulez vous séparer du fait de vous plaindre constamment, retournez-vous et observez les victoires que vous avez engrangés dans le passé.

Une adaptation constante

Généralement, ce que l’on observe c’est que par le passé, malgré les difficultés, vous êtes toujours parvenus à trouver des solutions concrètes qui vous ont permis de vous en sortir. Bref, vous êtes malléable et souple et vous avez tout simplement réussi à vous adapter.

Vous en tirez une fierté

Un homme au sommet d'une montagneSe pencher sur ce que vous avez réussi dans le passé vous apporte de la fierté. Vous parvenez à créer une boucle positive et dynamique. Vous apercevez alors que vous plaindre ne vous sert strictement à rien, ni à vous ni aux gens qui vous entourent.

Un constat inéluctable

Vous êtes forcés de constater que la seule manière de ne plus vous plaindre et d’améliorer votre image c’est d’être constamment à la recherche de solutions. Dans ce cas de figure, on admettra qu’il est nécessaire de mettre en place un véritable état d’esprit qui doit maintenir un cercle vertueux d’accomplissements.

Illustration

Il y a quelques temps je rencontrais George qui venait me voir dans le cadre d’un coaching. Il était complètement démoralisé car il ne parvenait pas à avoir assez de clarté dans la nouvelle entreprise qu’il voulait mettre en place.

Lancer un nouveau business en partant de rien

Il m’explique qu’il a lancé une idée de business en se basant sur les idées qu’il avait. Il propose un centre de ressourcement et de bien-être et pourtant le succès n’est pas au rendez-vous.

Après l’analyse de son business plan et de toute la stratégie qu’il a mise en place j’ai du mal à comprendre pourquoi ça ne fonctionne pas. J’expose à Georges que la seule explication selon moi est qu’il n’est pas du tout en adéquation avec son projet.

Une révolte personnelle

Georges se fâche très fortement et m’explique que justement il n’y a pas de meilleure personne que lui pour réaliser ce qu’il fait. Je le pousse alors dans ses retranchements et lui pose à plusieurs reprises la question Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ?

Rouge de colère, il finit par me lâcher qu’il a lui-même eu plusieurs burn-out (je savais qu’il en avait eu deux) et qu’il avait réalisé un travail qui l’avait amené à voyager en Ukraine pendant un mois à -30°. Qu’il avait également construit des logements afin de venir en aide à des femmes battues. Ou encore qu’il était le premier à accompagner les gens lors de chimiothérapie dans les hôpitaux.

La reconnaissance de ses accomplissements

Aujourd’hui Georges raconte ses histoires, ce qu’il a vécu, ce qu’il a fait dans ses voyages lors de soirées thématiques dans son centre de ressourcement. Il propose ses services d’accompagnement pour des personnes se battant contre le cancer. Il a écrit un blog où il partage son expérience auprès de ces personnes, les voyages qu’il a fait, les personnes qu’il a aidé, bref tout ce qui fait de lui quelqu’un de fortement altruiste.

L’arrivée du succès

Le succès est au rendez-vous, son centre ne désemplit pas et Georges m’explique que c’est toujours très dur pour lui de devoir refuser l’assistance à une personne qui lui demande car il est complètement débordé. C’est la rançon du succès.

CONSEIL N°5 : IL N’Y A JAMAIS DE BON MOMENT POUR CHANGER DE VIE

Si vous êtes une personne qui se plaint tout le temps c’est que vous oubliez aussi une idée fondamentale : vous rencontrez constamment des opportunités autour de vous mais vous refusez de les voir.

Visage peint en couleurOuvrez les yeux

Tous les choix que vous faites peuvent changer votre vie de manière très importante. Il est primordial de comprendre que pour arrêter de se plaindre il faut envisager que les choses ne sont jamais figées.

Faire preuve d’ouverture d’esprit

À partir du moment où vous avez un esprit ouvert et la volonté de vous en sortir, je peux vous assurer que vous trouverez toujours une solution. N’oubliez jamais que la vie est un apprentissage continu. C’est un mouvement perpétuel. Alors, au lieu de vous focaliser sur les blocages, est-ce que maintenant vous allez vous focaliser sur les opportunités et toutes les pistes de résolution qui s’ouvrent à vous ?