DES ALIMENTS APHRODISIAQUES

Booster sa libido avec des aliments aphrodisiaques

Vous êtes-vous déjà posé cette question : que dois-je manger pour booster ma libido ? On entend de nombreuses choses sur des aliments soi-disant aphrodisiaques permettant des performances spectaculaires au lit. Mais quels sont ceux qui fonctionnent vraiment ? Comment s’y fier et connaître leurs effets instantanés mais aussi secondaires ? Existe-t-il vraiment des aliments ou des compléments alimentaires ayant des effets aphrodisiaques démontrés ?

Des vérités et leurs contraires

Il existe effectivement des aliments aux effets aphrodisiaques et vous les connaissez certainement car ils ont envahi les conversations courantes : le chocolat, les huîtres, le piment, le miel, la caféine, le safran, …

Ces aliments fonctionnent pour certains d’entre nous alors qu’ils auront un effet contraire pour d’autres. Il faut surtout se rendre compte que tous n’ont pas des effets scientifiquement prouvés.

Néanmoins…

Il est à souligner que certains ont été testés par des essais cliniques qui ont démontré des résultats quelque peu surprenants. Je tiens tout d’abord à mettre en garde contre la consommation de certains de ces aliments car ceux-ci peuvent avoir des effets indésirables à court terme comme à long terme mais aussi interagir dangereusement avec des traitements médicamenteux lorsqu’ils sont pris en même temps. Les données ci-dessous vous sont offertes à titre gracieux et n’engagent en rien son auteur. Demandez toujours conseil auprès de votre pharmacien ou de votre médecin traitant pour éviter des désagréments – parfois irréversibles ! 

5 aliments à effets « aphrodisiaques » décortiqués à la loupe: 

Le ginkgo (biloba) et le ginseng

Pour ceux qui ne le savent pas il s’agit de deux plantes originaires de Chine. On en trouve en Europe ainsi qu’en Amérique du Nord dans certains magasins spécialisés. Ces deux plantes sont, la plupart du temps, ajoutées à d’autres compléments alimentaires. 

Le ginkgo

Une branche de ginkgo jauneIl s’agit d’un arbre que l’on surnomme également « l’arbre aux 40 écus » ou encore « l’arbre des pagodes ». Il doit son nom à sa feuille qui présente un jaune étincelant comme le soleil. Cet arbre mesure entre 25 et 30 mètres de hauteur. Il prospérait dans le monde entier à l’ère primaire et il a pourtant disparu de nombreuses contrées du globe. On en trouve encore en Chine, c’est un véritable survivant du passé. 

Un arbre centenaire et parfois millénaire

 La durée de vie d’un Ginkgo peut dépasser les 1000 ans. Il présente une écorce plutôt brune et rugueuse qui se fissurera avec l’âge. Il est constitué de feuilles formées de deux lobes présentant des nervures centrales comme presque toutes les plantes. C’est en automne que le Ginkgo offre un feuillage jaune-or resplendissant. Le ginkgo fourni également des fruits pouvant être comparés à des mirabelles. Ceux-ci sont de couleur jaune-orangé à maturité et dégagent une odeur … nauséabonde.

Historiquement

Les moines bouddhistes ont toujours donné à cette espèce d’arbre des vertus extraordinaires. Ils le plaçaient et le placent toujours près des pagodes afin d’écarter le feu. Il est à remarquer que le Ginkgo est le seul être vivant qui a résisté à l’explosion atomique sur Hiroshima lors de la seconde guerre mondiale.

 

Les Ginkgo sont des arbres se retrouvant fortement dans les parcs et rues des grandes villes car ils ont une résistance à la pollution très élevée. Il est également un arbre à « forte personnalité » de par l’aspect ornemental de ses feuilles.

 

Le ginkgo, dans la médecine traditionnelle chinoise, permet de lutter contre la dépression, le burn-out et les problèmes liés à la libido. Il est considéré dans de nombreux pays asiatiques comme un aliment pouvant booster les performances sexuelles. Une petite étude a démontré qu’il limite la perte de libido chez les femmes surtout lorsque celles-ci prennent des antidépresseurs.

Le ginseng

Racine de ginseng dans une boiteIl s’agit d’une plante que l’on trouve en Corée. Elle est présente entre la Chine et la Sibérie. Le ginseng s’apparente à une plante herbacée à feuilles. Nous consommons plus particulièrement la racine de cette plante entièrement coupée permettant de soigner le corps humain.

Les bienfaits du ginseng

Cette racine de plante est séchée et réduite en une poudre blanche. Elle est composée de ginsenosides. Cette substance est reconnue par la communauté scientifique pour ses propriétés anabolisantes ainsi que pour son action de régulation sur le taux de sucre dans le sang. Certaines études vont même jusqu’à démontrer des effets bénéfiques sur les performances cognitives.  

Une étude coréenne

Une étude coréenne a démontré que cette plante permettait de réguler l’insuline chez des personnes souffrant de diabète. C’est ainsi que le ginseng s’avèrerait utile pour gérer de nombreux troubles de la santé comme par exemple les maladies cardio-vasculaires ou les déficiences immunitaires. Elle permettrait aussi de ralentir la dégradation des fonctions cognitives comme dans le cas de la maladie d’Alzheimer.  

Des effets plus importants 

Le ginseng est très souvent prescrit dans les pays asiatiques pour lutter contre la fatigue et les périodes de stress intense. Il est également recommandé pour les couples dont l’homme connait des troubles de l’érection. Le ginseng agit sur les vaisseaux en ayant un effet vasodilatateur. Il permet donc une meilleure irrigation pour permettre la montée du phallus chez l’homme.

Les effets secondaires du ginseng

Consommer à outrance cette racine peut engendrer des troubles de l’insomnie, des confusions mentales, une nervosité croissante et surtout de l’hyperactivité. Il est conseillé d’en consommer avec modération.

Le tribulus ou tribulus terrestris (de son nom latin)

Un tribulus dans son milieu naturelC’est une plante que l’on appelle également la « Croix de Malte ». On la trouve plus particulièrement dans les pays méditerranéens ainsi que dans les Antilles. Cette plante est suffisamment piquante pour créer des coupures profondes et importantes sur le corps. Elle est composée de tiges rampantes pouvant atteindre jusqu’à 90 centimètres de longueur. Elle est également composée de feuillage et de fleurs ne s’élevant guère à plus de 5 centimètres au-dessus du sol. 

Une plante d’un autre temps

Il faut s’en référer à un texte écrit 700 ans avant Jésus-Christ par un dénommé Charaka qui écrivit un traité médical en parlant de cette plante. Il lui reconnait notamment des propriétés diurétiques, toniques, rajeunissantes, fortifiantes et enfin aphrodisiaques. Lorsque la médecine chinoise s’empara du traité, elle rangea la plante dans la catégorie des plantes pouvant lutter contre les maladies cardio-vasculaires et plus spécifiquement les attaques et les hypertensions.

 

Il faudra attendre 1847 pour que la plante soit qualifiée « d’herbe dans le vent et arrête les tremblements ». Elle sera notamment utilisée comme substance psychotropes dans le traitement de la maladie de Parkinson.

Une étude de 2014 

Il faut attendre 2014 pour que l’on se penche à nouveau sur le tribulus. On se rend alors compte que cet aliment permet d’augmenter fortement le désir sexuel des femmes et qu’il n’a pas à ce jour d’effets secondaires connus. C’est la même année qu’une étude clinique démontrera que le tribulus permet également d’augmenter la testostérone chez l’homme, mais par contre, il ne contribue pas à la résolution des troubles érectiles. C’est ainsi que son efficacité dans l’augmentation de la libido a été démontré. Il n’y a pas eu d’études plus récentes sur cette plante. 

Le fenugrec

fenugrec fraîchement coupéIl s’agit d’une plante annuelle composée de feuilles ovales ressemblant étonnamment à celle du trèfle. Cette plante peut atteindre jusqu’à 60 centimètres de hauteur. Ce sont des fleurs d’un blanc jaunâtre qui produisent des fruits renfermant entre 10 à 20 graines anguleuses avec une forte odeur. 

Son origine

Le fenugrec provient d’Afrique du Nord et de la région méditerranéenne. Il s’est très tôt répandu dans le monde méditerranéen, en Inde ainsi qu’en Chine.  

Une odeur particulière

Le fenugrec dégage véritablement une odeur forte ou aromatique selon les personnes. Certains le trouveront agréables tandis que d’autres, pas du tout. La saveur des graines de fenugrec est plutôt amère et se rapproche du goût du céleri.

Son utilisation

Le fenugrec a été longtemps utilisé dans l’embaumement des défunts dans l’Egypte ancienne. Il sera utilisé au Moyen Âge contre la chute des cheveux et notamment dans les préparations capillaires en Inde et au Moyen-Orient. Plus tard on lui trouvera d’autres propriétés comme la réduction de la glycémie pour certains diabètes. Cette plante est extrêmement intéressante pour le traitement des maladies cardio-vasculaires.

Ses bienfaits

Le fenugrec a une action galactogène importante, c’est-à-dire qu’il permet aux femmes une meilleure lactation après l’accouchement. Il est conseillé d’en manger au minimum deux fois par semaine pendant une période de deux ans.

 

Le fenugrec est aussi connu comme un agent antifatigue lorsque l’on réalise de l’exercice de manière intense. Dans de nombreux pays d’Afrique du Nord, il est reconnu comme substance freinant la fonte musculaire chez les personnes âgées.

 

On lui reconnaît également des effets préventifs en lien avec certains cancers et plus particulièrement celui du colon et de la vésicule biliaire. Toujours dans ces mêmes pays, il est souvent utilisé pour traiter la constipation.

Mode de consommation 

Il est recommandé d’avaler des graines de fenugrec avec de l’eau comme vous le feriez pour des comprimés. Vous pouvez également le boire s’il a macéré plus de 12 heures.  

Le côté aphrodisiaque du fenugrec

La plante contient différents composés actifs comme l’alcaloïde, le flavonoïde, des stéroïdes, et la saponine dont la diosgénine. C’est la saponine qui est le plus mis en cause car cette molécule permet la synthèse des hormones sexuelles.

 

Une étude a été faite avec 60 hommes souffrant de problèmes érectiles. On leur a demandé de prendre une dose de 600 mg de fenugrec pendant six semaines. L’étude démontre que ceux qui ont pris les extraits de fenugrec ont connu une meilleure excitation sexuelle et plus d’orgasme que ceux qui n’en ont pas pris. De même, chez les femmes, cela a augmenté le désir et l’excitation au bout de huit semaines. Les deux groupes ont été comparés à un groupe équivalent qui avait droit uniquement à un placebo.

Les effets non désirables du fenugrec

Il n’y a aucune étude démontrant des quelconques effets négatifs du fenugrec. Cependant, il est à remarquer que le fenugrec pris avec certains médicaments – et même certains aliments du quotidien – pourrait causer des nausées, des vomissements ou des constipations. 

Le safran

Safran sur une tableLe safran appartient à la famille des épices et il est obtenu par la culture  du crocus sativus. Cette épice est également appelée « rouge » car le safran est très laborieux à produire et il est d’une valeur inestimable. Il provient principalement de Crête et s’est répandu à travers tout le Moyen-Orient. Il a été cultivée pour la première fois dans les provinces grecques il y a plus de 35 siècles. 

Caractéristiques du safran

Cette épice est caractérisée par un goût amer avec un peu de parfum proche de l’iode ou du foin. Elle a une couleur jaune-or et est très prisée de nombreux chef cuisinier dans le monde entier notamment due à sa couleur mais aussi à son parfum et son goût. 

Les effets médicaux

Le safran, de par son prix, est perçu aujourd’hui comme un remède à « tout ». Il est surtout un remède naturel contre la dépression. Il est aussi très populaire pour son côté aphrodisiaque mais plutôt sur des personnes ayant pris de nombreux antidépresseurs.

Historiquement 

C’est ainsi qu’il est reconnu comme plante médicinale depuis des centaines d’années. Il a surtout été utilisé en Europe pour traiter les infections respiratoires comme la toux et le rhume. Il sera également utilisé pour soigner les cancers, l’hypoxie et l’asthme. On retrouvera également le safran dans des traitements contre l’insomnie, les maladies cardiaques, les indigestions, les maux d’estomac, la goutte ou encore les problèmes oculaires. Je ne vous mentais pas donc en disant que le safran semblait être bon pour « tout ».

Lutter contre tous les maux

C’est dans ce même état d’esprit que le safran est aussi perçu comme un puissant aphrodisiaque  et même un antidote couramment utilisé contre les empoisonnements. Enfin, il a aussi permis de lutter contre la dysenterie et la rougeole. C’est ainsi que de nombreux adeptes de la « théorie des signatures », relie la couleur jaune du safran comme étant directement liée aux propriétés curatives contre la jaunisse. 

De nos jours

Actuellement, des études pharmacologiques portant sur le safran ont permis d’établir qu’il pouvait être utilisé pour lutter contre les tumeurs malignes à la fois in vitro et in vivo. En effet le safran permet d’augmenter la durée de vie des souris atteintes de cancer. On notera notamment que la durée de vie des souris porteuses de tumeur a ainsi pu être augmentée jusqu’à 110 % par rapport à leur durée de vie initiale.

 

Cette épice est également connue comme un puissant antioxydant, c’est-à-dire qu’elle peut être utilisée comme agent « anti-âge » et qu’elle neutralise les radicaux libres.  On ne sera dès lors pas étonné que les industries pharmaceutiques et cosmétiques s’en sont emparées pour proposer tout un éventail de produits à base de safran contre le vieillissement et le dépérissement de la peau. 

Danger mortel

Ingérer à trop forte dose le safran s’avère mortel. Plusieurs études portant sur des animaux ont démontré qu’utiliser du safran à trop forte dose entraîne une mort par overdose comparable à celle d’un héroïnomane. 

 

Enfin, deux études comparatives portant sur des hommes et des femmes ont montré qu’à partir d’une dose journalière de 30 mg de safran, on améliore les fonctions érectiles des hommes et l’excitation ainsi que la lubrification chez les femmes. 

« Allez-y donc modérément mais passionnément. »

 

 

Laisser un commentaire