PRATIQUER L’ECOUTE A 110%

Combien de fois n’avez-vous pas eu l’impression que l’on ne vous écoutait pas ?

Vous êtes-vous déjà dit que l’on vous avait entendu mais que vous ne vous êtes pas sentis écouté pour autant ?

Peut-être avez-vous eu, comme moi, des rencontres durant lesquelles vous avez posé une question très spécifique et la personne en face de vous vous a répondu quelqu’un chose qui n’avait rien à voir avec le sujet ?

L’écoute, cette faculté ultra importante

J’ai beau le répéter jour après jour, écouter est vraiment la chose la plus importante qu’il vous est donné de faire dans vos relations humaines.

Force est de constater que tout le monde est d’accord par rapport à cela, et pourtant, combien écoutent et comprennent tout ?

La vérité c’est qu’il y a très peu de personnes qui écoutent convenablement.

Écouter au-delà de 100 % c’est aller plus loin que ce que l’on entend, que ce que l’on voit et peut ressentir.

C’est se mettre véritablement à la place de l’autre et le comprendre dans tout le message qu’il veut véhiculer.

Dans cet article, je voudrais vous présenter comment procéder pour écouter au-delà des 100%.

UNE DIFFERENCE SIMPLE ET COMPLEXE : ECOUTER VERSUS ENTENDRE

C’est par là que tout commence, être à même de faire la différence entre l’écoute et le fait d’entendre quelque chose.

Il m’arrive souvent de m’entendre dire dans les formations que je donne que l’on m’a entendu et quand je pose la question de savoir si la personne m’a écouté, je dois souvent faire le constat que ce n’est pas le cas.

Ecouter et entendre

Entendre, c’est ne pas écouter le message qui est véhiculé. Vous entendez comme le bruit que fait une moto qui passe.

Entendre c’est ne pas prêter attention aux messages véhiculés, ce n’est pas chercher à trouver le sens ni le contenu. Il s’agit d’une écoute passive.

L’écoute à 100 % c’est ouvrir ses oreilles un maximum en se concentrant sur tous les aspects du message.

Autant tout ce qui est dit que tout ce qui n’est pas dit.

C’est écouter en prêtant attention aux mots, au sens et au non-verbal.

2 personnes en discussion

C’est écouter comme si vous étiez la personne qui essaie de vous transmettre le message.

La vérité c’est qu’en écoutant de cette façon, vous agissez comme si vous étiez une éponge absorbant absolument tous les messages que l’interlocuteur vous donne.

C’est prendre le risque de se faire toucher jusque dans les profondeurs de son être et d’accepter les remises en question conséquentes. 

J’aime souvent prendre à témoin Carl Rogers qui a écrit un livre sur le développement de la personne et plus spécifiquement sur son concept de congruence.

Il l’explique comme ici :

« C’est une correspondance exacte entre l’expérience et la prise de conscience. Ce terme peut aussi désigner d’une façon plus large l’accord de l’expérience, de la conscience et de la communication. »

J’aime à penser que l’écoute au-delà de 100% – jusque 110 % – est une écoute où nous utilisons tous nos sens et même jusqu’à notre conscience la plus profonde afin d’écouter avec tout notre être.

Une question légitime qui peut venir à se poser est alors pourquoi faut-il écouter avec un aussi haut degré d’investissement ?

POURQUOI DEVELOPPER UNE ECOUTE CONGRUENTE A 110 % ?

S’investir activement dans l’écoute est la plus belle preuve de respect que vous puissiez donner aux personnes qui vous parlent.

Qu’il s’agisse des bancs d’école, de travailleurs en activité ou encore de personnes malades ou plus âgées, c’est toujours lorsque l’on développe le plus l’écoute – et ce à chaque moment de notre vie – que nous sommes le plus efficace et le plus performant.

Une des citations que j’aime beaucoup dans la communication et principalement dans l’écoute est celle-ci :

« Le plus grand problème de la communication c’est qu’on n’écoute pas pour comprendre. On écoute pour répondre. »

Comme je le disais au-dessus, l’écoute est plus qu’important dans tous les stades de la vie.

Lorsque vous êtes enfants sur le banc de l’école, c’est par l’écoute que vous allez apprendre davantage et c’est toujours ceux qui écoutent le plus qui réussissent le mieux et se qualifient le plus rapidement.

Etudiante en train d'étudier

Lorsque je réalise des coachings avec des familles, je rencontre de nombreux enfants et adolescents qui se plaignent de manière récurrente que leurs parents ne les écoutent pas et ne les comprennent pas.

Hélas, c’est souvent le cas et ce sont souvent eux qui ont raison.

Ecouter permet de meilleurs rapports relationnels

Car de l’écoute des parents naîtra de meilleurs rapports avec leurs enfants et une plus grande facilité à faire des choix dans la vie tout en trouvant leur passion.

C’est toujours par l’écoute que les meilleurs employés performent dans les entreprises.

En effet, ce sont eux qui comprennent mieux que les autres les véritables attentes et enjeux de leur responsable tout autant que de leur entreprise.

Enfin, c’est en prêtant une écoute attentive à des personnes âgées ou des personnes qui souffrent de maladies que vous parviendrez à atténuer leurs souffrances tout autant que leur éviter de sombrer dans les abîmes de leurs pensées suite à un manque de contacts relationnels et surtout une écoute attentive.

Que faut-il encore pour vous convaincre ?

Ceux qui écoutent davantage, réussissent mieux que les autres.

Il ne tient qu’à vous d’écouter davantage, en congruence et dans la recherche de la compréhension de l’autre.

C’est comme ça que vous deviendrez une meilleure personne, un meilleur parent, un meilleur amoureux, etc.

C’est enfin ceux qui s’écoutent le plus qui sont alors plus à même d’écouter les autres.

VOICI CINQ POINTS À DEVELOPPER POUR AUGMENTER VOTRE ECOUTE AU-DELA DES 100 %

Pour que votre écoute atteigne 110 %, il faut que ces 5 éléments soient scrupuleusement respectés : écoutez-vous, concentrez vous sur l’écoute, identifiez les émotions, tenez compte à la fois de l’aspect verbal et enfin de celui non verbal de la communication.

1. COMMENCER PAR VOUS ECOUTER

Cela paraît évident et pourtant ce ne l’est pas pour bon nombre de personnes.

Comment voulez-vous prêter une écoute attentive à une personne si vous n’êtes déjà pas capable de vous écouter vous-même.

C’est dans la connaissance de vous-même que vous saurez ce que vous aimez vraiment et ce que vous n’aimez pas du tout.

Il est très important d’être au clair avec vous-même sur tout un ensemble de sujets relatifs à votre personne.

Il est peut-être temps de vous accepter tel que vous êtes et pas tel que vous vous imaginez être.

Soyez dans l’authenticité la plus forte et la plus spontanée.

Vous comprendrez au fur et à mesure que c’est par votre authenticité avec vous-même que vous deviendrez plus fort, que vous irez plus loin et que vous pourrez aborder d’autres personnes en étant très serein afin de leur prêter une écoute à 110 %.

2. IDENTIFIER LES EMOTIONS

Qu’il s’agisse de vous-même ou d’une personne que vous écoutez.

Concentrez-vous sur l’identification précise des émotions que vous ressentez et que la personne ressent.

Vous pouvez avoir des difficultés à identifier certaines émotions dans l’écoute et je vous comprends, c’était également mon cas.

Pour vous développer rapidement dans l’écoute attentive des émotions, je vous recommande mon livre « Grandir et réussir : comment passer à l’action sans reporter les choses à demain » et plus particulièrement la partie concernant le monde émotionnel – la communication.

Rappelez-vous tout simplement pourquoi vous faites les mêmes choses tous les jours de votre vie ?

J’aime souvent poser cette question lorsque je réalise des coachings ou même des formations et des séminaires.

Je me plais toujours à écouter les réponses que l’on me donne : pour être heureux, pour avoir une belle vie, pour construire une famille, pour avoir une belle voiture, pour trouver l’amour de votre vie, pour voyager, pour passer du temps avec ceux que l’on aime, etc.

Bref, vous l’aurez compris toutes les réponses que je reçois sont toujours bonnes.

À vrai dire, il n’y a pas vraiment de mauvaises réponses à cette question.

Cependant, la seule et unique réponse que j’attends survient souvent très tard voire parfois pas du tout.

Nous faisons toutes les choses que nous faisons dans la vie de tous les jours pour les émotions que cela nous apporte.

Une fille qui écoute de la musique émotionnelle avec un casque

Retirez les émotions de la communication ou même de la vie en général et vous vous rendrez compte très vite que rien ne vaut la vie. 

Cherchez à comprendre les émotions, à les identifier, discutez-en même avec la personne avec laquelle vous communiquez pour vous assurer de votre perception de ses émotions.

C’est un très bon exercice que vous pouvez faire avec des gens proches de vous. 

Écoutez toutes les émotions qui transparaissent dans la communication.

3. DEVELOPPER VOTRE CONCENTRATION A L’ECOUTE

La plupart du temps, les personnes sont trop occupées à autre chose pour prêter vraiment une écoute attentive.

Une écoute à 110 % induit le fait que vous devez vous concentrer de manière maximale sur l’échange en cours.

La question que l’on me pose souvent est la suivante : Comment se concentrer si le sujet ne nous intéresse pas plus que cela ?

Il est vrai que tous les sujets ne nous intéressent pas et je suis le premier à vous le dire.

Car, quand vous écoutez vraiment les gens, vous vous rendez compte que certains vous racontent plusieurs fois la même chose de manière différente sans pour autant avoir une solution.

Et il est vrai qu’écouter des personnes vous racontant toujours la même chose n’est pas forcément évident et pourtant ce qui est passionnant c’est la personne en elle-même.

Développer l’écoute au-delà de toute mesure et prêter attention aux moindres détails font que chaque être humain est unique.

Je dois souvent constater, quand une personne souhaite exprimer les choses, qu’elle n’a parfois pas le vocabulaire nécessaire ou la clarté d’esprit pour exprimer véritablement ce qu’elle ressent et la manière dont elle le vit.

C’est à celui qui écoute qu’incombe la responsabilité de déchiffrer ce que cette personne veut vous dire.

C’est développer la capacité de pouvoir lire entre les lignes. Écouter l’autre dans son incompréhension.

Comment faire me direz-vous ?

C’est souvent dans les moments les plus compliqués durant lesquels la relation devient très instable voire conflictuelle que l’on commence à écouter.

L’écoute se pratique tous les jours.

Si vous n’écoutez pas les personnes qui vous entourent, il y a de grandes chances pour qu’un jour vous ne soyez plus écouté non plus.

Si vous n’êtes pas capable de les écouter quand tout va bien, pourquoi seriez-vous capable de les écouter quand tout va mal ?

C’est ici que vous faites alors véritablement la différence entre le fait d’écouter et celui d’entendre.

Même si c’est difficile pour vous, la concentration dans l’écoute est primordiale pour maintenir des relations personnelles de qualité. 

2 personnes discutant dans un bureau

Il arrive même parfois que dans ce problème de concentration, il y ait une véritable colère intérieure qui monte.

Que cela ne vous déplaise, il s’agit pourtant de quelque chose que vous avez vous-même créée.

Il est peut-être temps de revenir à un point supérieur pour comprendre et identifier pourquoi ça gronde en vous ?

« Écouter avec empathie c’est se concentrer sur une écoute de tous les instants. »

Parfois, il s’agit de peu de choses pour maintenir une concentration à l’écoute : poser des questions à votre interlocuteur.

  • Il a vraiment dit ça ?
  • Ça s’est vraiment passé de cette manière ?
  • Vraiment ?
  • Tu étais présent ?

Cela vous obligera à rester concentré sur ce qu’on vous dit.

Pour rester également dans le flux de la conversation et ne pas vous laisser distraire, vous pouvez imiter les émotions que la personne ressent et démontre.

Cela vous permettra de vous mettre émotionnellement dans la conversation et parfois même de vivre véritablement ce que raconte votre interlocuteur.

Pour vous obliger à rester concentré, vous pouvez également utiliser les résumés.

Lorsqu’un blanc se présente dans la conversation, faites un petit résumé du comment vous en êtes arrivés à parler de cela et comment vous en êtes arrivés là.

Cela démontrera à votre interlocuteur que vous avez complètement suivi tout ce qu’il vient de vous dire.

Lorsque vous écoutez de cette manière et que vous vous forcez à rester concentré, vous démontrez beaucoup de respect à votre interlocuteur par une écoute empathique.

Vous développez également votre charisme, l’intérêt que les autres ont envers vous et le respect mutuel.

4. TENIR COMPTE DE L’ASPECT VERBAL

Je n’en ai pas vraiment parler jusqu’ici et pourtant c’était l’intérêt d’une remarque que je vous ai faite en introduction lorsque je vous parlais de cette personne qui me répondait avec un sujet complètement hors propos par rapport à la question très précise que je lui avais posé.

Même si l’on considère que dans la communication, les mots jouent une part très peu importante, gardez toujours à l’esprit qu’un aveugle doit constamment se baser sur les mots et leur intonation pour comprendre exactement ce que vous lui dites.

C’est un exercice que je vous recommande de réaliser de temps à autre.

Si vous avez l’opportunité de le faire chez vous, réalisez une discussion avec quelqu’un les yeux fermés.

Vous verrez que c’est une expérience qui n’est pas anodine du tout.

De plus, si vous n’avez pas l’habitude d’écouter car, chez vous, il y a peut-être la télévision qui tourne constamment pour garder un bruit de fond.

Apprenez à vivre avec le silence afin de vous concentrer sur les petits bruits qui existent de manière presque permanente dans une maison.

Enfin, pour développer votre écoute, débranchez complètement votre télévision et écoutez uniquement la radio.

Je peux vous assurer que vous allez très vite comprendre la différence qui existe entre entendre et écouter.

5. TENIR COMPTE DE L’ASPECT NON VERBAL DE L’ECOUTE

On estime que près de 75 % de la communication passe par la communication non verbale.

Toute l’importance de décrypter tout ce que le corps, les gestes, les attitudes vous envoie comme élément de communication.

Identifier la posture de la personne.

Une personne qui vous écoute vraiment sera face à vous et vous regardera dans les yeux.

Il y aura constamment un contact visuel et les expressions du visage refléteront les émotions que la personne ressent.

Votre visage est certainement ce qui traduit le plus ce que vous pouvez ressentir comme émotion.

De plus, on dit souvent que les yeux sont le miroir de l’âme.

Une fille bonde aux yeux magnifiques

Si vous êtes triste, cela se verra, si vous êtes heureux, cela transparaîtra également.

En tant que personne qui écoute, soyez le plus authentique possible et n’essayez pas de cacher vos émotions qui remonteront dans votre non verbal et viendront s’imprimer sur votre visage.

C’est la meilleure manière de fausser les informations et donc de perturber l’écoute que peut avoir votre interlocuteur.

Vous pouvez a contrario utiliser le non verbal pour ressentir des émotions à travers tout votre corps.

Si vous voulez vous sentir dans un état d’esprit positif, tenez vous bien droit, sur vos deux jambes, redressez toute la colonne et relevez le menton comme si un fil imaginaire vous tirait par l’arrière du crâne vers le haut.

Cela apportera de la confiance en vous et vous permettra de vous sentir bien.

Le fait d’avoir une posture courbée avec la tête penchée en avant écrasera votre cage thoracique et diminuera votre capacité pulmonaire.

Vous avez plus de chance de vous sentir mélancolique, triste ou même dépressif. 

J’aime beaucoup cette citation que j’ai retenu du séminaire de Tony Robbins :

« Le mouvement crée l’émotion. »

Adoptez le bon mouvement et vous créerez la bonne émotion.

Soyez le plus authentique avec vous-même. Utilisez la posture qui convient en fonction de l’écoute que vous prêtez à la personne.

C’est petit à petit que vous deviendrez un communicateur d’exception car vous aurez juste appris à écouter.

Laisser un commentaire