L’IMPORTANCE D’UNE ACTIVITÉ RÉGULIÈRE

Pourquoi une activité physique régulière ?

Une étude menée par l’organisation mondiale de la santé (OMS) en 2002 s’est attardée  aux problèmes de la sédentarité. Il faut comprendre par ce terme la réalisation de moins de 30 minutes d’exercices par jour. Elle a mis l’accent sur les conséquences pour l’organisme et plus principalement le cœur et les vaisseaux. Le constat est alarmant.

Une catastrophe mondiale.

Une forêt d'arbre mortLes problèmes de sédentarité sont un véritable fléau moderne qui diminue drastiquement la longévité en bonne santé. Au-delà de ce constat, il faut aussi faire celui du fait qu’il ne s’agit pas de faire du sport car cela peut supposer l’appartenance à un club, une pratique exclusive où l’on trouve de la compétition fortement source de stress tout autant que de surentraînement.

L’activité physique.

Il faut parler d’activité physique et non pas de sport. Celle-ci inclut toutes les activités que l’on peut faire à la maison, au travail, dans les transports en commun, dans les loisirs, et cela englobe tous les déplacements que l’on fait quotidiennement. Il est très important de prendre l’activité avec cette vision omnisciente et d’intégrer de manière hebdomadaire deux à trois séances d’entraînement pour permettre une activité cardio-vasculaire suffisante.

Le rôle de l’exercice est primordial.

Avec des données scientifiques s’étalant sur près de trois décennies, il est à remarquer que l’exercice dépasse largement celui de la minceur et augmente la longévité en bonne santé par des préventions de maladies dites de « civilisation ». Néanmoins, les changements sont très lents et sont encore plus long à mettre en pratique car de nombreux nutritionnistes ont basé toutes leurs connaissances sur les aliments ingérés « au repos ». Cette composante a poussé nombre de nutritionnistes à adopter des régimes très restrictifs aboutissants à un amaigrissement rapide du corps et des tissus concernés avec cependant une conséquence néfaste : la diminution du capital musculaire.

La réduction rapide et importante de muscles dans l’organisme est très dangereuse.

Il a fallu attendre des études dans le début des années 2000 pour se rendre compte que la perte rapide avait une incidence à très long terme sur la masse musculaire. En effet, ces tissus sont plus longs à se créer que les tissus graisseux et une fois que le corps humain prend l’habitude de puiser dans ceux-ci pour maigrir il peut entraîner des dommages irréversibles Pour le maintien et la bonne reconstruction d’un muscle précis face à un entraînement ciblé, l’équilibre entre graisses et tissus musculaires doit se maintenir. (ex: les muscles des jambes pour les cyclistes).

Il y a de plus en plus de sportif.

Course à piedCe début de XXIe siècle atteste d’un nombre toujours plus important de sportif en tout genre. Ils sont de plus en plus nombreux à pratiquer une activité sportive régulière. Il suffit pour s’en convaincre de voir comment les marathons des différentes villes occidentales sont prisés et les inscriptions limitées tellement le nombre de participants est élevé.

Se maintenir en forme.

Lorsque l’on interroge ces nouveaux sportifs en ce début de siècle ils ont tous en commun de vouloir se maintenir en forme. Ils souhaitent améliorer la qualité de leur vie, disposer du souffle nécessaire à leurs activités, la possibilité d’avoir un corps disponible pour des loisirs plus soutenus notamment en vacances. En cause, le développement et la démocratisation des pratiques du ski, de la voile ou encore de l’équitation qui était au siècle passé réservé à une élite.

Pratiquer pour le plaisir.

La deuxième chose venant en ligne directe est le développement – via l’exercice –  de la stimulation de substances dans l’organisme qui procure du plaisir et du désir. Ce sont la dopamine et les endorphines sécrétées lors d’une activité physique régulière. Ces deux mêmes hormones sont aussi à la base de la dépression chez le sportif en cas de blessure car elles continuent à être sécrétées par l’organisme même si le sportif ne pratique plus. Il développe alors tous les symptômes de la dépression.

Bien bouger pour maigrir ou plutôt ne pas grossir.

Nombreux sont les sportifs qui pratiquent une activité régulière pour ne pas grossir. Il est à noter qu’en début de pratique la perte de graisse et l’augmentation des fibres musculaires peuvent faire que la balance « classique » n’enregistre pas d’amaigrissement. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’on utilise des balances spécifiques indiquant la variation de graisse. On notera au passage qu’un organisme bien balancé avec des fibres musculaires correctement protégées par des graisses est indispensable au bon fonctionnement de celui-ci. N’en déplaise à certains qui diront que les graisses ne sont pas nécessaires, ce sont elles qui interviennent le plus dans les sports d’endurance et permettront à l’organisme d’organiser correctement ses réserves en vue d’un très long effort.

Un développement de la force musculaire et de la silhouette.

S’adresser à des hommes ou à des femmes apportera des réponses différentes. Faut-il rappeler que les hommes sont plus à la recherche de la virilité quand les femmes sont en quête de beauté. Il est donc tout à fait normal que chacun des sexes cherche dans l’accomplissement d’un sport les bienfaits recherchés par son genre.

Une souplesse très importante.

Il faut ajouter à cela une souplesse des mouvements dû notamment à une meilleure coordination neuromusculaire. Une activité physique régulière permettra notamment un meilleur entretien des articulations et des tendons. C’est ainsi qu’avec la pratique, la démarche deviendra plus souple, plus assurée et plus élégante. Notons au passage que la souplesse est primordiale pour l’ensemble des muscles du corps. Elle permet un meilleur ressenti intérieur, une meilleure récupération, et est le témoin d’une personne qui prend soin de son corps et surtout l’hydrate correctement.

Il existe 1000 raisons de rester en mouvement.

Tout d’abord en ce qui concerne la santé, il a été démontré que pour les personnes âgées, l’autonomie est directement en lien avec la force musculaire des jambes. Il s’agit plus spécifiquement du développement du quadriceps qui leur permet d’éviter les chutes à répétition.

Un cœur en or.

Coeurs en boisLes effets positifs sur le cœur ne sont plus non plus à démontrer. Ils impactent directement les artères. Le cœur est un muscle et il se renforce constamment par la pratique et l’exercice. Il faut bien remarquer qu’il enverra jusqu’à 10 fois plus de sang dans l’organisme avec beaucoup plus de force vers les artères qui vont se dilater. Elles seront également plus mobiles et plus souple et permettront ainsi d’éviter les dépôts de cholestérol. C’est ce que l’on appelle les mauvaises graisses.

Des meilleures érections pour les hommes.

Une fois que les hommes atteignent l’âge de 40 ans, le corps connait un vieillissement des cellules plus accentué que dans les années précédentes .De cette manière, la pratique du sport et les effets positifs d’une bonne vascularisation se traduisent inéluctablement par de meilleures érections. En effet, on sait aujourd’hui que le pénis n’est pas un muscle mais un paquet de vaisseau. L’érection est donc possible par le remplissage des différents vaisseaux à grande vitesse.

Se passer du Viagra.

Cela est beaucoup plus facile quand ces mêmes vaisseaux sont en bon état de fonctionnement et qu’aucun médicament n’est nécessaire pour le faciliter. Le Viagra n’est donc pas une fatalité mais bien la conséquence d’un mode de vie trop sédentaire (sans faire ici de généralités, car certains hommes souffrent effectivement de troubles érectiles et cela n’étant pas forcement dû à un problème de vascularisation ou de pratique sportive).

Prévenir l’hypertension artérielle, les infarctus du myocarde et les accidents vasculaires cérébraux.

Dois-je vraiment spécifier qu’être en bonne santé et en bonne forme maintiendra votre cœur et vos vaisseaux en meilleur état plus longtemps et vous protègera des accidents vasculaires.

Interaction entre poumons et cœur.

Les poumons apportent l’oxygène de l’extérieur vers l’intérieur et donc directement vers le cœur. À son tour, celui-ci le transporte vers les muscles et les organes. C’est de cette manière que l’essoufflement à l’exercice peut avoir pour cause un cœur ou des poumons plus fragiles.

Être en bonne santé et faire le choix d’une meilleure immunité.

Faut-il encore s’en convaincre, l’exercice physique est un bienfait pour le corps humain, s’en priver est totalement suicidaire. Réaliser une activité quotidienne permet également un entretien de l’immunité et vous protègera davantage des infections.

Ne connaissez-vous pas une personne qui tombe régulièrement malade, a un teint plutôt très pâle et semble être figée ? Nous connaissons tous dans notre entourage des personnes qui ne pratiquent pas assez d’activité physique régulière et les signes sont parfois excessivement visibles et pourtant nous ne voulons pas les voir. Cependant, une personne en bonne santé avec une activité régulière développera une meilleure immunité, aura un teint de peau plus coloré, sera plus joyeuse et rieuse. Ces personnes seront beaucoup moins susceptibles de tomber malade. Elles protégeront davantage leur corps en le maintenant en mouvement.

Un effet « anti-inflammatoire » naturel.

Faire le choix de se maintenir dans une activité physique régulière, c’est faire le choix de sécréter intérieurement un anti-inflammatoire naturel qui va préserver les articulations et apporter une meilleure souplesse à l’ensemble du corps. Dites au revoir à toute une série de médicaments que vous prenez par temps de pluie ou lorsqu’il fait froid.

Une meilleure oxygénation du cerveau.

Je voudrais vous parler plus spécifiquement de mon expérience. Je suis un sportif convaincu et je m’en défends constamment. Lorsque je suis occupé à la rédaction des articles pour mon blog, je n’ai pas la possibilité de bouger beaucoup car je suis concentré dans l’activité d’écriture. Cela, en plus d’autres tâches administratives, m’amène à passer certains moments de la journée sur une chaise et donc à faire très peu de mouvement. Je contrebalance constamment cette activité par une pratique physique régulière d’une heure. Qu’il s’agisse de vélo, de marche à pied, de natation, je m’arrange toujours pour l’intercaler dans mon emploi du temps lorsque je le passe au bureau.

Vous pensez peut-être que je le fais parce que j’ai une addiction au sport ?

Et bien pas du tout. Je peux même très facilement m’en passer. Il m’est d’ailleurs arrivé à plusieurs reprises de ne pas réaliser cette séance car j’étais trop concentré dans un article ou sur la tâche en cours. Les conséquences se font sentir très rapidement :

  • Perte d’attention
  • Troubles de la vue
  • Jambes endolories
  • Courbatures dans le dos
  • Dos voûté
  • Bras droit ou gauche endormi

Réaliser cette séance d’activité physique me permet en réalité de maintenir un bon équilibre intérieur et extérieur. Cela me permet d’oxygéner mon cerveau de manière complète et de penser à toute autre chose pendant le laps de temps que durera mon activité. C’est ce que j’appelle l’équilibre intérieur. En ce qui concerne l’équilibre extérieur, c’est un corps se trouvant dans une réelle fatigue, qui se sent correctement oxygénée et qui demande une bonne hydratation. J’ai un meilleur corps en meilleure santé qui me permet de mieux jouir de mes activités extra professionnelles.

Arrêter de vous servir des excuses.

Combien de fois je n’entends pas des personnes se servant d’excuses !

  • Je ne suis pas sportive
  • J’aime trop manger
  • C’est une perte de temps
  • Je ne suis jamais motivé
  • Je n’aime pas m’entraîner tout seul
  • J’ai horreur des salles de sport
  • Je préfère les vacances à la plage plutôt qu’à la montagne
  • J’ai une petite santé
  • Avoir des enfants
  • J’ai trop de travail
  • Je n’ai pas le temps

La meilleure chose que vous puissiez faire dans votre vie c’est de vous consacrer au minimum une heure par jour à prendre soin de vous. Et vous n’êtes même pas obligé d’y consacrer une heure complète. Vous pouvez faire le choix de réaliser un ensemble de vos déplacements à pied ou à vélo ou en rollers. Vous avez également le choix de prendre les escaliers plutôt que les ascenseurs.

Le meilleur investissement de votre vie.

Bien bouger et faire une activité physique régulière ne vous demande pas d’être un grand sportif. Vous n’avez même pas besoin de mesurer vos battements de cœur ou même de monter sur la balance pour voir l’évolution. Il s’agit juste d’organiser votre vie pour que vous ayez une activité physique régulière et que vous restiez en mouvement.

Faites le bon choix !

« Il est plus facile de faire un petit choix chaque jour que d’accepter une fatalité. »

Laissez-moi vous raconter l’histoire de Maria.

Statue du Lac de ConstanceMaria me contacte il y a un peu plus de trois ans. Elle m’explique alors que son médecin a véritablement tiré la sonnette d’alarme au sujet de sa santé. Elle a un diabète depuis plus de 10 ans, une surcharge pondérale de pus de 80 kg et elle comprend qu’il est plus que temps de se mettre en mouvement. Les dégâts sur son corps sont, malheureusement déjà pour certains, irréversibles. J’accepte de m’occuper de Maria en lui expliquant qu’à 58 ans cela allait être très dur. Elle était tellement alarmée par son bilan médical qu’elle voulait commencer le lendemain par un entraînement intensif tous les jours de minimum deux heures. Elle me demanda également les références d’un ou d’une nutritionniste pour se prendre en charge et manger correctement. J’étais moi-même gagné par son engouement à vouloir maigrir rapidement et se prendre en main correctement. Elle était prête à dépenser des sommes folles pour « enfin » prendre soin de sa santé. Elle n’y arrivera jamais.

Jamais c’est jamais…

Je lui proposais le premier jour une analyse posturale et nous définissions ensemble les objectifs à atteindre en termes de semaine, de mois et d’année. Le challenge était vraiment important et je sentais Maria excessivement motivée. Je lui dis que nous commencerions la semaine suivante et qu’elle pouvait se préparer mentalement. Je lui exposais même le Life Challenging Program qui lui permettrait d’acquérir des habitudes saines de vie.

L’action c’est maintenant !

Maria est décédée moins de trois jours après notre rendez-vous. Lorsque je pris contact avec la famille pour savoir ce qu’il s’était passé, on me répondit qu’elle avait fait un accident vasculaire cérébral suivi, presque 24 heures après, d’un arrêt cardiaque. Étant donné l’état de santé de Maria, le corps médical avait expliqué à la famille qu’il n’allait pas s’acharner sur une personne qui n’avait de toute façon pratiquement aucune chance de marcher à nouveau ni même de pouvoir retrouver une mobilité ou même une logorrhée normale.

« Passer à l’action tant qu’il est encore temps, plus tard il sera trop tard. »

 

 

Laisser un commentaire