Comment reconditionner vos croyances en 10 processus ?

10 processus pour reconditionner vos croyances

Les croyances sont ancrées en nous et elles se construisent tout au long de notre vie. Comme nous l’avons vu dans le précédent article sur l’identification des croyances personnelles en 3 étapes, nous pouvons maintenant entamer le processus de destruction, remplacement, modification de nos croyances les plus profondes.

 

1. Vous dissocier

Lorsqu’un être humain comprend la manière dont il est conçu, il réalise très vite que sa façon d’agir et de penser dépend de l’extérieur. Il est dès lors très important de pouvoir faire la distinction entre le monde visible et le monde invisible, et de se dissocier des éléments extérieurs qui nous font penser et agir d’une certaine façon.

 

2. Coupez l’appartenance de la croyance

Identifier une croyance, c’est réaliser que cette croyance a fait l’objet d’une construction. Et même si cette croyance vous appartient dans un premier temps, la construction de celle-ci ne vous appartient plus. Vous faites le choix de vous dissocier de cette croyance en coupant son appartenance.

 

3. Une période de test

La liberté des croyancesUne fois que vous avez identifié une croyance vous mettez en processus le reconditionnement de celle-ci. D’abord cette croyance ne vous appartiendra plus mais comme elle est ancrée profondément en vous, vous serez testé. Les croyances vont jusqu’à s’insinuer dans toutes les profondeurs de votre être. Elles sont autant dans le niveau mental que le niveau physique mais également tout autant dans le niveau socio-émotionnel. C’est donc sur ces trois niveaux que les tests apparaîtront et auxquels il vous faudra faire face.

 

4. Un engagement fort

N’allez pas penser que modifier vos croyances est un processus facile ! Il s’agit d’un processus très simple mais qui est loin d’être facile. Il va vous demander un engagement constant. Votre volonté sera testée, cela demande du temps, du courage et une persistance de tous les instants.

 

5. Apprenez à aimer le changement

Modifier ses croyances est un processus de longue haleine. Vous pouvez faire le choix de souffrir ou de l’aimer. Cela ne dépend que de vous et de la façon dont vous voulez vivre les choses. Choisissez dès maintenant d’avancer pour grandir et réussir. Dans tous les cas vous aurez au minimum fait un apprentissage. Il ne tient qu’à vous de rendre cela joyeux.

 

6. Sachez mesurer votre réussite

Trois critères sont à retenir pour savoir si vous êtes sur le chemin de la réussite.

A. Êtes-vous libre ?

Il s’agit du critère de liberté. Il détermine votre capacité à agir librement et sans contrainte.

B. Avez-vous de l’impact ?

Il s’agit du critère d’impact. Celui-ci détermine avec quel niveau vous avez de l’impact sur les choses et/ou individus qui vous entourent. Avez-vous de l’impact tout en étant libre ?

C. Avez-vous de la reconnaissance?

Il agit du troisième et dernier critère qui concerne le fait d’être reconnu pour ce que vous faites. Vous pouvez inclure dans ce critère de reconnaissance la manière dont les personnes perçoivent ce que vous faites de manière positive. On appellera cela le feed-back positif. Au passage je dirais même qu’il existe un feed-back négatif et celui-ci doit toujours être perçu comme une opportunité d’apprentissage pour grandir davantage. Dans ces critères de reconnaissance, vous pouvez aussi y inclure l’argent qui est une forme de reconnaissance parmi d’autres. On pourra même parler de « Money Blueprint ». Terme utilisé par le coach à succès T Harv Eker dans son séminaire « Millionnaire Mind Intensive ».

 

7. Retournez la croyance à la personne qui vous l’a inculqué

Souvent, une croyance est mise en place par une personne qui a eu un impact considérable sur votre vie. C’est une croyance qui peut provenir de votre enfance, ou bien même d’une relation avec une personne que vous connaissez depuis de nombreuses années.

Pour ce faire :

Tout d’abord il est très important que vous identifiez exactement la croyance qui est concernée dans les moindres détails et que vous soyez absolument sûr(e) qu’il s’agit de la bonne personne vous l’ayant transmise. Une fois que cette première étape est faite, je vous conseille d’écrire une lettre à cette personne en lui expliquant quelle croyance vous lui rendez. Expliquez-lui que vous avez grandi et que vous avez appris. Vous remercierez cette personne pour tout ce qu’elle vous a apporté dans votre vie et vous lui souhaiterez une bonne continuation.

Vous avez la possibilité de poster la lettre et la donner à la personne. Ce que je vous recommande très peu. En effet, la personne ne comprendra pas – la plupart du temps – ce que vous lui voulez et pourquoi vous le faites après autant d’années. Je vous conseille tout simplement de la détruire, par exemple en la brûlant.

 

8. Reconditionnez une croyance par la méditation

Femme qui médite sur un ponton de lacIl existe de nombreuses méditations sur les croyances et mon but n’est pas ici de toutes vous les expliquer. Vous trouverez en ligne toutes les méditations possibles et inimaginables qui vous permettront- je l’espère – de travailler vos croyances à différents niveaux.

Dans cette partie, je voudrais que vous fassiez une méditation très simple qui va vous permettre de reconditionner vos croyances de manière simple et efficace.

Pour cela : mettez-vous dans une pièce calme et allongez-vous de préférence sur un fauteuil ou à même le sol. Prenez au minimum deux minutes pour vous décontracter et ressentir toute votre colonne qui se relâche et vos muscles qui s’oxygènent pleinement. Profitez de ces deux minutes pour réaliser de longues inspirations et de longues expirations.

Une fois que vous vous sentez parfaitement décontractés, posez-vous ces trois questions et répondez y mentalement en visualisant avec le plus de clarté possible:

  • Suis-je libre ?
  • Quel est mon impact?
  • Comment puis-je me sentir reconnu?

Réalisez cette méditation chaque jour pendant au moins un mois et donnez le maximum de détails à votre liberté, l’impact que vous voulez avoir et la reconnaissance que vous souhaitez. Si nécessaire, aidez-vous d’un dessin que vous aurez au préalable réalisé en répondant à ces  trois questions. Réalisez cette méditation pendant un maximum de 20 minutes. Pour ce faire, je vous conseille de mettre une minuterie sur votre téléphone qui vous rappellera que la méditation est terminée.

 

9. Utiliser la raison

Comme nous l’avons vu dans l’article sur l’identification des croyances, il existe trois étapes pour identifier ses croyances de manière correcte.

Je ne vais pas réexpliquer ici tout ce qu’il y a dans cet article, je vous recommande de le lire : « Comment identifier vos croyances personnelles? »

La raison est sans aucun doute une des méthodes qui fut pour moi la plus forte. En effet, prendre conscience des croyances qui sont présentes en nous s’avère déjà un réel challenge. Les mécanismes rationnels de l’esprit vous permettent réellement de mettre la main sur ce qui vous bloque et de les contrecarrer de manière mentale.

Pour ce faire, je vais prendre une des croyances qui était fort importante pour moi et sur laquelle j’ai travaillé via le mécanisme de la raison.

 

« Je n’aime pas vendre »

Au départ, cette croyance était liée au fait que je n’avais jamais rien vendu dans ma vie si ce n’est des cartes de soutien pour mon école. Cette croyance était fortement ancrée en moi et j’ai vraiment travaillé celle-ci par étape.

A. Se renseigner

Tout d’abord, je me suis renseigné sur les différentes manières de vendre pour analyser et comprendre les tenants et aboutissants de la vente. Mon premier étonnement est surtout venu du fait que je n’avais absolument aucune idée de ce que signifiait vendre. Mes grands-parents paternels et maternels étaient tous deux des indépendants et avaient des métiers de vente au quotidien. Les premiers tenaient une épicerie et les seconds avaient un magasin de costumes sur-mesure.

B. L’existence d’une peur

Ensuite, je me suis rendu compte qu’il y avait véritablement une peur liée à la vente : celle de rencontrer des personnes. Le problème ne venait pas vraiment de vendre un produit car si je le connaissais je n’avais absolument aucun problème pour en parler. Par contre je souffrais beaucoup plus du regard des autres sur ce que je disais. Je me suis donc rendu compte que le problème ne venait pas de la vente mais plutôt de la manière dont les autres me percevaient et donc insidieusement, tout ce que les autres pensaient et disaient de moi.

C. Un apprentissage théorique et pratique

J’ai d’ailleurs réalisé des études en sciences sociales appliquées qui m’ont fortement rapprochées de milieux défavorisés et m’ont appris à entrer en contact avec des personnes de milieux très différents. Je travaillais donc pendant plus de six années consécutives l’approche de l’Autre que j’appréhendais dans toutes ses dimensions. Découvrir les comportements, les croyances et la manière dont ils se comportaient en société.

Non content de cette expérience de l’approfondissement des relations personnelles et humaines, je sortais de l’université avec mon diplôme en poche et pourtant je ne connaissais encore rien de la vente. Il me faudra quatre années dans la grande distribution et la vente de matériel de sport pour appréhender les techniques de vente auprès des humains.

D. Une transmission d’un savoir

Enfin, un nouveau constat, la vente n’est rien d’autre qu’un apprentissage. C’est-à-dire que lorsque je transforme la vente en une formation face à une personne que je ne connais pas, cela transforme complètement le processus de vente et se transforme en un double apprentissage:

Je transmets à un client tout ce qu’il souhaite savoir sur un produit dont il souhaite faire l’acquisition et en même temps j’apprends à connaître la nature humaine afin de mieux cerner les aspirations des personnes.

E. Une nouvelle croyance

Aujourd’hui, je peux dire sans conteste que j’adore vendre car il s’agit pour moi d’une relation privilégiée avec une personne qui a des attentes ultra spécifiques. C’est un amusement continu et j’aime véritablement le partager avec le plus grand nombre.

Vous aurez constaté que dans mon exemple, le travail de ma croyance a pris de nombreuses années et il m’a fallu utiliser tout mon être rationnel pour comprendre les blocages que j’avais au niveau des croyances sur la vente et tous les avantages que j’avais pour aimer la vente. À ce niveau, la vente devient juste un plaisir et une activité de développement personnel qui me convient pleinement.

 

10. Le passage de la douleur au plaisir

C’est une méthode pour reconditionner vos croyances qui s’avère particulièrement efficace. En tout cas, je dois vous avouer que pour moi c’est celle qui marche le mieux. Ce n’est pas la plus aisée mais elle est simple et efficace. Que lui demander de plus ?

A. La méthode :

Il s’agit de vous envoyer une douleur à un endroit de votre corps. Peu importe l’endroit que vous choisirez. Le but étant que vous ayez une légère douleur perceptible qui va vous faire légèrement mal. Attention, le but n’est pas de vous blesser, ni même d’avoir un hématome ou même une rougeur sur la peau.

Par exemple, le simple fait de vous faire une pincette occasionne une légère douleur très vive sur l’instant mais qui disparaît la seconde d’après. De même, si vous mettez un élastique à votre poignet ou un bracelet élastique que vous tirez en extension en le maintenant au poignet pour le relâchez, il claquera sur votre peau et vous infligera également une douleur. Je pense que vous avez compris comment le faire sans vous blesser.

B. Quand réaliser cette douleur ?

Lorsque vous vous rendez compte que vous venez d’avoir un comportement ou une pensée en lien direct à votre croyance. Il est de votre devoir de vous infliger une légère douleur soit par une pincette soit par un bracelet élastique.

C. Faire naître une nouvelle croyance

Une fois que cela est fait, il faut vous frictionner à l’endroit de la douleur pour chasser la douleur et faire surgir un plaisir corporel lorsque vous vous touchez. En même temps – mentalement – vous penserez à comment vous voulez remplacer votre croyance limitante par une croyance portante.

D. Avantages

L’avantage de ce processus c’est que vous pouvez le réaliser autant de fois que vous le voulez et pour autant de croyances que vous le désirez. Il marche de manière très efficace et c’est vous-même qui pouvez vous infliger la douleur nécessaire au changement tout autant que le plaisir que vous souhaitez pour implémenter une nouvelle croyance portante cette fois.

 

E. Mon expérience

Taper avec les 10 doigts à l'ordinateurJ’ai pour ma part utilisé ce procédé pour apprendre à taper avec tous mes doigts à l’ordinateur. J’avais comme croyance personnelle que je n’arriverai jamais à taper sur un clavier comme quelqu’un qui a étudié et pratiqué la dactylographie. À chaque fois que je ne posais pas bien mes doigts sur les touches, je m’infligeais une petite tape sur les doigts qui avait fait la fausse manœuvre. Ensuite, je corrigeais l’écriture et je sollicitais mon doigt en lui faisant une petite caresse sur le dessus afin qu’il comprenne qu’il avait bien agi et que c’était dorénavant comme ça que je souhaitais qu’il fonctionne sur le clavier. Croyez-le ou non, le résultat fut sans appel, en un mois je tapais au clavier comme une dactylographe du bureau.

J’ai utilisé ce processus  de nombreuses fois pour des croyances très différentes. Je l’ai notamment exercé pour améliorer ma ponctualité dans tous mes rendez-vous. Non seulement j’ai utilisé le processus du bracelet élastique mais également le fait de payer 10€ à une œuvre caritative à chaque fois que j’étais en retard. Je peux vous assurer que je suis tout le temps à l’heure partout dorénavant.