ET SI VOUS SAUVIEZ VOTRE ARGENT ?

COMMENT SAUVER VOTRE ARGENT ?

Combien parmi vous arrive à la fin ou même au milieu du mois en se demandant « où est passé mon argent ? » Faites-vous parti de ceux qui préfèrent ne pas parler argent et ne s’y intéressent uniquement quand ils ont des problèmes ? Je vous propose dans cet article 11  astuces pour sauver votre argent, basé sur mon expérience personnelle.

Chacun a son expérience

Une boîte à argent avec des pièces et des billetsJe vais vous parler ici de mon expérience quotidienne et de ce que j’ai appris pour en tirer le maximum au point de vue financier et réduire également au maximum mes dépenses. Certaines de ces astuces vous seront utiles alors que d’autres pourraient tout simplement ne pas s’appliquer à vous. Faites-moi part de vos astuces, le partage est toujours intéressant ! Bonne lecture.

ASTUCE 1 : LA VOITURE

Peut-être faites-vous parti des gens qui, comme moi, utilisez régulièrement votre véhicule. Pour ma part, je fais en moyenne 200 kilomètres par jour. Oui, c’est énorme et c’est totalement en phase avec le développement de mon activité. Je ne peux tout simplement pas éviter de faire ce nombre de kilomètres (pour le moment). J’ai déjà mis en place tout ce qu’il fallait pour rassembler mes clients les plus proches sur une journée et éviter ainsi de faire des kilomètres superflus. Néanmoins, j’ai quelques astuces qui me font gagner beaucoup d’argent sur une année.

Établissez une carte des pompes à carburant les plus proche de chez vous

J’ai réalisé celle-ci en fonction des déplacements que je faisais. Je ne vais jamais expressément à une pompe pour faire le plein de mon véhicule. J’ai repéré toutes les pompes les moins chères autour de chez moi et je compare tous les jours les prix des carburants. Je vous avoue qu’au début ce n’était pas du tout un réflexe. J’allais constamment à la même pompe et je ne faisais pas spécialement attention aux fluctuations de prix. Depuis que j’ai pris cette habitude, je ne m’en rends tout simplement plus compte si ce n’est sur mes factures.

Une conduite économique

J’ai développé une conduite économique en réalisant le moins possible d’accélérations et de freinages brusques. Cela me demande d’être plus attentif sur la route et face aux autres automobilistes. De cette manière, j’utilise l’inertie de mon véhicule pour gagner de l’autonomie. De plus, je me suis renseigné sur les performances de mon véhicule. Le fait que le turbo se mette en route, augmente fortement ma consommation. Je sais qu’il s’actionne lorsque je passe les 2000 tours par minute au compteur. Je fais donc en sorte de toujours passer mes vitesses avant d’atteindre les 2000 tr/m. C’est également un réflexe à prendre. J’ai remarqué une baisse de consommation avoisinant le litre aux 100 kilomètres en roulant de cette manière. Ce n’est donc pas du tout négligeable.

Je vérifie tous les mois la pression de mes pneus : 2 raisons!

Je ne sais pas dans quelle région vous vivez mais j’ai la chance de vivre en Belgique. Une « chance », car c’est un pays tout petit qui possède un réseau routier très dense permettant d’aller facilement d’un bout à l’autre, parfois par 10 chemins différents. Si cela évite la monotonie, il en est tout autrement de l’état de conservation des routes. Certaines datent de l’après-guerre et elles sont tout simplement jonchées de trous ou de ce que l’on appelle en Belgique des « nids-de-poule » (comprenez un cratère dans le macadam s’agrandissant constamment). Je suis toujours sidéré de constater comment la pression de mes pneus varie de mois en mois. Et je ne vous parle pas des changements de saisons pendant lesquelles les températures ont un impact encore plus fort. Ça, c’était pour la première raison.

La deuxième, c’est qu’il existe pour mon véhicule une pression des pneus dite « économique ». C’est-à-dire que mes pneus sont légèrement surgonflés, ce qui permet d’avoir une économie impressionnante sur mes déplacements. L’autonomie peut être augmentée de 50 à 100 kilomètres en fonction d’une bonne pression pneumatique. Je vous laisse faire le calcul par mois et même par année, vous vous rendrez compte que vous pourrez presque vous payer des vacances.

ASTUCE 2 : LES AVIONS

Tant que je suis dans les transports, autant continuer. Il m’arrive de prendre plus ou moins souvent l’avion au cours de l’année avec les différents challenges sportifs internationaux que je réalise avec CORESCO.

Les agences de voyage

Il faut savoir qu’elles n’ont aucun intérêt à vous proposer des vols car elles sont la plupart du temps perdantes et leurs marges sont très faibles. Ce sont les compagnies aériennes qui fixent réellement les prix. En sachant cela, vous aurez compris qu’il vaut mieux s’adresser directement à la compagnie aérienne concernée pour avoir le prix le plus bas.

De plus, ne faites pas vos recherches de billets d’avion avec votre ordinateur personnel ni même votre Smartphone. Faites-le à l’ancienne : prenez votre téléphone et appelez la compagnie aérienne à l’aéroport. C’est la seule manière d’avoir un prix tout à fait abordable et souvent le plus bas.

Pourquoi pas avec l’ordinateur ?

Le site de booking en ligne enregistre votre adresse IP et, dès lors, il sait si vous êtes déjà venus sur le site pour regarder une réservation précédente. Au plus vous y passerez, au plus Internet saura que vous êtes intéressés par un billet en question. On vous proposera donc un prix qui augmentera au fur et à mesure de vos visites. Ce n’est qu’une affaire de marketing.

ASTUCE 3 : OUBLIER LES TAXIS LORSQUE VOUS ETES SEULS.

Le mode de transport en taxi est juste ce qu’il y a de plus cher pour vous déplacer. Ne l’utilisez qu’en cas de dernier recours absolu. Préférez utiliser les transports en commun comme les trains, le bus, le tram, le métro etc. avant de vous tourner vers le taxi. Même en admettant que vous remplissiez un taxi à quatre voire cinq personnes, le prix sera toujours plus cher que lorsque vous prendrez un transport en commun.

ASTUCE 4 : UTILISER LE ZÉRO EMISSION DE CO2

Deux promeneurs à vélo sur un ciel orangeFaut-il vraiment vous le rappeler ? Utiliser vos jambes, une trottinette, des rollers, un skateboard ou un vélo. C’est le moyen le moins cher pour vous déplacer. De plus, il entretient constamment votre santé. Je suis toujours abasourdi par l’excès de fainéantise de certaines personnes : prendre sa voiture pour aller chercher son pain en bas de sa rue par exemple.

Prenez l’habitude d’utiliser un transport zéro émission pour tous vos déplacements en dessous de 5 kilomètres. Non seulement vous ferez des économies mais en plus vous augmenterez votre qualité et votre durée de vie. À bon entendeur.

ASTUCE 5 : FAITES DU COVOITURAGE.

Que vous voyagez, allez au travail ou à la salle de sport, partagez toujours votre véhicule ou celui d’un autre avec un maximum de personnes. Vous avez dès lors la possibilité de diviser les frais de carburant, de péage, d’assurance par le nombre de personnes que vous rencontrez.

Je connais même des personnes qui utilisent le site BlaBlaCar pour partir en vacances. Le résultat est le suivant : ils arrivent à payer complètement leur carburant et les péages pour descendre dans le sud de la France grâce à ce moyen. Ce qui représente vite une économie de 200 € ! Personnellement, je connais de très bonnes manières de dépenser 200 € pendant mes vacances. Une très belle soirée, une journée spa, hammam, jacuzzi et massage, un restaurant avec champagne pour ne citer que ce qui me vient immédiatement à l’esprit.

ASTUCE 6 : J’ADORE LES FRUITS ET LÉGUMES.

J’ai décidé il y a un peu moins d’un an de ne plus manger que des fruits et légumes pour mon repas du soir. Je gagne énormément en qualité de sommeil et en récupération physique de cette manière. Le seul bémol, c’est que les fruits et légumes sont excessivement chers. Si au début je me rendais dans mon supermarché local, j’ai dû très vite me rendre compte d’une évidence : je bradais le prix de mes fruits et légumes et leurs qualités. C’était totalement contre-productif et, qui plus est, pas dans mes valeurs !

J’ai décidé de m’y prendre autrement.

Je me suis rendu une fois par semaine sur un marché local et j’ai trouvé un maraîcher de ma région qui pouvait totalement me décrire la provenance des fruits et légumes qu’il me vendait. Je ne bradais plus du tout la qualité. De plus, étant donné que je travaille très tôt le matin, je ne peux aller qu’à la fermeture du marché. Grand bien m’en fasse ! La plupart du temps, le maraîcher cherche à se débarrasser des fruits et légumes qu’il n’a pas réussi à vendre. Je me retrouve dès lors avec de beaux fruits de saison provenant de cultures responsables à un prix très démocratique. Que demander de plus ? Bon appétit !

ASTUCE 7: LES LIVRES.

Je suis un grand consommateur de livres en tout genre. Qu’il s’agisse de bandes dessinées récréatives ou de livres pour le développement de mon entreprise, je suis toujours à la recherche de bonnes lectures pour les temps morts de ma journée ou de magnifiques romans d’aventure pour combler mes soirées avant de m’endormir. (Oui, pour ceux qui ne le savent pas je n’ai pas de TV et c’est juste le pied).

Acheter des livres c’est bien, les emprunter c’est encore mieux.

Je me souviens que pendant mes études, il m’arrivait d’acheter énormément de livres pour les différents travaux que je devais réaliser. J’étais aussi souvent frustré car quand je me rendais à la bibliothèque je n’avais qu’un nombre limité de livres avec ma carte d’étudiant.

Aujourd’hui, je suis arrivé à un accord avec ma bibliothèque de village. Elle regorge de trésors en tout genre et je trouve la plupart du temps mon bonheur. Quand je vous dis que j’ai un accord, c’est que je peux demander à ma bibliothécaire des livres non présents dans ma bibliothèque. Elle se fait toujours un plaisir de me les trouver et me les loue comme les autres livres qui proviennent de la bibliothèque.

Des livres en donation.

Je pense d’ailleurs sérieusement à trouver un nouvel accord avec ma bibliothèque pour qu’elle puisse bénéficier de l’utilisation de mes livres qui décidément ne prennent que les poussières sur les bibliothèques de ma maison. Quand on y pense, lorsque l’on achète un livre on le lit une fois, peut-être deux quand il est vraiment bien. Après cela il reste dans une bibliothèque. Quel dommage!

ASTUCE 8 : COURT-CIRCUITER.

Des billets de banques en euroIl y a de cela deux ans j’étais à la recherche de kayak biplace pour la réalisation de mon challenge sportif international qui allait amener une équipe à traverser la Manche. Le prix d’un kayak neuf avoisine les 2000€ l’unité. Un montant que j’étais tout simplement incapable de sortir étant donné que je n’avais pas de fonds suffisants au lancement de cette activité.

Faites aller votre cerveau.

Dans mon cas, j’avais la possibilité de trouver des kayaks en location. Je trouvais facilement des endroits pour en louer mais généralement ce n’était que pour une journée ou au mieux un week-end. Cette solution ne m’arrangeait pas du tout car j’avais besoin de kayak pour une utilisation régulière pendant cinq mois ainsi que la traversée de la Manche sur un sixième mois. Ayant retourné le problème dans tous les sens je me suis rendu compte que je n’échapperai pas à l’achat.

J’ai résolu ce problème en prenant directement contact avec l’entreprise qui construisait ce type d’embarcation. Je les ai appelé pour connaître leur meilleur prix pour l’achat de six kayaks. Quelle ne fut pas ma surprise de constater que j’ai eu un prix absolument incroyable pour chaque kayak. Par respect pour le contractant, je me suis engagé à ne pas divulguer le prix. Depuis lors, je m’adresse dès que j’en ai l’opportunité aux producteurs. Court-circuiter toute la chaîne de vente et vous ferez des économies substantielles.

ASTUCES 9 : COMPARER LES PRIX.

C’est tellement basique et pourtant combien de gens le font vraiment ? Comparer les prix est sans doute ce qui vous fera gagner le plus d’argent. N’oubliez jamais qu’un prix est fixé de manière totalement abstrait. Ce qui aujourd’hui vaut 100 €, vaudra peut-être 10 € demain ou au contraire 1000 €. Il suffit pour s’en convaincre de voir comment les hôtels fixent leurs prix. Ils le font en fonction du nombre de personnes, en fonction des saisons, en fonction de l’affluence qu’ils ont dans l’année, et parfois même à la tête du client. Faites l’expérience d’aller plusieurs années consécutives dans le même hôtel et adressez-vous aux gérants, je peux vous assurer que s’il est commerçant il sera vous faire un prix qui vous fera revenir.

Comparer pour tout.

Oui, vous allez comparer les prix généralement quand il s’agit de gros achats comme une voiture, une moto, une maison etc. et pourtant c’est dans l’achat des petites choses au quotidien que vous ferez les plus grosses économies. En effet, si vous exprimer les prix en terme de pourcentage vous aurez souvent des pourcentages plus importants sur un ensemble de petits produits que sur l’achat de gros produits. Quand vous ferez le total, vous vous rendrez compte que vous êtes vraiment gagnant.

ASTUCE 10 : IL N’Y A PAS DE PETITES ECONOMIES.

On entend souvent à tort et à travers qu’il n’y a jamais de petites économies. Dans tout ce que vous faites et tout ce que vous achetez, vous avez le pouvoir de choisir quelles économies vous voulez faire. Faites toujours le choix de choisir un prix moins cher que ce que l’on vous donne et vous verrez, cela deviendra un réflexe et même une habitude. Je vous encourage même à tenir un carnet ou une note sur votre téléphone avec toutes les économies que vous faites. Vous verrez, c’est extrêmement stimulant et amusant. Apprenez même à vos enfants à faire de même, ils se prendront facilement au jeu et vous leur aurez appris un conseil de vie fantastique.

ASTUCE 11 : ÉCONOMISER ET SAUVER LA PLANÈTE.

Je ne vais pas ici vous faire une apologie de l’état de la planète. Nous savons tous qu’elle ne se porte pas bien et que c’est notre avenir que nous sommes occupés d’hypothéquer. Néanmoins, vous pouvez décider d’agir au quotidien et de faire des économies en même temps.

Voici quelques astuces :

1. Les produits ménagers. 

Vous pouvez passer aux produits ménagers issus de filière naturelle. Vous protégerez à la fois la planète et votre environnement de vie. En optant pour des produits ménagers respectueux de l’environnement vous pouvez faire un gain de 60 à 70 € par an.

2. Prendre des douches courtes avec un robinet économiseur d’eau.

Un robinet et son évier sur un plan de travailJ’ai personnellement installé un pommeau de douche qui injecte de l’air en même temps que de l’eau. Le résultat est sans appel, je consomme 60 % moins d’eau qu’avec un pommeau de douche traditionnel. De plus, j’ai mis une minuterie dans ma douche pour m’empêcher de dépasser les 5 minutes sous la douche. J’ai encore économiser 20 % d’eau. J’ai réduit ma facture d’eau de 310 € sur un an.

Petit + : j’ai installé un bac de chantier au fond de ma douche. (Pas très esthétique je vous l’avoue). Je récupère donc l’eau de ma douche et comme je me lave avec un savon respectueux de l’environnement je peux arroser mon jardin avec cette eau récupérée. Qui dit mieux ?

3. Adopter une gourde.

Étant donné que je suis sportif et que je suis tout le temps en déplacement, il m’arrivait de boire deux à trois bouteilles d’eau par jour. J’étais donc un gros consommateur de bouteilles en plastique. J’ai décidé tout simplement d’acheter une gourde d’un litre que je remplis plusieurs fois sur la journée. Je ne consomme plus de bouteilles en plastique car je bois de l’eau du robinet filtrée. J’ai alors fait un gain de 280 € par an.

4. J’ai jeté ma machine à café à capsule.

Le café est mon péché mignon, si je n’ai pas de café je ne démarre tout simplement pas ma journée. J’avais l’habitude d’utiliser une machine à café avec des capsules. Je me suis rendu compte que ces capsules étaient excessivement chers et qu’en plus je devais organiser un tri sélectif pour récupérer d’une part le café, et d’autre part les capsules en aluminium ! Passez-moi l’expression, c’est juste une « saloperie ». Bref, revenir au bon vieux thermo de café préparé chaque matin me fait économiser pas moins de 450 € par an. Et après, on me dira que le café n’est pas un luxe !

Bon, je vais vous faire une confession, je ne supportais plus le café en capsule car il est beaucoup trop fort. C’est ce qui m’a amené à retourner au café en thermo, beaucoup plus supportable pour mon estomac. Toujours est-il que j’ai quand même fait une sacrée économie !

5. J’ai arrêté le gel douche en flacon.

Un jour, je me suis levé et je suis parti prendre ma douche. Ce matin là, je n’étais pas très bien réveillé et j’ai pris comme à mon habitude un flacon de gel douche qui traînait parmi les 7 qu’il y avait sur la planche de douche.

Je les ai tous fait un par un pour me rendre compte qu’ils étaient absolument tous vides. Inutile de vous expliquer comment j’étais heureux.

Cela s’est transformé en prise de conscience.

En jetant tous ces flacons, je me suis rendu compte que j’en consommais énormément et que je n’avais absolument aucun visuel sur le nombre de flacons « gel douche » que je consommais chaque année. Il s’avérait en réalité de 2 voire 3 flacons par mois. Juste énorme ! J’avoue que ce n’est peut-être pas possible pour les filles aux longs cheveux mais en tout cas pour moi je suis retourné au bon vieux savon bien dur pour me laver. J’ai un visuel constant sur le savon qu’il me reste et c’est beaucoup plus facile à gérer.

Bon au passage, j’économise 195 € de gel douche par an.

 

Laisser un commentaire