COMMENT FAIRE UN BON CHOIX ?

Comment faire des choix ?

Combien se sont déjà posés cette question de savoir « comment faire des choix » ? Qu’il s’agisse des études, de la vie personnelle, de la vie professionnelle, ou encore des loisirs, sur la route, dans votre couple, dans votre vie, il y a constamment des choix à faire. Des choix qui, tantôt vous permettront de vous orienter et, tantôt vous permettront de prendre les bonnes décisions.

Les petits choix amènent aux grands choix.

En effet, il n’y a jamais de petits choix à réaliser. Vous prenez constamment des décisions qui vont vous préparer à assumer les choix que vous allez faire dans les grandes décisions de votre vie. Le problème n’est donc pas tant de faire des choix mais de faire « le » bon choix au bon moment.

Prendre du recul pour avoir une vue d’ensemble.

Panneau indiquant des villes dans le mondeVous est-il déjà arrivé d’entendre des personnes vous dire qu’ils ont pris telle ou telle décision à la suite d’un événement dans leur vie. Je pense notamment à des personnes qui ont décidé de se mettre ensemble suite à la mort d’un de leurs parents. D’autres qui ont décidé d’arrêter leurs études précipitamment et sur un coup de tête. Un troisième qui prendra la décision, dans une période de crise, de tout plaquer et de partir vivre à l’autre bout du monde.

Des événements pas si anodins.

Tous ces événements peuvent vous amener à prendre des décisions plus ou moins importantes. Qu’il s’agisse de moments de crise, de moments où les circonstances sont extraordinaires, il y a un temps pour « les grandes décisions ».

Prenez toujours du recul.

Pourtant, lorsque les choix sont à faire, qu’ils soient grands ou petits, on a toujours l’impression que l’on est poussé davantage à décider vite. Malheureusement, nous décidons souvent sous le coup de l’émotion. Si vous traversez une dure réalité dans votre vie, une crise, je vous conseille véritablement de laisser passer la tempête et surtout de prendre du temps pour réfléchir posément aux actions que vous allez entreprendre.

Sortez de votre quotidien et trouvez un lieu propice à la réflexion.

Trouvez un lieu calme et profitez d’un moment où vous pouvez souffler sans que votre esprit vienne vous influencer par des décisions qu’il doit prendre rapidement. Prenez un temps de vacances, le temps d’un week-end ou le temps d’un mois dans un lieu reculé pour réfléchir aux différentes opportunités qui s’ouvrent à vous ainsi que les conséquences qui en découlent. Mettez-vous dans des conditions qui vous permettront de faire un choix à tête reposée.

Si le lieu est important, le temps l’est tout autant.

Ce deuxième paramètre n’est pas négligeable. Donnez-vous le temps qu’il vous faut en fonction de l’importance de la décision à prendre. Si vous avez plus de 6 mois pour prendre une décision importante, fixez-vous une journée par mois pour réfléchir de manière intense à l’avancement de cette décision. A contrario, s’il vous reste moins de 48 heures pour choisir entre deux décisions qui impacteront fortement votre futur, il est primordial que vous consacriez ces deux jours sur les choix que vous avez à faire. Informez-vous dans tous les sens possibles et imaginables. Prenez des conseils et laissez tomber tout ce qui n’est pas nécessaire à la prise de décision. De nouveau, n’hésitez pas à vous couper de toute personne qui pourrait vous influencer dans celle-ci. Qu’il s’agisse d’un parent fort influant, d’une copine ou un copain très bavard.

« Une fois que vous avez le bon lieu et le temps imparti pour la prise de décision il est temps d’avancer dans le processus »

Faites le vide en vous.

Vous pouvez effectivement être perturbé par des conflits intérieurs ou même extérieurs. Il s’agit de mettre en place un exercice vous permettant de vous reconnecter à vous-même.

Exercez-vous à faire le vide en vous et à vous reconnecter à vous-même.

Asseyez-vous et maintenez votre dos bien droit. Fermez les yeux et prenez conscience de toutes les parties qui constituent votre corps et plus spécifiquement de celles où vous sentez des tensions. Détendez-vous au maximum mais veiller à rester réceptif et conscient. En fonction des quatre zones suivantes :

  • Le visage
  • Le cou, les épaules et les bras
  • Le thorax et l’abdomen
  • Le bassin et les jambes

Une femme qui médite au bord de l'eauConcentrez-vous sur chacune des parties et essayer d’identifier sur vous où se trouve le plus de « négatif ». Dans un deuxième temps, vous allez rechercher la sensation qui domine lorsque vous pensez au choix que vous avez à faire. Est-ce que la tension est persistante ? Y a-t-il un blocage ? Y a-t-il une oppression ? Avez-vous peur ? Ressentez-vous un manque ? Scannez les différentes parties de votre corps et concentrez-vous sur la zone en question dans laquelle vous ressentez un problème. Continuez en utilisant votre respiration et permettez qu’à chaque expiration de votre corps, vous rejetez toute la négativité vers l’extérieur. Réalisez cet exercice jusqu’à l’expulsion de la négativité qui se trouve à l’intérieur de votre organisme.

Dans un deuxième temps, vous pouvez complètement inverser le processus en faisant rentrer du positif dans votre corps. Cela peut être :

  • Une sensation de chaleur
  • De la douceur
  • De la lumière
  • Une odeur agréable
  • Un goût doux en bouche
  • Une vibration kinesthésique

Vous apporterez du « positif » dans toute la partie que vous venez de nettoyer avec l’exercice précédent. L’exercice se terminera seulement quand vous aurez l’impression d’un bien-être intérieur et d’un équilibre rassurant. Non seulement, vous êtes parvenus à faire le vide en vous-même mais vous êtes également parvenu à modifier votre état profond en mode « positif ».

Revenons au processus de décision et à la manière dont vous avancez vers le meilleur choix possible.

Informez-vous pour envisager toutes les solutions.

C’est le moment le plus crucial dans la réalisation d’un choix. Il est très important que vous analysiez toutes les options qui s’ouvrent à vous. Je dis bien « toutes les solutions« , autant les bonnes que les mauvaises. Il est primordial que vous vous disiez à chaque niveau la vérité et que vous ne vous cachiez rien.

Rassembler les informations.

Commencez par trouver toutes les informations possibles qui pourraient vous manquer. Vous pouvez faire des recherches sur Internet, dans des bibliothèques, vous adresser à des experts sur le domaine sur lequel vous avez à réaliser la décision. Il n’est pas rare que dans le choix d’études ou même dans les choix professionnels, des personnes s’embarquent avec une idée fixe en tête. Elles ont une idée de ce que sera leurs études ou leur métier alors qu’elles n’ont pas du tout étudié toutes les possibilités. C’est la meilleure manière d’être très désagréablement déçue.

Soyez le plus concret possible.

Vous hésitez entre deux choses très spécifiques. Il est primordial que vous vous renseignez comme un détective le ferait sur les deux (ou plusieurs) décisions qui s’ouvrent à vous. Vous avez le choix entre deux entreprises : quelles sont les critères que vous prenez en compte ? Est-ce qu’il s’agit d’argent ? S’agit-il de relations professionnelles ? Est-ce que vous serez près de votre domicile ? Etc. N’hésitez pas à solliciter des témoignages de personnes qui ont déjà réalisé la décision que vous vous apprêtez à faire.

Ma méthode.

Il m’est arrivé plus d’une fois de devoir prendre des décisions très difficiles que ce soit en terme personnel ou professionnel. Je m’y prends toujours de la même manière. Je prends une feuille de papier sur laquelle je trace 2 colonnes que je subdivise chacune encore en deux colonnes. Les deux premières colonnes représentent les 2 choix que je peux faire et les 2 colonnes suivantes sont les avantages et les inconvénients de mon premier choix et de mon second.

Je  prends le temps

Faire des choix par écrit avec une feuilleJe me donne souvent une semaine pour remplir ce tableau avec exactement tout ce que je trouve. Ensuite, une fois que j’ai rempli les différentes colonnes je les mets en test en posant des questions à des personnes qui peuvent m’aider sur le sujet. Je ne m’adresse qu’à des experts. Si les personnes n’ont jamais eu à prendre cette décision, leur avis ne m’intéresse pas.

Le choix final m’appartient

Je garde toujours en tête que le choix final est le mien. Il n’appartient à personne d’autre. Il sera donc adapté à ma personnalité, mes qualités tout autant que mes défauts mais également à mon parcours et de la manière dont j’entends mener ma vie dans le futur.

Je prends du recul

Enfin, il m’arrive souvent de laisser reposer le sujet pendant quelques temps pour revenir finalement une à deux semaines plus tard dessus pour me rendre compte qu’effectivement j’avais pris la bonne décision. Je suis toujours étonné de voir avec quelle simplicité je parviens à comprendre le choix qui semblait alors compliqué à réaliser.

Visualiser clairement votre désir.

Si vous avez à prendre une décision importante, elle s’adresse également à votre « moi profond ». La simple évocation de la décision que vous avez prise et sa réalisation doit vous emplir d’émotions positives qui vont permettre de vous tirer vers l’avant.

Visualiser dans l’avenir.

Installez-vous à nouveau dans votre fauteuil et visualisez clairement votre décision de manière claire et précise. Si par exemple, il s’agit d’avoir un corps de ferme avec un bois et un lac à proximité, imaginez et visualisez tout ce qui vous rapprochera de cet objectif. Profitez-en également pour en donner une date précise car cela permet de mieux découper l’avancement du projet dans le temps.

Projetez-vous mentalement dans l’avenir et faites un récit détaillé de votre projet. Vous pouvez le faire en termes d’années, en termes de mois ou même en termes de jours et/ou d’heures.

Raconter votre projet comme une histoire qui a déjà eu lieu.

Racontez véritablement votre histoire comme si une personne ou même un auditoire écoutait. Racontez-la avec des dates précises et des événements marquants. Par exemple, le 11 août 2019, je signe l’acte chez le notaire. Le 3 septembre 2019, les pelleteuses commencent à creuser les fondations de la bâtisse. Le 12 janvier 2020, le bâtiment est entièrement fermé et l’électricien est au travail tandis que les chauffagistes mettent en place les pompes à chaleur. Etc.

Au cours de la narration, je vous conseille même de l’enregistrer sur votre téléphone ou sur un dictaphone. Soyez attentif à tout ce que vous ressentez et notez toutes les émotions qui transparaissent au travers du projet. Est-ce que vous vous sentez stressés ? Est-ce que ce projet vous parle ? Vous sentez-vous bien ? Qu’est-ce qui vous bloque ? Comment appréhender vous cette histoire ?

À ce stade, votre projet est déjà en route et les décisions se sont déjà mises en place.

Posez-vous les bonnes questions.

Tableau à la craie avec écriture "What's your story"Lorsque vous avez fait l’exercice précédent, il se peut que vous soyez chamboulé. Il se peut que vous ayez des peurs. Vous pouvez aussi vous sentir très conforté dans le projet. Vous pouvez également rencontrer des problèmes ou des blocages d’ordre physique. Un loyer plus important à payer, une voiture capricieuse, des impôts que vous avez oubliés, etc.

Se poser les bonnes questions, c’est se demander si le jeu en vaut vraiment la chandelle et si vous êtes prêts à en assumer toutes les conséquences. Cela veut dire que vous êtes allés dans vos désirs les plus profonds et que vous êtes totalement en adéquation avec ceux-ci. Si c’est le cas, votre projet décollera de manière formidable. Le cas échéant, il faut vous poser les bonnes questions par rapport à vos peurs, votre parcours et surtout vos attentes.

« Se poser les bonnes questions c’est voir les choses comme des opportunités et pas comme des obstacles. »

Les bonnes questions, c’est ce qui vous aidera à maintenir un véritable « fil rouge » tout au long de votre parcours. Ce sont les bonnes réponses qui vous parviendront sans cesse. Une fois que vous vous posez les bonnes questions, vous allez-vous rendre compte que les choix que vous ferez s’accordent mieux entre eux et qu’ils sont plus en phase avec votre désir profond. C’est là-dessus qu’il faut s’appuyer tout au long du chemin pour faire les bons choix.

Écouter votre petite voix intérieure.

Que je vous parle de votre petit doigt, de votre voix intérieure ou encore de votre intuition, il s’agit toujours de la même chose. Il s’agit véritablement de vous écouter pour avancer dans votre réflexion.

Écoutez votre intelligence intuitive et surtout vos émotions.

Revenons à la ferme que j’ai prise en exemple plus haut. Votre petite voix intérieure peut s’enclencher et vous interpellera :

  • Es-tu sûre d’avoir envie de cela ?
  • Veux-tu tout mettre en place pour y arriver ?
  • Tu es prêt à te battre quoi qu’il arrive ?

Vous pouvez également avoir des sensations physiques très importantes :

  • Un mal de dos très important face à l’ampleur du projet.
  • Des douleurs dans les cervicales, tellement vous êtes figés sur ce projet.
  • Votre corps qui peut même se détendre par rapport au projet à mettre en place.

Cela peut également être des interpellations au niveau visuel, auditif ou encore olfactif.

Pour certaines personnes, leur projet est tellement ancré en eux que la seule manière d’avancer est la réussite inéluctable de ce projet. Ils en rêvent toutes les nuits, ils en font des croquis et des dessins, ils s’imaginent constamment dans la situation qu’ils ont précédemment visualisée.

Votre intuition peut également vous aider à valider votre choix. Elle pourra vous insuffler que c’est exactement ce qu’il faut faire ou ne pas faire. Face à un moment d’hésitation, ce sera la petite voix qui vous donnera des ailes pour avancer de manière encore plus forte. C’est l’intuition, encore, qui vous mettra les paroles d’une chanson en tête et qui vous poussera envers et contre tout. Cela pourrait par exemple être Bon Jovi avec « It’s my life ».

« Soyez à l’écoute de vous-même et écoutez les bons messages qui valideront vos choix. »

Vérifier et valider un bon choix vous aidera pour les suivants.

Vous vous posez encore la question de savoir si le choix que vous faites est le bon ? Généralement, après un moment de tension assez forte, vous allez ressentir un apaisement. Vous ressentirez une légèreté intérieure et vous vous sentirez proche d’un état de joie.

Tous les problèmes ne disparaissent pas.

Le fait que vous ayez pris une décision ne va pas faire forcément disparaître tous les problèmes et inconvénients. Néanmoins ceux-ci vont apparaître comme étant plus secondaires et votre choix sera plus en phase avec votre désir, à ce que vous attendez de bien, de positif pour vous. Cela vous permet donc d’avancer, de grandir et de réussir pour réaliser ce que vous voulez.

Validez !

Quelques temps après avoir fait un choix qui vous réconfortera de plus en plus au fur et à mesure de votre avancée, félicitez-vous sur ce choix et congratulez-vous de l’avoir réalisé. Cela vous aidera grandement pour la suite de votre vie et principalement pour la réalisation de nouveaux choix. En effet, vous aurez créé une mémoire mentale, corporelle, émotionnelle et communicationnelle en plus d’une méthode qui vous permettra de vous rassurer et de prendre plus rapidement des choix à l’avenir.

Passez à l’action.

Il arrive à ce stade du processus que certains soient encore dans l’hésitation. Ils sont tétanisés par la peur et le fait de se tromper. Il faut surtout reconnaître une chose : acceptez l’inconnu !

Acceptez l’inconnu.

Faire un choix implique du changement. Cela signifie que vous allez devoir sortir de votre zone de confort. Cela génère forcément du stress et vous y êtes plus ou moins préparé. Vous aurez certainement ce que l’on appelle « une boule au ventre », peut-être même des problèmes intestinaux dans un premier temps … Ce sont simplement des signes que votre processus de décision avance et s’ancre.

 

Passer à l’action c’est vivre dans la réalité.

Effectivement, faire un choix et l’assumer n’est pas une chose aisée. Il faut assumer ces choix et construire sa vie en fonction de la décision que l’on a prise. Cela ne veut pas dire que toutes les choses se passeront de manières faciles et simples. C’est peut-être parfois tout le contraire.

Il se peut même que le ou les choix que vous avez fait ne vous donne(nt) pas du tout satisfaction. Cependant, le fait de passer à l’action c’est faire un choix inéluctable : celui d’avancer, de grandir et de réussir quoi qu’il arrive. Cela ne veut pas dire que votre choix de départ était une erreur ! Cela veut dire que vous manquiez de paramètres et qu’il est nécessaire d’ajuster votre choix ou même de le confirmer en modifiant des petits paramètres que vous avez faits. Vous ferez alors d’autres choix qui vous amèneront sur d’autres décisions et vous permettront continuellement d’avancer.

Je terminerai en vous disant que les petits choix mènent toujours à de grands choix. Vous avez un pouvoir énorme qui tient en 2 petits mots : « dire non ». Et gardez toujours à l’esprit que vous pouvez toujours faire des choix.

Il y a toujours un choix « meilleur » qu’un autre.