Activité physique

Qu’est-ce que l’activité ?

L’activité peut être définie de nombreuses manières et par cet article je compte le faire dans différents champs. Commençons tout d’abord par ceux qui seront le plus présent dans cette étiquette. Je m’attarderai plus particulièrement sur l’activité dans le champ des sciences humaines.

Avant d’entrer plus spécifiquement dans une définition académique, je voudrais faire remarquer que l’activité est au centre même de la vie des humains. Il s’agit ni plus ni moins d’un synonyme de l’action qui permet à tous les humains de se fixer des objectifs, des projets, apportant à la fois des solutions tout autant que des problématiques à résoudre. L’humain est concerné directement par l’activité d’un point de vue physique. En effet, pour le bon fonctionnement de son organisme, de ces cellules, de son bien-être général il est obligé de rester constamment en activité et cela via une activité sportive régulière pour le bon maintien des fonctions vitales. Une activité – si l’on s’en tient au niveau physique – doit être réalisée dans des limites acceptables pour le développement et le respect de l’organisme. En effet, une activité trop forte ou beaucoup trop forte sera évidemment à proscrire car il est primordial de maintenir l’organisme dans un écart de limite qui lui permettra de faire fonctionner tous ses organes de la meilleure manière possible.

Exemple

À titre d’exemple, une activité professionnelle où la personne sera continuellement en position assise, derrière un bureau, ou tout autre emploi qui demande surtout le fonctionnement de l’esprit et non celui du corps affaiblira l’entièreté de l’organisme par manque d’oxygène et de circulation sanguine et cellulaire dans les différentes parties qui le constituent. C’est pour cette raison que toute activité passive doit s’accompagner d’activité active plus ou moins forte pour compenser ces manquements.

Connaître ses limites

A l’inverse, une activité physique trop importante endommagera irrémédiablement l’organisme, les organes, et occasionnera un dommage non-réparable sur son fonctionnement. Les conséquences peuvent être multiples avec le développement d’un affaiblissement général, l’apparition de maladies bénignes à grave, un vieillissement prématuré des cellules résultants à une mort plus ou moins rapide. Il sera donc primordial de favoriser une activité qui sera respectueuse de sa propre personne et surtout qui permettra à l’individu de s’écouter personnellement et d’agir en conséquence. L’individu le fera en fonction de l’état de ses ressentis et de ses émotions. Nous retiendrons, qu’il est inutile de pousser un organisme en suractivité car ce sera sa détérioration directe et inéluctable.

À titre d’exemple, je ferai référence aux métiers de rameur sur les galères qui croisaient en Méditerranée et sur les océans du globe depuis l’Antiquité jusqu’à la fin du Moyen Âge. La durée de vie d’un rameur sur ce type d’embarcation n’excédait jamais les deux ans. En effet, soumis à une activité physique intense et sans répit, l’organisme se fatigue, devient malade et il finit inéluctablement par mourir.

Une évolution continue

Le mot activité a connu plusieurs évolutions lors de l’histoire humaine. Aujourd’hui il n’est pas rare d’en parler en analyse du travail et de l’ergonomie (des postes de travail par exemple) où l’activité est considérée comme un ensemble de tâches organisées au sein d’un processus. Pour s’en convaincre, on s’en référencera notamment au fordisme ou au taylorisme qui ont véritablement révolutionné l’ergonomie des postes de travail et plus spécifiquement l’activité qui en résulte pour optimiser dans les moindres détails le mouvement d’un ouvrier sur une chaîne de montage.

Activité et sciences humaines

Toujours dans les sciences humaines et plus spécifiquement en sciences économiques, l’activité sera perçue comme un ensemble de tâches qui visent à la réalisation ou la transformation d’un ou plusieurs produits, de prestations ou encore d’un ou plusieurs services. Dans ce cas de figure, l’activité pourra être énoncée en terme monétaire ou encore en terme temporel. Il s’agira évidemment de trouver une unité de mesure qui répondra la plus élégamment aux gains obtenus pour la réalisation d’un produit, d’un service, ou encore d’une prestation.

Toujours dans ce même champ, on retiendra qu’il existe la théorie de l’activité qui appartient aux sciences cognitives et qui est une théorie approfondie de la conscience. Ce sujet ne sera pas approfondi ici car il pourrait faire la demande écrite d’un, voire plusieurs, articles à lui tout seul.

Enfin, et c’est le domaine qui nous intéresse le plus, on peut parler d’activités d’apprentissages dans le champ de la pédagogie. On pourra également parler d’activités éducatives qui visent la formation des élèves et d’étudiants. Dans ce cadre, on parlera d’activité en terme beaucoup plus générique comme l’activité physique, l’activité sportive, l’activité artistique, l’activité géographique, l’activité historique où ce mot est véritablement utilisé à l’explication de bien des champs qui sont le plus souvent pré générique et qui influencent le mot qui va suivre.