COMMENT PARLER EN PUBLIC EN TOUTE CONFIANCE ?

Combien parmi vous ont peur de parler en public ?

Combien ont une boule au ventre à chaque fois qu’ils doivent réaliser un exposé devant une audience ?

Je me souviens, par exemple, particulièrement de ces exposés que je devais faire à l’école et de ma hantise de parler en public.

Mon premier, à l’école primaire, sur un animal : le Toucan. Je me suis préparé en récitant tout mon texte pendant des heures tellement j’avais le trac.

On avait beau me rassurer que tout allait bien se passer, j’avais constamment les mains moites, une boule à l’estomac et je sentais mes jambes trembler.

La vérité, c’est que l’on ne m’a jamais vraiment appris à parler devant un public si ce n’est que me dire : « Fais-le ! ».

Un apprentissage pour parler en public

Avec le temps j’ai appris toutes sortes de techniques pour être à l’aise et même si je suis toujours autant stressée, je le laisse beaucoup moins paraître à mon audience.

Aujourd’hui, je n’ai plus du tout peur de parler devant un grand public. C’est d’ailleurs quelque chose que je trouve hyper motivant et que je réaliserai bien tous les jours.

Parler en public

Seulement, je n’ai pas appris tout cela en un claquement de doigts, j’ai fait un long travail sur moi-même et surtout un apprentissage. 

Dans cet article, je vous propose 6 apprentissages que j’ai pu apprendre ainsi que quelques clés qui vous permettront non seulement de parler en public en étant serein mais aussi à captiver votre audience.

Apprentissage 1 : le stress est votre ami pour parler en public

En relisant le titre que je viens d’écrire je n’aurais jamais cru dire cela dans un livre il y a encore quelques années. J’ai d’ailleurs écrit un autre article à ce sujet sur ce lien.

Vous avez certainement un stress très important lorsqu’il s’agit de réaliser une présentation devant une salle ou un auditoire.

Vous tremblez, votre voix s’étrangle, vos jambes flageolent, vous rougissez, vos mains deviennent moites, vous avez des sueurs, vous avez une boule au ventre, vous devez constamment aller aux toilettes, etc.

Je pense vous avoir résumé tous les symptômes rencontrés lors de ma première présentation devant un public.

Combien de fois ne me suis-je pas dit lorsque j’étais au collège ou même à l’université que je ne réaliserai certainement plus jamais une présentation dans ma vie si j’avais le choix.

Aujourd’hui, j’ai compris que ce n’était pas la présentation en soit ou ce que j’avais à dire qui me stressait mais bien la perception des autres sur moi-même.

C’est le regard des autres qui me stresse énormément et qui raidit complètement mon corps.

Transformer une énergie négative en énergie positive

J’ai appris à canaliser cette fabuleuse énergie qui me parcourt et cela me permet d’être très énergique sur scène et d’être plus convaincant, de parler de manière assurée et, véritablement, de m’amuser.

Utiliser à bon escient l’énergie que l’on a, c’est vraiment être capable de développer de la puissance et c’est une des premières choses que comprennent les grands orateurs pour parler en public. 

Je peux aujourd’hui vous garantir que ressentir la montée de stress avant de monter sur scène devant un public est le témoin que tout va bien. 

Je m’inquiète véritablement lorsque je ne ressens pas le stress car je sais que pour moi ce n’est pas normal.

J’irais même jusqu’à vous dire que le jour où je ne ressentirais plus ce stress en montant sur scène, j’arrêterai de réaliser des conférences devant un public car je n’y verrai sans doute plus d’intérêt. 

Comment je transforme mon stress en énergie ?

Avant de monter sur scène j’ai toujours un rituel personnel.

Je réalise tout le temps une cinquantaine de bons vers le haut.

Je m’imagine dans une petite grotte dans laquelle je me suis retrouvé en Corse alors que l’orage grondait et que la pluie tombait abondamment. Je me sentais complètement rassuré par cette roche autour de moi, j’étais apaisé par la pluie qui tombait.

Transformer son stress en énergie

Le stress a tendance à bloquer ma voix et donc je réalise des échauffements en prononçant des phrases compliquées comme : « Six slips chics, six chics slips ».

Enfin, juste avant de monter sur scène et afin de parler en public correctement je pousse un mur de toutes mes forces pour ressentir toute l’énergie que j’ai à l’intérieur de moi. Il m’arrive même parfois de taper avec mes points sur mes abdominaux pour bien ressentir la boule de stress qui est à l’intérieur et lui dire : « Tu es prêtes ? ».

Vous aussi, trouvez le rituel qui vous permettra de monter sur scène en pleine énergie et en pleine confiance. 

Apprentissage 2 : maîtriser les techniques des grands orateurs pour parler en public

Il existe tout un ensemble de trucs et astuces que les grands orateurs utilisent pour maîtriser leurs audiences : cela leur permet d’être plus serein et surtout de lâcher-prise.

Cela leur permet non seulement de se sentir en pleine confiance sur scène mais aussi d’éviter les dérapages.

Qu’à cela ne tienne – je n’en ai pas encore parlé et pourtant – la peur de parler en public est une construction tout à fait humaine.

La vraie peur qui existe derrière cette peur du public c’est la peur intrinsèque d’être humilié par le public.

Pour ce faire, je vous propose 9 clés qui vous permettront de maîtriser votre audience, devenir le plus important prédateur de la salle dans laquelle vous êtes et enfin enchanter les spectateurs.

Clé 1 : la préparation

On vous l’a peut-être dit plusieurs fois depuis l’école primaire jusqu’à l’université et je vous le répéterai encore : préparez-vous !

Il n’y a aucune réussite sans un minimum de préparation et parler en public …cela se prépare, croyez-moi!

Lorsque je suis en formation devant une audience, j’ai toujours besoin de préparer mon discours pendant quelques heures.

J’ai toujours besoin de ce moment de solitude dans lequel je me replonge entièrement dans la formation que j’ai moi-même écrite.

C’est un moment où je parcours les pages, les textes, les mots-clés et mes annotations personnelles pour m’approprier le texte et surtout en augmenter la clarté.

Je sais que si les choses sont claires dans ma tête alors cela le sera d’autant plus dans la tête de ceux qui m’écoutent.

Non seulement cela diminue le trac sur scène mais cela me permet également d’augmenter ma confiance en moi.

Il m’arrive même parfois de répéter des parties entières pour m’assurer que je les ai bien intégrés. 

Clé 2 : utiliser la passion

C’est certainement ce qu’ont en commun toutes les personnes qui réussissent le mieux dans tous les projets qu’elles entreprennent.

On dit souvent que la passion donne des ailes et c’est tout à fait vrai.

S’il s’agit d’un sujet qui vous passionne, le public le ressentira, il vous écoutera davantage car votre pensée, votre communication et votre non verbal seront tous les trois en phase sur tous ce que vous direz.

Vous atteindrez un état intense dans lequel vous développerez une très grande puissance et vous captiverez votre audience.

Ne parlez que de choses qui vous passionnent sans quoi vous deviendrez très vite inintéressant et personne ne vous écoutera.

En effet, au plus vous êtes passionné, au plus vous transmettrez cette passion et cet enthousiasme aux personnes qui vous écoutent.

Utiliser la passion

Ce n’est donc pas la quantité de choses que vous direz qui sera importante mais la qualité avec laquelle vous les transmettrez .

Parler avec passion c’est rendre son audience passionnée.

Efforcez-vous de parler de choses qui vous passionne et si ce n’est pas le cas, efforcez-vous de rendre cela passionnant.

Clé 3 : transmettez un savoir

Les grands orateurs enseignent à leurs audiences des choses que les personnes ne savent absolument pas car parler en public c’est « transmettre ».

C’est apprendre aux personnes des informations qui les surprendront.

Susciter la découverte permet à votre cerveau de relâcher ce que l’on appelle de la dopamine. Il s’agit d’une hormone favorisant l’ancrage des informations dans votre cerveau.

Vous susciterez dans votre public une excitation par rapport à une situation qu’ils n’ont jamais vécu. Cela peut être quelque chose d’originale, d’inhabituelle ou d’une transformation importante par rapport à une chose connue.

Vous expérimentez alors les émotions positives des grands pionniers qui ont fait les plus grandes découvertes.

Rappelez-vous la fois où vous avez réellement appris quelque chose de nouveau et que vous avez été ébahi par cette découverte ou encore cette rencontre avec cette personne qui vous attire comme un aimant.

Pour ce faire, intégrer dans votre discours les idées de manière novatrice et vous améliorerez en même temps la capacité du public à retenir ce que vous leur expliquez.

Efforcez-vous d’expliquer aux gens les choses comme s’ils avaient huit ans.

Cela vous oblige à obtenir un degré de clarté très important et à rendre votre présentation accessible au plus grand nombre.

Clé 4 : raconter des histoires

C’est sans doute la clé qui m’a permis de me sentir le plus à l’aise face à un public.

En effet, j’adore raconter des histoires avec un ensemble de détails croustillants. J’ai découvert très vite que cela passionnait les auditeurs et qu’ils cherchaient souvent à en connaître davantage. 

Cela s’explique par trois choses qui, pour bien faire, doivent être présentes dans toutes les histoires que vous raconterez :

Le pathos : c’est le fait de créer une connexion émotionnelle avec l’audience

L’ethos : fait référence à vos valeurs ainsi qu’à votre expérience personnelle, votre éducation vous permettant d’humaniser votre discours et gagner la confiance du public.

Le logos : réfère à toutes les bases rationnelles de votre argument. Cela peut se traduire par le fait de citer des dates très précises ou même d’inclure des statistiques qui seront destinés à convaincre l’audience en vous reposant sur des faits précis et concrets.

Raconter des histoires

D’ailleurs, l’auteur du livre « Talk Like TED« , Carmine Gallo, a découvert que les conférences les plus populaires comprennent 10 % d’ethos, 25 % de logos et 65 % de pathos.

C’est ainsi que les histoires que vous placerez dans un speech de conférence rendront la présentation moins abstraite et beaucoup plus compréhensible pour les auditeurs.

De plus, les personnes retiendront beaucoup plus facilement une histoire à laquelle elles s’identifieront.

Parler en public et raconter des histoires qui peuvent être :

  •                    Personnelle
  •                    Biographique
  •                    Celle d’une célèbre marque ou personnalité
  •                    La construction d’une l’entreprise
  •                    Un problème que vous avez résolu
  •                    La présentation d’une réussite
  •                    Etc.

De cette manière, le public percevra toutes les émotions que l’on veut y mettre car, comme expliqué plus haut, les émotions créent un lien entre l’orateur et l’audience. 

Prenons un exemple :

L’histoire du vilain petit canard.

Cette histoire comprend tout ce qui est nécessaire pour passionner une audience :

Étape 1 : susciter l’intérêt

Une histoire a besoin d’attirer la sympathie de l’audience. Le vilain petit canard est rejeté par ses frères et sœurs et il n’est pas du tout aimé par sa mère. Il se sent seul et rejeté. En tant que lecteur ou auditeur, nous ne pouvons pas nous empêcher d’avoir de la compassion pour le vilain petit canard.

Étape 2 : la promesse

Dans le cours de l’histoire, il y a ce que l’on appelle une promesse : cela peut être un voyage, la quête d’un mystère ou la résolution d’un problème qui maintiendra l’audience en haleine pour la suite. Dans le cas du vilain petit canard, ce dernier décide de partir dans le monde en quête d’une vie meilleure. Cela transparaît encore davantage dans le film « Le seigneur des anneaux » avec la mise en place de la communauté de l’anneau qui est en charge de détruire l’anneau de pouvoir.

Étape 3 : l’intention profonde

La mise en place d’une intention. C’est-à-dire que le héros de l’histoire doit avoir des motivations profondes l’amenant à avancer dans la résolution de son problème ou du mystère. Par exemple, le vilain petit canard est en recherche de sa propre identité. Dans un autre cadre, dans le film Gladiator, Maximus recherche à tout prix à venger ceux qui ont tué sa famille.

Étape 4 : des obstacles à surmonter

Rencontrer des obstacles. Le héros de l’histoire se débrouille face à des obstacles qui l’empêchent d’arriver à sa quête. Cela permet à l’audience de l’apprécier davantage car il se bat constamment pour arriver à son objectif. Cela permet au public de développer son empathie par rapport au héros.

Étape 5 : la chute

Ravir l’audience. Il s’agit de faire tomber sous le charme et de fasciner l’audience. Il s’agira non plus ni moins de créer un oubli de soi et de s’identifier complètement au héros. Dans le vilain petit canard, celui-ci se transforme en un magnifique cygne qui prend son envol et est reconnu par ses pairs. Il peut également s’agir de la destruction de l’Étoile de la mort par Luc Skywalker dans Star Wars où là, l’audience expérimente réellement un effet de soulagement et de délivrance.

L'histoire du vilain petit canard

Clé 5 : créer un moment surprenant

Il s’agit de marquer les esprits de votre audience par un événement, une démonstration, une action qui marquera durablement les esprits.

Il s’agit véritablement de créer un moment durant lequel les personnes seront à la fois choquées et enthousiasmées par le fait de participer à ce moment privilégié.

Les exemples de grands orateurs ne manquent pas sur ce sujet :

Bill Gates lorsqu’il a fait une conférence en 2009 sur les maladies mortelles comme la malaria. Il n’a pas hésité à ouvrir sur scène une jarre rempli de moustiques.

Il défendait son propos en disant qu’il ne comprenait pas pourquoi seuls les gens pauvres devaient prendre le risque d’être infecté par les moustiques qui sont les principaux porteurs de la malaria. 

Cet événement a bien entendu suscité autant un choc qu’un enthousiasme.

Néanmoins, l’impact émotionnel a très bien fonctionné car son speech est devenu complètement viral sur Internet et encore aujourd’hui, de nombreux spectateurs le visionnent sur YouTube.

Bill Gates créateur de Microsoft

Je prendrai pour ma part un autre exemple que j’ai réalisé lors d’un événement en développement personnel à Londres en 2018.

Je m’étais rendu au séminaire UPW d’Anthony Robbins. Je savais que c’était un événement très important pour moi et que je souhaitais ardemment le réaliser.

Le soir du premier jour, après une préparation intense de plus de deux heures, je traversais un tapis de braise incandescente sur plus de 3 mètres sans aucune brûlure sous les pieds.

Inutile de vous dire comment ce moment a été chargé d’émotions intenses, inoubliables et marqués à jamais dans mon esprit tout autant que dans mon corps.

Un bon discours sera capable de captiver littéralement l’attention du public par un effet de surprise extraordinaire.

À ce même titre, le danger, l’humour, la peur, la joie sont autant d’émotions facile à faire naître dans un public.

Clé 6 : Créer des changements d’état

Pour cela, rien de plus simple que d’utiliser les cinq sens humain pour créer des ruptures dans le discours .

Que ce soit visuel, auditif, kinesthésique, gustatif, ou encore olfactif vous avez là les différents canaux permettant de créer des ruptures.

Le fait de faire bouger votre audience, que les personnes se serrent la main, se tapent dans les mains, se touchent, se parlent, expriment leurs émotions à leurs voisins… sont autant de ruptures permettant de casser la monotonie d’un discours.

C’est ainsi que durant votre conférence, vous placerez des détails croustillants et des actions poussant les personnes à utiliser leurs cinq sens.

Par exemple :

« Je suis rentré dans la maison et cela sentait le poulet en train de rôtir au four. Il y avait cette odeur, reconnaissable entre toute, d’une cuisson d’un poulet rôti dont la peau devient croustillante. Vous voyez ce que je veux dire ? (En levant le bras).

Lorsque je suis arrivé dans le jardin, cela sentait la fraîcheur et l’herbe coupée. Le soleil se couchait sur l’horizon et je sentais ces derniers rayons chaud sur ma peau. »


À nouveau, au plus vous engagerez un nombre important des cinq sens, au plus vous faciliterez l’ancrage des informations auprès de votre audience.

Vous pouvez également utiliser des images, des vidéos ou encore des gestuelles spécifiques que votre public reproduira en même tant que vous .

Nul besoin de mettre 1000 mots là où une image fera toute la différence.

Clé 7 : Faites rire votre audience

J’en conviens personnellement, ce n’est pas du tout chose facile et pourtant cela permet de détendre le public.

Observez les plus grands orateurs et voyez comment ils sont capables de captiver une foule avec un sourire ou même une anecdote légèrement hors propos qui fera sourire l’assemblée.

Cela demande de comprendre les émotions de l’audience et de pouvoir les intégrer directement dans ce que vous dites.

Une des manières de procéder le plus facilement est de demander à des témoins de l’audience une anecdote amusante en lien avec ce que vous venez de dire.

Faire rire son audience

Vous pouvez leur demander de la partager et cela permettra véritablement de détendre l’atmosphère.

Au fur et à mesure où vous augmenterez votre confiance en vous devant un public, vous serez d’autant plus à l’aise à jouer sur scène et même à sortir des blagues qui feront rire votre public.

Clé 8: Maintenez votre engagement de temps

Si vous avez un engagement de temps à tenir, il est impératif que vous ne le dépassiez pas. Rien que le fait de le dépasser de quelques minutes sera sanctionné par le public.

Quand il s’agit des speechs TED, la durée est de 18 minutes maximum.

Que vous parliez d’astrophysique, de mathématiques quantique ou encore de la digestion des manchots, le temps imparti est le même.

Efforcez-vous de constamment aller à l’essentiel et de garder le focus sur ce que vous voulez absolument que votre public retienne.

Gardez un fil conducteur et exposez entre 5 et 9 idées maximum.

Tenez également compte de votre débit de paroles.

En ce qui concerne les conférences Ted, la moyenne est de 263 mots par minute. Lorsque vous êtes entre 140 et 190 c’est que vous êtes bon. Si vous êtes au-delà, illustrez votre propos par des images ou des anecdotes afin de permettre au public de vous suivre. 

Apprentissage 3 : détachez-vous du texte pour parler en public

C’est l’erreur que j’ai longtemps fait !

J’étais convaincu par mes parents et mes professeurs qu’il fallait absolument que je connaisse mon texte sur le bout des doigts.

Une grave erreur !

C’est effectivement la meilleure manière de vous mettre un excédent de stress et de perdre tous vos moyens si vous ne savez plus, de mémoire, où vous en êtes.

Se détacher du texte pour parler en public

En effet, en vous raccrochant constamment au texte vous prenez le risque de trébucher plus rapidement si vous perdez le file de vos idées.

Aujourd’hui, je parle constamment devant un public en ayant uniquement les mots-clés de mon discours.

Je n’ai absolument jamais un discours entièrement écrit.

Je ne réalise pas pour autant de l’improvisation, je sais exactement où je vais mais je structure ma pensée en connaissant les différentes étapes qui me mèneront à l’étape finale .

De cette manière, je garde le contrôle sur mon texte, sur le temps qui m’est imparti, sur mon stress et je me focalise sur ce que je veux transmettre à mon audience.

Cela m’a effectivement demandé du temps et de l’apprentissage. Pourtant, je suis aujourd’hui persuadé que c’est la meilleure manière de faire pour moi.

Connaître votre texte par cœur est peut-être la meilleure manière pour vous ?

Apprentissage 4 : observer, apprendre, réaliser

Je pourrais vous parler pendant des heures durant des techniques des orateurs les plus célèbres.

Qu’il s’agisse d’Anthony Robbins, de T Harv Ecker, des différents présidents américains, des politiciens, etc. Il y a toujours à apprendre d’un orateur charismatique et de ses méthodes.

Ces dernières années, j’ai d’ailleurs énormément appris en regardant des vidéos de discours de personnes connues sur YouTube ou en lisant des livres sur le sujet. 

Je suis convaincu que chaque grand orateur possède un ensemble de petits secrets qui le rend charismatique.

Faites comme moi et observez ces personnes charismatiques sur scène, à l’école, à la télévision, sur YouTube, des proches autour de vous… et efforcez-vous de reproduire ce qui font d’elles des personnes charismatiques.

C’est petit à petit que vous trouverez vos trucs et astuces pour devenir de grands orateurs et maîtriser votre audience.

Apprentissage 5 : gérer votre nourriture avant de parler en public

Il ne vous viendrai pas à l’idée de vous gaver d’hamburger sachant que vous avez une course à pied à réaliser dans l’heure.

C’est exactement la même chose lorsqu’il s’agit de donner une conférence devant une audience : gérer votre nourriture afin qu’elle vous procure un maximum d’énergie.

Soigner votre nourriture

Si vous êtes amené à parler souvent en public, identifiez les aliments qui vous permettent de jouir au maximum de votre énergie sans que la digestion ne viennent entraver votre prestation.

J’ai personnellement pour habitude – les heures qui précèdent une conférence – de ne manger que des fruits et légumes et de ne boire que de l’eau fraîche.

De plus, je prends toujours un petit-déjeuner magistral qui me permet de parer à toute une journée devant moi. J’ai d »ailleurs écrit un article qui pourra vous y aider ici.

Apprentissage 6 : porter la tenue adéquate pour parler en public

Le fait de vous tenir devant les spectateurs, c’est vous mettre en vitrine quoi qu’il arrive.

Il y a deux choses dont il faut tenir compte dans votre habillement lorsque vous vous présentez devant un public :

La première est de vous habiller en fonction de ce que vous allez dire et que ce soit cohérent avec votre propos sans quoi on ne vous prendra pas au sérieux.

La deuxième est de vous adapter à votre public et de vous mettre au même niveau par simple mesure de respect. Si vous êtes mieux habillé, vous paraîtrez hautain et si vous être moins bien habillé vous paraîtrez peu sûr de vous et cela entamera inéluctablement votre confiance en vous.

Parler en public c’est trouver le juste milieu.  

2 commentaires sur “COMMENT PARLER EN PUBLIC EN TOUTE CONFIANCE ?

  1. J’ai vraiment trouvé cette article super intéressant. Je suis plutôt de naturel timide et franchement je suis content de voir que je ne suis pas le seul et qu’il existe des personnes introvertis qui peuvent se transformer en extravertis. Je suis sûr qu’il aidera encore bien d’autres personnes. Merci en tout cas.

Laisser un commentaire