GÉRER VOTRE ETAT MENTAL ÉMOTIONNEL

COMMENT MIEUX GÉRER SON ETAT MENTAL ÉMOTIONNEL ?

Combien parmi vous pensent que les émotions sont utiles à la réussite ? Avez-vous déjà eu la sensation que vous auriez mieux réussi si vous étiez dans une autre émotion? Pensez-vous que les émotions négatives ont parfois affecté vos performances personnelles et/ou professionnelles ?

C’est tout à fait normal !

Oui, nos émotions conditionnent tout notre monde et la manière dont nous interagissons avec lui. C’est ainsi que nous avons besoin de compétences techniques pour la réussite. Le passage à l’action nécessite la mise en place d’un état mental approprié. Pour arriver à cette état, il est essentiel de mettre en place certains éléments de base comme :

  • La gestion des émotions
  • Gérer son énergie
  • Une bonne estime de soi
  • Développer sa concentration
  • Une bonne nutrition
  • Un état de mouvement constant
  • Etc.

Je voudrais principalement aborder avec vous dans cet article une dimension indispensable à la réussite : la gestion émotionnelle.

Faut-il être obligatoirement dans une bonne émotion ?

Femme seule dans la fouleIl est primordial que vous soyez dans l’émotion adéquate à l’objectif que vous cherchez à atteindre. S’il existe un décalage ou bien même une dissonance entre vos émotions, ce que vous pensez, et la manière dont vous le communiquez il y a de grandes chances pour que votre message n’ait pas du tout le même impact et n’atteigne pas les objectifs que vous vous êtes fixés. C’est ainsi que les émotions entrent en ligne de compte pour que vous puissiez agir de manière efficace. J’ai retenu pour vous deux éléments principaux :

1. Trouver la bonne émotion qui vous donnera confiance et vous portera dans l’action.

2. Développer la concentration exacte sur la/les bonnes choses au bon moment. Ce qui signifie d’être dans l’action dans le moment présent ou dans un avenir très proche.

Pour ce faire, il existe plusieurs méthodes pour réaliser ce que l’on appelle un changement d’état d’esprit où  » MIND CHANGE  » en anglais ou encore le  » SWITCH  » en terme de coaching.

Qu’est-ce que le MIND CHANGE ou SWITCH ?

Il s’agit véritablement de passer d’un état mental inadapté à la performance à un autre état mental qui vous permettra d’améliorer de manière favorable vos dispositions mentales pour atteindre le résultat recherché. La plupart du temps on procédera à un tel changement lorsque notre état mental est jugé inadapté voire totalement négatif en rapport à ce que l’on veut faire.

Exemple 1 :

Dans le cadre du BNI j’ai une conférence importante à donner devant un public de 40 personnes et je souhaiterai relire ma présentation avant que celle-ci ne commence. Je suis, par contre, bloqué dans les embouteillages et le GPS m’informe minute après minute de l’heure exacte du début de ma présentation. Cela me rend encore plus nerveux et a tendance à m’énerver. Je vais dès lors être encore plus tendu et nerveux devant les personnes auxquelles je vais faire ma présentation.

En d’autres circonstances, notre état mental peut même s’avérer agréable mais ne va pas nous permettre de performer dans la situation que nous rencontrons.

Exemple deux :

J’ai une réunion importante avec des partenaires sur un projet que je veux absolument faire valider par les différentes personnes. J’ai préparé le dossier de manière adéquate et j’ai absolument tout en main pour gérer toutes les questions sur l’avancement du projet. Je suis tellement à l’aise et décontracté que j’en ai oublié les documents dans ma voiture et que la présentation commence dans trois minutes.

Un entraînement constant

Chaque situation demande une adaptation très précise de nos émotions en fonction de ce que nous rencontrons. Nous ne pouvons pas être dans un état d’esprit pour une situation et être exactement dans le même état d’esprit pour une situation complètement différente. Souvent, nous pensons que nous n’avons pas la main sur nos émotions qui nous parviennent intérieurement et s’expriment au travers de notre parole, de nos gestes et de notre communication en général. Il est dès lors très important de maîtriser son état d’esprit et plus précisément ses émotions.

En pratique, comment ça se passe ?

Prenons un exemple concret. Je vais vous demander de vous mettre dans un endroit tranquille et, si possible, de vous allonger. Fermez les yeux et décontractez-vous pendant au minimum une minute. Imaginez-vous ensuite dans un de vos endroits préférés en train de prendre du repos et de profiter de l’instant présent. Ressentez toute la sérénité des lieux et ressentez dans quel état d’esprit et d’émotion vous vous trouvez. Procéder ainsi pendant un minimum de cinq minutes en imaginant un maximum de détails de l’endroit dans lequel vous vous trouvez et tout ce que vous pouvez ressentir grâce à vos cinq sens. Ce que l’on appelle le VAKOGS:

  • Le visuel
  • L’auditif
  • Le kinesthésique ou le toucher
  • L’odorat
  • Le gustatif
  • Le spirituel

Au bout de cinq minutes, ouvrez les yeux et faites une rapide analyse de ce qui vient de se passer. Faites-le ! Avant de continuer à lire la suite de cet article.

Nous procédons tous à un changement d’état émotionnel

Dès qu’une personne s’imagine dans un environnement différent ou une situation qui lui plaît, il se place inéluctablement et émotionnellement dans cette situation. Vous êtes tous capables de réaliser ces changements d’état d’esprit émotionnel.

C’est tellement simple et nous sommes si peu à l’utiliser…

On est forcément en droit de se poser la question du pourquoi utiliser cette technique en préparation mentale – surtout chez les sportifs – si elle est si facile à mettre en place ? Et bien la réponse tient… dans sa simplicité. C’est justement parce que nous savons tous le faire que nous n’imaginons pas nous en servir volontairement au bon moment.

Utiliser le changement d’état émotionnel au bon moment

Une montre à gousset dans le sableC’est justement dans cela que réside toute la difficulté : savoir l’utiliser lors d’une situation de stress, lorsqu’il y a de la pression et des enjeux très importants. C’est justement dans ces moments là que le changement d’état émotionnel s’avérera le plus important. Pour cela, il est primordial que vous soyez entraîné au préalable car sans cela vous n’y parviendrez pas. Vous aurez beaucoup de difficulté à le réaliser si vous ne le faites pas quotidiennement et de manière naturelle.

Il existe trois manières de procéder rapidement et efficacement à un changement d’état émotionnel :

 

  1. La dissociation mentale
  2. L’association mentale
  3. L’intégration mentale

1. PROCÉDER A LA DISSOCIATION MENTALE

Dans le premier exemple que j’ai cité il était question d’avoir comme émotion dominante : la sérénité. Bien entendu, nous avons besoin d’autres émotions pour des situations d’actions différentes. Par exemple, en courant un marathon, vous aurez besoin de dynamisme et de combativité ainsi que d’endurance. Vous pourrez également avoir besoin de concentration maximale lors d’un examen écrit.

À chaque état mental correspond un état émotionnel et donc une situation de référence. C’est ainsi, qu’au préalable, vous visualiserez plusieurs fois, de manière mentale et imagée les différentes modalités sensorielles du VAKOGS pour une situation donnée. Cela vous permettra ensuite d’avoir un accès direct et rapide à l’état mental recherché.

Combien de fois faut-il procéder pour la mise en place d’une image mentale fiable ?

De nombreuses études ont démontré qu’il faut un minimum de trois récurrences pour que vous puissiez accéder directement et rapidement à l’état mental émotionnel que vous souhaitez pour une situation donnée.

Mise en application

Reprenons le premier exemple. Celui qui veut que je sois dans la sérénité pour la présentation de ma conférence. Je peux utiliser comme situation de référence un moment où je me reposais au bord d’un torrent lors du challenge sportif international en Corse. J’étais alors couché au bord de l’eau. Le soleil brillait et me réchauffait. J’écoutais l’eau couler du haut de la montagne. Cela m’apporta un état émotionnel calme et apaisé. Et je peux également agrémenter la situation de référence en essayant de me rappeler exactement ce qui m’entourait comme les rochers, l’état du ciel, la température, le bruit d’une cloche au loin, la sensation de mes mains dans l’herbe, etc.

Dans mon cas, cette situation vécue est tellement puissante qu’elle ne nécessite pas un entraînement approfondi. Par contre, il m’en faudrait davantage si je prenais une situation de référence en Écosse où je ne me souviens pas y avoir été apaisé ou jouissif d’un moment de sérénité.

Note de mon expérience

Il faut compter au minimum un mois de pratique de la dissociation mentale pour arriver à des résultats concrets et pertinents. Soyez courageux et intransigeants, il y a des résultats extrêmement forts au bout du chemin.

2. PROCÉDER A L’ASSOCIATION MENTALE

Une fois que vous avez réussi la dissociation mentale, vous disposez maintenant de situation(s) de référence. Vous pouvez à présent utiliser cela de manière de plus en plus forte et volontaire dans toutes les situations et les opportunités que vous allez rencontrer dans votre vie. N’hésitez pas à augmenter les difficultés car au plus l’ancrage sera profond, au plus le changement d’état émotionnel sera important.

Utiliser des situations de plus en plus difficiles

Faites recours aux principes de dissociation dès que vous en avez besoin dans des situations de stress intenses pour le diminuer et tendre vers plus de sérénité. C’est de cette manière que vous allez vous entraîner à l’association mentale.

En effet, au plus vous allez vous retrouver dans des situations de stress et de difficultés intenses, au plus vous allez pouvoir utiliser ce principe d’association d’images mentales et d’émotions.

Illustration de l’association mentale

J’ai maintenant la capacité de mettre en place ma visualisation en Corse dès que je me trouve dans des embouteillages en voiture. Cela m’apaise très fortement et je ne m’énerve plus du tout car je suis mentalement dans un endroit apaisant et ressourçant.

Lorsque je dois réaliser une présentation pour un événement devant un grand nombre de personnes, je m’imagine à nouveau au bord de mon ruisseau en Corse et cela m’apaise fortement. Cela me permet de prendre les choses avec du recul et d’être beaucoup moins stressé lors de la présentation.

Vous l’aurez compris, je peux utiliser cette image pratiquement dans n’importe quelle situation. De plus, je suis vraiment dans des conditions réelles de passage à l’action et je peux passer d’un état mental émotionnel à un autre très facilement et très rapidement.

Utilisation de l’association mentale dans mes coaching

Lorsque je me sens agressé dans un coaching, je suis tout à fait capable de partir mentalement et rapidement en Corse où je me ressource et je trouve le calme nécessaire pour affronter une situation de crise en coaching.

Vous avez, bien entendu, toujours la possibilité d’augmenter constamment les difficultés et de le faire même avec des projections mentales dans le futur afin de tester si votre image mentale résistera aux actions que vous souhaitez mener.

Ayez des images mentales pour tout type de situation

Montagne de CorseJ’ai autant d’images mentales pour la sérénité que pour le passage à l’action. Je peux également passer d’un état de certitude et d’ estime de moi en augmentant ainsi ma confiance personnelle alors qu’à la base je suis pourtant très introverti et pas du tout a l’aise devant un public. Avec ce procédé de dissociation et d’association mentale, vous avez véritablement en vous la capacité de modifier complètement votre état d’esprit en fonction des situations que vous rencontrez.

3. CELA NOUS AMÈNE SUR L’INTÉGRATION MENTALE

Une fois que vous maîtrisez les deux premières étapes, il devient très facile de maîtriser l’intégration mentale. En effet, cela va devenir de plus en plus naturel de passer d’un état émotionnel à l’autre. Vous ne vous en rendrez même plus compte. Il est bien entendu à prévoir que dans des situations de très fortes pressions ou ce que j’appellerai des « situations extrêmes » comme des challenges sportifs internationaux, vous serez testés doublement. Il y a donc des images mentales très fortes à prévoir avant ces moments autant que l’ancrage de nouvelles pendant l’événement.

Une fois que vous maîtriserez correctement ces 3 techniques pour changer votre état d’esprit, le plus difficile reste de se rendre compte « quand » vous devez le faire.

Comment réaliser un changement d’état émotionnel ?

Il est très important de mettre en place ce que j’appelle des « protections », il s’agit d’indicateurs personnels qui vont vous avertir quand il y a un besoin urgent de changement d’état émotionnel. Plus vous aurez la capacité d’identifier le ou les besoins de manière précise, plus il sera facile de procéder à un changement d’état émotionnel.

Des situations faciles et d’autres qui le sont beaucoup moins

En effet, vous retrouverez des situations faciles comme lorsqu’un étudiant ou une personne doit passer un examen. Les signes ne trompent pas :

  • Difficulté à s’endormir
  • Mal de ventre
  • Problèmes digestifs
  • Déshydratation
  • Fatigue importante
  • Troubles de la vision
  • Etc.

Tous ces paramètres vont augmenter de manière toujours plus fortes jusqu’à la fin de la réalisation de l’examen en question. Il est beaucoup plus facile de gérer au fur et à mesure différents changements d’état émotionnel que de gérer un énorme changement d’état émotionnel lorsque la personne se retrouvera en face de sa copie d’examen. Le changement à réaliser sera alors tellement important que la personne échouera.

Il n’y a rien qui vous prépare plus que l’entraînement

Vous rencontrerez des situations difficiles et elles ne se feront pas attendre. Vous serez testés très rapidement dès que vous aurez mis en place les conseils et astuces prodiguées dans cet article. Pas de panique! Au départ vous allez certainement échoué car vous allez manquer de pratique. Il ne s’agit pas d’une course de vitesse mais bien d’une course de fond.

« C’est à ceux qui s’entraîneront le plus que reviendront les résultats les plus impressionnants »