A LA RENCONTRE DU BOUDDHISME

Comment ne pas aborder la spiritualité et le bouddhisme ?

Dans notre monde où tout semble aller de plus en plus vite, les enseignements du Bouddha peuvent vraiment nous permettre de trouver cet endroit zen au cœur de nous-mêmes.

Être bien à la fois dans son corps et dans son esprit fait partie des enseignements du bouddhisme et cela permet d’une part de trouver son équilibre mais également d’aborder plus sereinement le quotidien.

Qu’est-ce que le bouddhisme ?

Je pourrai vous en parler comme d’une religion qui compte pas moins de 300 millions de personnes à travers le monde mais pas que…

Il y a bien entendu son créateur Bouddha mais plus exactement le mot «budhi» qui signifie « se réveiller », « réveillé » ou encore « s’éveiller ».

Le bouddhisme est à la fois une religion tout autant qu’une philosophie dont les origines se trouve en Inde et plus spécifiquement au cinquième siècle avant Jésus Christ.

À la base du bouddhisme il y a Siddhartha Gotama et toute la diffusion de son enseignement perpétué au travers des siècles.

Le bouddhisme se place au quatrième rang de religion mondiale derrière (et dans l’ordre) le christianisme, l’islam et l’hindouisme.

Si l’on considère l’évolution des religions, l’historien des religions Odon Vallet explique que c’est la seule grande religion qui a régressée au cours du XXe siècle suite aux persécutions dont le bouddhisme fait état surtout en Chine mais également dans les pays composant l’ancienne Indochine regrouper aujourd’hui sous les pays du :

  • Vietnam
  • Cambodge
  • Birmanie
  • Thaïlande
  • Laos
  • Malaisie
  • Singapour
Une statue de Bouddha

Composition du bouddhisme

Le bouddhisme rassemble tout un ensemble de pratiques dans lesquelles on peut facilement se perdre tellement elles sont nombreuses et variées.

On trouvera notamment des pratiques méditatives tout autant que des rituels religieux.

Ensuite, le bouddhisme fera également appel à des théories philosophiques, psychologiques ou encore cosmologiques faisant toute référence à la perspective abordée par Bouddha alors qu’il méditait sous son arbre jusqu’à la phase de ce qu’il a appelé « l’éveil ».

La notion de dieu dans le bouddhisme

La notion de Dieu dans le bouddhisme est assez particulière. En effet, le bouddhisme et d’avantages perçu comme une religion qui n’a pas de Dieu créateur à proprement parler comme peut par exemple avoir la religion chrétienne avec Jésus.

En effet, dès le départ, cette notion est absente de toutes les formes du bouddhisme.

C’est dans un second temps que la notion de culte de Bouddha va se développer.

Il sera représenté comme « un être éveillé » la plupart du temps faisant référence à trois aspects différents regroupés sous le nom « trikāya« :

  • La première se compose du corps formel fait des quatre éléments et faisant référence au corps historique de Bouddha.
  • La deuxième fait référence au corps mental par lequel le Bouddha se rendait dans les royaumes divins.
  • La troisième fait davantage référence à la doctrine et l’ensemble des enseignements qui en découlent et qui demeure toujours aujourd’hui d’application après la mort de Bouddha.

Bouddhisme versus religion

Dire que le bouddhisme est une religion revient tout simplement à dire que votre religion est l’amour car c’est ainsi que le définit le bouddhisme.

C’est dans ce sens que le bouddhisme dépasse et de loin la religion car il est plus à considérer comme ce que l’on appellerait aujourd’hui « un mode de vie sain » et donc s’apparente plus à une philosophie se basant sur trois grands aspects :

  • Développer constamment la sagesse et la compréhension
  • Mener une vie morale respectable
  • Être constamment attentif est conscient autant de ses pensées que de ses actions
Un moine bouddhiste en méditation

Comment le bouddhisme peut-il m’aider dans ma démarche spirituelle ?

Le bouddhisme explique clairement un but de la vie.

Il se focalisera concrètement sur les injustices et les inégalités apparentes au sein du monde et propose un mode de vie qui mène principalement à un bonheur véritable basé sur l’humilité et une paix intérieur à toute épreuve.

Une pratique zen du bouddhisme

Il faut faire référence à la branche japonaise du bouddhisme et à son aspect zen pour comprendre véritablement ce que le bouddhisme peut vous apporter.

Le bouddhisme zen est une pratique qui repose avant tout sur une posture très importante appeler le « zazen« .

  • Za pour assis
  • Zen pour méditation calme et silencieuse

Cette posture très spécifique fait référence à la posture qu’avait Siddhartha Gautama, celui que on appelle communément bouddha dans le bouddhisme lorsqu’il réalisa l’éveil sous le figuier des pagodes en Inde il y a plus de 2500 ans.

Il faut donc s’en référer à cette époque pour tirer la tradition zen qui va ensuite se transmettre au travers les maîtres bouddhistes et leurs disciples lignée après lignée.

C’est ainsi qu’on verra également apparaître le zen plus tard en Chine et en Corée et enfin une arrivée plus tardive en Occident aux approches des années 2000.

Le zen et les dogmes du bouddhisme

S’il ne fait aucun doute que le zen appartient au bouddhisme il n’y a cependant aucun dogme ni dieu qui y fait clairement référence.

Comme expliqué plus haut il s’agit « d’un art de vivre » qui permet surtout d’arriver à une meilleure connaissance de soi et d’arriver à une osmose entre le corps et le mental.

L’important est donc de vivre le moment présent à 100 % en procédant à une méditation dite « zen ».

On comprend dès lors pourquoi tout un chacun peut s’adonner à la pratique du zen ou ce que l’on peut également appelé le bouddhisme zen sans aucune croyance préalable.

Pourquoi cette pratique devient-elle si populaire ?

Le bouddhisme et plus particulièrement le bouddhisme zen devient très populaire au sein des pays occidentaux car :

  • Le bouddhisme prône une humilité et une manière de vivre extrêmement simple à l’opposé des carcans de la société matérialiste occidentale.
  • De plus, le bouddhisme inclus dans ses ramifications les plus profondes une compréhension toujours plus importante de l’esprit humain et des manières d’appréhender celui-ci en lien avec la nature.

Mais Bouddha était pourtant un dieu ? Non ?

Bouddha est issu d’une famille royale dans une région qui peut être aujourd’hui située au Népal.

Il y aurait vécu en 563 avant la naissance du Christ.

Il serait issu d’une famille excessivement riche et s’est rendu compte à l’approche de la trentaine que la luxure et la richesse dans laquelle il vivait ne garantissait aucunement le bonheur.

C’est ainsi qu’il a quitté son monde « doré » et a exploré différentes voies et philosophies pour trouver la clé du bonheur humain constant.

Il réalisa plusieurs années d’études et surtout de pratiques méditatives.

Il a connu ce qu’il appellera plus tard « l’éveil » et a ainsi reçu l’illumination.

Bouddha passera ainsi le reste de sa vie à enseigner les principes du bouddhisme qui sont appelées « la vérité » et ce jusqu’à un âge très avancé car on considère qu’il aurait vécu jusqu’au-delà des 80 ans. Ce qui est remarquable pour l’époque.

Il n’a donc jamais prétendu être un dieu et ne s’est jamais considéré comme tel.

Un temple bouddhiste

Un guide vers la vérité, l’éveil et l’illumination

Il a souvent enseigné qu’il était « un simple mortel » enseignant les chemins de « l’éveil » vers l’illumination en se basant sur sa propre expérience.

Le bouddhisme, selon l’enseignement de Bouddha, est donc une invitation à vivre selon une morale spécifique afin de trouver l’éveil et d’avancer vers l’illumination.

Mais les bouddhistes vénèrent quand même Bouddha ?

Oui et non, les bouddhistes font référence dans ce monde terrestre à l’image de Bouddha mais ce n’est pas dans une idée de culte ou même de demande envers un dieu quelconque.

Les réalisations de Bouddha sont plus à prendre comme une invitation aux bouddhistes de développer la paix autour d’eux et l’amour intérieur.

Le bouddhisme et la richesse

On peut sans doute faire référence au bouddhisme par rapport à son caractère d’humilité et de sagesse.

En effet, les bouddhistes considère que le bonheur ne peut pas être bâti sur la richesse ou sur une quelconque forme de richesse car elle ne dure pas.

Un détachement matérialiste pure et simple

Le bouddhisme considère que la souffrance fait partie du monde que l’on soit riche ou pauvre mais que les individus qui comprennent les enseignements de Bouddha trouveront le véritable bonheur à l’intérieur d’eux-mêmes et non pas sur leur compte en banque.

S’initier au bouddhisme

Vous avez bien entendu toute la liberté de vous tourner vers les enseignements de Bouddha et d’apprendre de ses enseignements d’une part (j’y reviens tout de suite plus bas) mais aussi d’appliquer une vie saine au quotidien.

De plus, vous avez toute la liberté pour réaliser des méditations en adoptant la posture du zazen que Bouddha utilisait déjà il y a 2500 ans.

De manière plus concrète, il s’agit tout simplement de s’asseoir en tailleur et de se tenir bien droit.

La posture de Buddha et des bouddhistes

Suivez les recommandations ci-dessous :

  • Croiser vos jambes une fois assis en tailleur de façon à mettre chaque pied sur chacune des cuisses. Il se peut que vous deviez forcer quelque peu au départ car votre corps n’est pas du tout souple dans cette position.
  • Votre dos et votre cou doivent être aussi droit que possible. Imaginez qu’un file sortent du sommet de votre crâne et vous tire vers le haut. Cela vous donne la position exacte à mettre en place pour que vous soyez bien droit.
  • Dans ce cas de figure, votre colonne vertébrale est absolument droite et érigée vers le ciel.
  • La position de vos mains est également importante : il faut que la main gauche soit à l’intérieur de la main droite et les paumes tournés vers le ciel. Vous veillerez à ce que vos deux pouces se touchent afin qu’ils forment une ligne bien droite .
  • Vos poignées reposeront sur le haut de vos cuisses avec le tranchant de vos mains vers le ventre.
  • Vous veillerez également tout le temps, en étant bien droit, à détendre au maximum vos épaules en les poussant vers l’arrière et vers le bas.
  • Dans cette position, vos genoux touchent le sol.
  • Votre tête se situe bien entendu dans l’alignement de votre colonne et vous veillerez à rentrer légèrement le menton de telle sorte que ce soit l’arrière de votre tête qui soit le sommet et non l’avant.
  • Vous avez bien sûr toute la latitude de réaliser cette position à même le sol et pourtant je vous recommande d’utiliser un coussin qui vous permettra de moins ressentir la dureté de la terre ferme.
Un Bouddha du Sri Lanka

Pratiquer la respiration consciente

Si votre posture est extrêmement importante, il en est de même pour votre respiration qui se doit d’être le plus naturel possible.

De plus, si dans cette position votre corps se veut le plus zen possible il sera également déterminant pour le bien de cette pratique bouddhiste de faire le vide dans votre esprit.

Pour cela, chassez toutes les pensées négatives et neutralisez au maximum toutes les images qui pourraient survenir de manière impromptues dans votre esprit.

Concentrez-vous donc sur le maintien de la posture et sur votre respiration plutôt que sur toutes les sensations.

L’enseignement de Bouddha

Le Bouddha enseigna énormément de choses. Cependant, les concepts fondamentaux du bouddhisme sont résumés par « les quatre nobles vérités » et ce que l’on appelle « le noble chemin octuple« .

Les quatre nobles vérités

Première noble vérité

Cette première considère que la vie est une souffrance et donc qu’elle est constituée à la fois par la douleur, la maladie, la vieillesse et finalement la mort.

Chaque individu aura le loisir d’endurer les souffrances physiques d’une part et psychologiques comme la frustration ou encore la solitude d’autre part.

De plus, chaque personne fera l’expérience de la peur mais aussi de la déception, de l’embarras ou encore la colère.

Cette noble vérité est irréfutable et ne sert à rien d’être niée.

Il faut tout simplement considérer que nous sommes dans le monde terrestre et réaliste et pas du tout dans une pensée pessimiste.

En effet, le pessimiste s’attend à ce que les choses soient mauvaises alors que le réaliste composera sa vie avec les barrières et/ou difficultés qu’il rencontrera en cours de route.

C’est ainsi que le bouddhisme enseigne comment éviter les souffrances et aussi la manière dont chaque être humain peut être heureux malgré tout ce qui se passe dans son quotidien.

Seconde noble vérité

Elle est causée par l’aversion et l’envie.

Cette deuxième vérité, nous nous exposons lorsque nous espérons que les autres se conforment exactement à nos attentes et à ce que nous aimons ou encore quand nous n’obtenons pas les choses que nous désirons le plus fort.

Si l’on traduit de manière beaucoup plus simple cette enseignement c’est le fait que l’obtention de ce que vous voulez ne garantis pas le bonheur.

Les enseignements de bouddha prône à lutter constamment pour ce que nous voulons et surtout dans la modification de nos désirs.

En effet, l’envie nous prive constamment du contentement et du bonheur .

Enfin, cette seconde noble vérité considère que la seule chose que l’on puisse désirer par-dessus tout et qui soit en même temps utile est de vouloir continuer à exister.

En cela, Le bouddhisme considère que ce seul désir crée une énergie puissante qui nous fait renaître.

Troisième noble vérité

Elle considère que la souffrance peut dans tous les cas être surmontées et que le bonheur est totalement accessible.

En effet, si nous abandonnons les envies inutiles et apprenons à vivre le moment présent – et donc à nous détacher du passé tout comme de l’avenir – nous pouvons accéder au bonheur et devenir heureux et libre.

Nous avons donc plus de temps et d’énergie pour aider les autres dans leur propre développement personnel.

Des enfants suivant l'enseignement de Bouddha
Quatrième noble vérité

La quatrième noble vérité considère que le noble chemin octuple est le chemin qui mène irrémédiablement à la fin de la souffrance.

Le chemin octuple

Il s’agit d’un chemin qui se veut avant tout moral dans le sens où il englobe ce que l’on dit, fait et nos moyens de subsistance au quotidien.

L’individu se concentrera donc davantage sur le fait de vivre le moment présent et d’une parfaite osmose entre les pensées et les actions.

Il se basent également sur l’importance de développer sa sagesse personnelle afin de constamment augmenter la compréhension des quatre nobles vérités ainsi que la compassion que l’on peut avoir pour ses semblables.

Enfin, le noble chemin se base sur 5 préceptes :

  • Ne pas prendre la vie d’un élément vivant
  • S’abstenir de mauvaise conduite sexuelle et de l’excès sensuel
  • Ne pas prendre quelque chose qui ne soit librement donné
  • S’abstenir de faux discours
  • Éviter l’intoxication ce qui reviendrait à perdre sa conscience.

Comprendre le karma

Le bouddhisme est fortement lié au karma.

Il s’agit d’une loi qui dit tout simplement que toutes les causes ont un effet ou plus exactement que tous les actes que l’on met en place ont des conséquences.

C’est ainsi que cette loi se veut d’expliquer certaines choses de manière très simple :

  • Pourquoi certaines personnes naissent dans de bonnes familles et d’autres pas
  • Pourquoi certains naissent handicapés et d’autres surdoués
  • Cette loi explique également les inégalités dans le monde
  • Pourquoi certains vivent longtemps et d’autres non
  • Etc.

Le karma fait le lien entre les actions passées et présentes pour tous les individus.

On peut dès lors se demander comment on peut tester le karma de nos actions ?

Le bouddhisme à résumer la réponse en trois parties :

  • En prêtant attention aux intentions des actions
  • Les effets de l’action sur soi-même
  • Les effets de l’acte sur les autres
Le bouddhisme et le karma

Atteindre la sagesse

On ne s’étonne donc pas que le bouddhisme enseigne que la sagesse est à développer avec la compassion.

En effet, le bouddhisme prône ce que l’on appelle « le chemin du milieu ».

Il faut considérer les choses comme suit :

  • D’un côté, vous pourriez être un individu totalement fou ayant extrêmement bon cœur.
  • D’un autre côté, vous pourriez atteindre une connaissance extraordinaire sans pourtant être capable de ressentir une seule émotion.

Le « chemin du milieu » se situe entre ces deux extrêmes.

Donc, la sagesse, c’est constater qu’en réalité, tous les phénomènes sont incomplets et impermanent et ne constituent définitivement pas une entité fixe.

De plus, la sagesse ne consiste pas non plus à croire exactement tout ce que l’on dit mais à expérimenter et à comprendre constamment la vérité ou les réalités sous-jacentes.

Finalement, la sagesse c’est la nécessité de garder un esprit ouvert et objectif qui exigera autant de patience, de flexibilité, de courage que d’intelligence.

Que retenir du bouddhisme ?

On peut à la fois a parler de religion et de philosophie. Il recoupe une histoire millénaire avec une personne ayant apporté un enseignement : Buddha.

Je m’en tiendrai plus principalement à parler d’une manière morale de vivre sa vie jour après jour.

Le bouddhisme est néanmoins la quatrième religion sur la planète et connait un regain d’intérêt important car il est à l’extrême opposé de nos modes de vie consumériste.

Le bouddhisme et plus particulièrement le bouddhisme zen sont une invitation à se recentrer sur soi-même et à trouver le bonheur en soi.

L’initiation au bouddhisme peut se faire selon les dogmes de celui-ci avec notamment les quatre nobles vérités et le chemin octuple avec ses cinq préceptes mais il peut surtout commencer par une pratique simple et répétée de méditation dans la posture zazen.

De plus, le bouddhisme nous explique également la compassion, il nous invite à suivre le « chemin du milieu » en développant notre sagesse en gardant un esprit ouvert pour développer notre intelligence.

Vivre l'éveil et trouver le chemin du milieu

Un enseignement accessible à tous

Le bouddhisme contient des enseignements qui peuvent être compris et applicable par n’importe qui souhaitant débuter dans le bouddhisme.

Il n’y a absolument aucune nécessité de réaliser une retraite quelconque ou même de s’isoler, les premiers pas peuvent commencer dans son propre salon.

Le bouddha a toujours recommandé à ses disciples de tester les enseignements donné et de ne jamais prendre sa parole comme véridique.

Cet enseignement est toujours d’application aujourd’hui.

De plus, chaque personne décidera elle-même et prendra la responsabilité de ses actions et de sa compréhension du monde.

Le bouddhisme est donc un enseignement que chacun peut apprendre et surtout appliquer à sa manière.

Passez à l’action dès maintenant

Mettez-vous dans la posture zazen pendant quelques minutes et concentrez-vous sur votre respiration.

Détendez-vous au maximum et profitez du moment présent.

Engagez-vous à méditer dans cette posture chaque jour pendant un court moment pour commencer et augmentez ensuite la durée.

Partagez-nous votre expérience en commentaire.

Laisser un commentaire