ARRÊTER LA PROCRASTINATION

17 solutions pour arrêter de reporter les choses à demain

Êtes-vous adepte de la procrastination ? Combien de fois ne dites-vous pas :

  • « Je le ferai plus tard »
  • « Je ferai peut-être cela demain »
  • « J’ai reporté cela »
  • « Je n’ai vraiment pas le temps »
  • « C’est trop compliqué pour moi, peut-être une autre fois »

Vous êtes peut-être un adepte de ces phrases et elles font un profond écho en vous.

Si vous les utilisez régulièrement c’est que vous êtes vous-même un procrastinateur adepte de la procrastination.

Si vous les entendez dans votre entourage c’est que certains membres de ce dernier repoussent constamment les choses à plus tard et parfois même sans s’en rendre contre.

Un homme sur un fauteuil en train de glander

Procrastination : une fatalité ?

Non ! La procrastination atteint de plus en plus de monde car nous avons de plus en plus de temps pour faire toujours plus de choses et nous sommes nombreux à ne pas savoir le gérer correctement.

Ci-dessous, je vous offre 17 solutions très concrètes pour vous libérer de la procrastination et enfin passer à l’action en allant de l’avant.

Commençons par un exemple très simple :

Vous vous réveillez un samedi matin après une longue et harassante semaine de travail.

Vous êtes plein d’entrain et vous débordez de motivation, pourtant, lorsque vous passez devant votre frigo, vous voyez cette liste de choses à faire qui n’avance pas et a le don de vous bloquer net.

Il y a de grandes chances pour que vous soyez dans la procrastination.

En soi, ce n’est pas franchement grave mais c’est un défaut qui peut vite devenir gênant car on ne se voit pas du tout avancer dans quoi que ce soit.

Si vous la laissez s’emparer de votre organisation, il y a grandes chances que vous deveniez un procrastinateur fini et que vous reportiez constamment les choses à plus tard.

La procrastination : c’est grave docteur ?

Ce n’est pas franchement grave en soi, le plus grave ce sont les conséquences qui en découlent.

C’est un manque de contrôle sur votre vie qui devient de plus en plus persistant et s’il n’est pas traité ou pris au sérieux il peut s’insinuer au cours du temps et même détruire votre vie.

En effet, de nombreuses études ont démontré que si la procrastination n’est pas un problème en soi, elle a de fortes répercussions sur l’estime de soi, la confiance en soi et la gestion du temps.

Ces trois paramètres mis ensemble peuvent aboutir à des pertes de motivation, une dépréciation personnelle, un abandon de soi et évoluer vers la dépression.

C’est bien sûr un concept que je développe dans mon livre « Comment passer à l’action sans reporter les choses à demain ? ».

Je vous propose de nous pencher quelques instants sur les causes de la procrastination :

Pourquoi reporter les choses à demain ?

1. En ligne de mire on trouve sans aucun doute la peur du changement

En effet, le fait de reporter constamment quelque chose à plus tard reporte automatiquement les conséquences que cela peut apporter.

Il peut s’agir par exemple de :

  • Passer son permis
  • Commencer un régime
  • Réaliser un bilan de santé
  • Prendre un rendez-vous

La vérité, c’est que cela bouleverse vos habitudes et n’enchante personne.

Oui, l’être humain aime constater le changement mais n’aime pas changer.

Quel paradoxe !

2. Une complexité à différencier importance et urgence

Combien de fois ai-je pu rencontrer certaines personnes étant incapables de faire la différence entre ce qui est important dans leur vie et ce qui est urgent.

Vous avez du mal à faire cette distinction ?

Voyons voir :

Et si un train à grande vitesse vous fonce dessus, vous savez pertinemment qu’il ne s’arrêtera pas. Voyez-vous ce qui est urgent et important maintenant ?

un chat qui reçoit tune caresse

3. Le perfectionnisme

Bon, je ne vais pas me refaire, mais j’ai un véritable problème avec les perfectionnistes car ils ont souvent tendance à plier les cheveux en quatre alors que le travail est déjà terminé.

Bon, on est d’accord, j’abuse un peu … mais parfois il est bon d’être un peu moins perfectionniste et juste de constater qu’on a déjà fait le job.

4. Éviter de prendre des risques

Et bien oui, car le fait de passer à l’action et de ne plus reporter les choses à demain c’est prendre le risque que ça bouge dans votre vie.

C’est prendre le risque de vous remettre en question, de bouleverser un peu vos habitudes, d’entamer un peu votre confiance en vous et même votre estime personnelle.

Oui, arrêter la procrastination, c’est un peu tout ça mais c’est surtout une opportunité énorme pour grandir et réussir dans les projets que l’on veut vraiment atteindre.

Il existe encore certainement d’autres raisons à la procrastination mais je pense qu’il s’agit ici des plus communes.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires ci-dessous les raisons qui font que vous procrastinez de temps à autre.

Débroussailler le terrain pour grandir et réussir rapidement

Si vous voulez arrêter la procrastination il faut dès le départ envisager les bénéfices que vous pourrez retirer de passer à l’action.

En effet, commencer par faire une liste de tout ce que le fait d’arrêter la procrastination va vous apporter.

Et s’il vous plaît, faites une liste qui soit la plus vraie possible.

En effet, si dans votre liste « anti-procrastination » il n’y a pas le fait que vous perdez de l’argent c’est certainement que votre liste n’est pas vraiment en phase.

Il y aura également le fait de prendre soin de votre santé et de manger mieux.

En réalisant cette liste, vous accepterez qu’il faut réellement être prêt à changer sans quoi il ne risque pas de se passer grand-chose.

On ne va pas se mentir, ça va être difficile !

Pourquoi ce n’est pas facile d’arrêter la procrastination ?

Tout simplement parce que vous vous battrez avec vous-même et plus spécifiquement contre les routines et habitudes propices à la procrastination.

Votre principal ennemi c’est donc vous-même !

Profitez-en également pour rédiger une évaluation précise de votre désir de changement.

Pas la peine d’avoir fait de grandes études, une échelle de 1 à 10 suffira.

1 = je n’ai absolument aucune motivation et 10 = vous êtes gonflé à bloc pour commencer les changements.

N’oubliez pas que le plus dur est de se mettre en route car une fois que vous commencerez, vous avancerez et cela deviendra de plus en plus facile.

En fait, c’est un peu comme une fusée, au démarrage elle brûle plus de la moitié de son carburant et une fois qu’elle a atteint sa vitesse de croisière, hors de l’attraction terrestre elle ne consomme presque plus rien.

Une femme sur son portable dans un fauteuil

Les 17 solutions pour arrêter la procrastination

1. Engagez-vous positivement

Oui, c’est certainement le premier « engagement » que je vous conseille : avoir une stratégie positive.

Embarquer quelqu’un dans votre projet anti-procrastination et lisez lui les engagements que vous prenez.

Et engagez-vous auprès d’elle à réaliser des changements importants.

Vous devez également lui donner l’autorisation de vous secouer quand vous ne tenez pas vos engagements.

Bah oui, j’ai bien dit que ce n’était pas facile !

2. Adopter la règle du report unique

Késako ?

C’est comme pour des rendez-vous personnels ou professionnels, vous laisser une seconde opportunité de déplacer le rendez-vous mais il n’y aura aucunement de troisième fois.

Pourquoi il n’y aurait pas de troisième fois ?

Vous accepteriez de déplacer 3 fois un rendez-vous galant ? Il y a très peu de chance, vous ne vous sentiriez pas une priorité pour l’autre personne.

C’est la même chose avec l’arrêt de la procrastination :

Soyez juste avec vous-même, ce n’est pas une priorité pour vous.

3. Surestimez toujours le temps

On a toujours l’habitude de calculer à la baisse le temps nécessaire pour la réalisation d’une tâche.

Anticiper tout de suite ce problème et multiplier le temps par deux voire même par trois.

En agissant de la sorte vous éviterez la frustration de ne jamais être dans les temps et vous ne serez pas déçus.

Vous pourrez ainsi terminer dans les temps ce que vous faites et vous aurez même la possibilité d’avoir plus de temps libre.

4. Offrez-vous des récompenses

Oui, quand vous réussissez à atteindre un objectif, il est primordial de vous récompenser sinon vous n’aurez aucune motivation à accomplir d’autres objectifs.

Faites-vous plaisir !

C’est si dur que cela ?

5. Construisez un rétroplanning

Un rétro quoi ?

Non, cela n’a rien à voir avec l’agenda vintage de votre grand-mère.

Il s’agit de prendre la date butoir d’un projet ou d’un événement que vous devez réaliser et de remonter dans le temps jusqu’au moment présent pour diviser la réalisation de votre projet en étapes successives.

En agissant de la sorte, vous partirez avec un plan de bataille très clair pour la réalisation de votre projet.

6. Couper le Wi-fi

Soyons clair, vous n’avez pas toujours besoin d’être connecté.

Il y a des choses à faire qui ne demandent pas d’être constamment en ligne.

Cela vous permettra de gagner un temps considérable car vous ne serez pas tenté d’aller par exemple sur les réseaux sociaux.

Une personne tenant son portable près de la wifi

7. Définissez des plages horaires pour lire vos e-mails

Il était une époque où on avait des boîtes aux lettres devant nos maisons.

Je pense que ça existe encore !

En ce qui concerne la mienne, j’y vais une fois par jour, je ramasse le courrier et même s’il en arrive dans la journée, je ne le prendrai que le lendemain.

C’est la même chose avec vos e-mails.

Consultez les à une période précise de votre journée.

Par exemple, consacrez une heure le matin et une heure en fin de journée.

Bon, deux heures pour lire des mails c’est peut-être beaucoup mais vous avez compris l’idée.

8. Programmez « l’extinction des machines »

Non, cela n’a rien à voir avec « La Fin du Monde des Machines » en mode Jurassic Parc ou Matrix.

Oui, vous avez une maison dans laquelle se trouve de nombreuses machines qui tournent comme votre portable, votre ordinateur, votre télévision, votre appareil auditif, votre tablette, votre brosse à dent, votre cadre de photos numériques, etc.

Coupez tout.

En faisant cela, vous donnez à votre espace de vie des moments de respiration pendant lesquels vous n’êtes pas accaparé par une machine.

Redécouvrez ces moments pour prendre du temps pour vous avec vos proches, pour lire un livre ou juste prendre l’air.

9. Brisez vos limites mentales

Mais comment je brise mes limites mentales ?

Ce n’est pas bien compliqué, il s’agit tout simplement de corriger ce que vous dites verbalement.

Si vous avez l’habitude de dire : « Je n’ai pas le temps. », il est peut-être temps de dire « Je vais prendre le temps. »

« Je suis trop vieux pour changer. » en « Il n’est jamais trop tard pour changer. »

« Je ferai cela demain. » en « Je suis sûre d’y arriver aujourd’hui. »

Etc.

10. Augmenter votre zone de confort

Vous pensez qu’arrêter la procrastination demande à réduire votre zone de confort ?

C’est tout à fait le contraire qui se produira !

En effet, en arrêtant la procrastination, vous passerez inéluctablement par une zone d’apprentissage qui vous mènera directement à l’extension de votre zone de confort.

Au plus vous agrandissez votre zone d’apprentissage, au plus vous agrandissez votre zone de confort.

Cool au cool ?

11. Avoir une liste avantages / inconvénients

Il se peut parfois quand même (vraiment très très très très très et très rarement) que vous ayez envie de reporter les choses à demain…

Oui, ça arrive même aux meilleurs !

Par contre, avant de prendre la décision de reporter les choses à plus tard, il peut être nécessaire de lister les avantages à reporter effectivement les choses à plus tard ainsi que les inconvénients d’agir de cette manière.

Cela ne demande pas d’avoir fait de longues études mais juste de lister les avantages et les inconvénients dans deux colonnes.

Personnellement, pour l’avoir fait à de nombreuses fois je trouve souvent plus d’inconvénients que d’avantages.

Une personne qui complète une liste

12. Mesurer votre temps sur ce que vous faites

En effet, il n’y a pas pire moyen d’être déçu ou même d’être frustré que de ne pas avoir une bonne notion du temps.

Je vous suggère de mesurer exactement tout ce que vous faites.

M’ouais, je vous l’accorde, ça a l’air un peu parano comme ça mais je peux vous assurer qu’au moins vous connaîtrez exactement le temps dont vous avez besoin pour faire telle ou telle chose.

Je suis sûre que pour tous ceux qui se lèvent le matin très tôt, ils savent exactement de combien de temps ils ont besoin pour se laver, déjeuner, s’habiller et se rendre dans leur véhicule.

Il doit en être de même pour toutes vos autres tâches de la journée.

13. Utiliser les activités en temps caché

Qu’est-ce que c’est que cela ? Trouver du temps dans le temps ?

Oui, tout à fait.

Il s’agit de ces moments durant lesquels vous faites une action concrète mais où vous pouvez très facilement en inclure une deuxième et cela n’est pas du tout dérangeant.

Hum, cela a l’air très compliqué !

Non non, je vous rassure, j’ai pour l’habitude de passer mes coups de fil en préparant à manger ou même en faisant le ménage.

Ce ne sont pas des activités qui me demandent une grande réflexion et cela me permet de discuter de manière plutôt sereine avec des proches.

Facile ou facile ?

PS : en plus ma compagne adore me voir faire le ménage.

14. Prenez le temps de la réflexion avant de vous engager

Combien de personnes promettent d’être là ou de faire quelque chose avant telle date et ne le font pas ?

Franchement, ces gens m’énervent !

Ils s’engagent et ils ne tiennent jamais leur engagement.

Pour moi, c’est un véritable problème de confiance et lorsqu’ils agissent comme ça avec moi je ne leur donne plus aucune confiance à l’avenir.

Oui, je sais, c’est pas vraiment cool.

Eh bien, tout simplement, faites en sorte de rester cool et ne promettez jamais des choses que vous ne pouvez pas tenir.

Vous verrez, vous garderez toujours une confiance forte auprès des autres car ils savent qu’ils peuvent vous faire confiance.

15. Bloquez une heure par semaine pour vous

Je parle bien d’une heure par semaine pour faire exactement tout ce que vous voulez.

Il peut s’agir de travailler sur ce projet qui vous tient à cœur, de regarder votre série fétiche, de faire un gros câlin à votre nounours adoré ou encore de se la couler douce dans un bain bien chaud pendant une heure (voire deux ou trois), etc.

Offrez-vous une heure par semaine minimum !

J’aime bien cette expression qui dit : « On a que le mal qu’on se donne. »

Mais je préfère encore la suivante : « On a que le bien qu’on s’offre. »

Il ne dépend que de vous de savoir laquelle choisir.

Une femme qui procrastine dans son hamac

16. Faites une liste

Bah oui, ça paraît évident et pourtant cela ne l’est pas franchement pour tout le monde.

Comment voulez-vous avancer dans vos projets et sur ce que vous voulez faire si vous ne savez même pas ce que vous souhaitez faire… ?

Faire une liste vous permet de faire la distinction entre votre point de départ et votre point d’arrivée.

Je suis toujours fasciné de voir après une semaine, un mois, un an tout ce que j’ai mis en place tout simplement parce que je l’ai noté dans mon  » Notebook de l’Action « .

De plus, si l’écart entre ce que vous prévoyez de faire et la réalisation concrète est grand, c’est que vous gérez mal votre temps et qu’il est essentiel de mieux le mesurer.

Petit conseil, vous pouvez déjà mettre comme premier point à votre liste d’arrêter la procrastination.

Si si je vous assure ! 😊

17. Petit à petit pour garder le focus

Oui, il est bien d’avoir de grands projets qui vous apporteront de grandes réussites et pourtant, il est primordial de décomposer ces grands projets en plusieurs étapes et de vous concentrer uniquement sur la prochaine étape à atteindre.

En agissant de la sorte, vous procéderez pas à pas, petit à petit sur vos grands projets.

Super ou super ?

Laisser un commentaire