COMMENT PRENDRE UNE BONNE DÉCISION ?

Prendre une bonne décision est certainement un des processus les plus important de votre vie.

Qu’il s’agisse d’une orientation scolaire, de trouver un nouveau travail, de trouver son âme sœur ou une nouvelle maison, de partir en voyage, etc. Dans votre vie, il y aura toujours de nouvelles décisions à prendre.

Toutes les décisions que l’on prend ont un impact sur notre vie

Pourtant, de nombreuses personnes prennent de mauvaises décisions, parfois même en se privant de ressources essentielles.

Les résultats peuvent s’avérer catastrophiques et impacter votre vie sur le long terme.

Je vous propose donc dans cet article différentes techniques pour prendre les meilleures décisions possibles. 

Pourquoi prendre une bonne décision est-il si important ?

En prenant les bonnes décisions vous grandirez plus vite et obtiendrez plus rapidement le succès.

Faire les bons choix, c’est avancer vers le succès sans concession.

Pour ce faire, vous devez prendre constamment les bonnes décisions et les assumer jusqu’au bout.

Les conseils ne manquent pas sur les processus de décision et si certains ont pris l’habitude de se faire conseiller, d’autres ont pris si souvent les mauvaises décisions qu’ils ne veulent aujourd’hui plus en prendre par peur des conséquences.

Il existe également d’autres personnes ayant pris de mauvaises décisions qui cherchent à tout prix à trouver un bouc émissaire pour lui en faire prendre la responsabilité.

C’est pour ces différentes raisons que les décisions à prendre sont parfois difficiles même si – comme certains chefs d’entreprise – elles s’imposent inévitablement à eux. 

Elon Musk, un des plus grands entrepreneurs de ce début du XXIe siècle expose dans son livre que ce qui fait la force d’un leader c’est sa capacité à prendre des décisions.

Comment prendre une bonne décision

Une chose très importante pour prendre la bonne décision

Peu importe que vous preniez des décisions ou non, gardez toujours à l’esprit que certaines décisions que vous ne prenez pas s’imposeront un jour inéluctablement à vous. 

Lorsque l’on demandait à plus de 1000 personnes pour une étude australienne ce qu’elles regrettaient le plus dans leur vie, elles répondaient à plus de 80% qu’il s’agissait du fait de n’avoir pas pris les bonnes décisions au bon moment.

La présence de craintes importantes

C’est certainement ce qui bloquent le plus d’individus : la crainte de ne pas prendre la bonne décision.

Cette crainte, il faut apprendre à la surmonter, à l’analyser, la comprendre et surtout l’anticiper.

Je vous propose 9 techniques pour prendre une bonne décision puis, je vous proposerai également les conseils d’un entrepreneur milliardaire qui prend tous les jours des décisions difficiles : Richard Branson.

9 techniques pour prendre une bonne décision

Technique 1 : Célébrer le fait d’avoir le choix

En effet, si vous avez la possibilité d’exercer un choix c’est que vous êtes dans une position dans laquelle vous pouvez vous exprimer.

Ce n’est pas le cas pour tout le monde.

Pensons par exemple à cette personne qui n’est pas en bonne santé suite à une maladie qu’elle doit combattre chaque jour pour sa survie. 

Ces choix sont d’emblée restreints car elle n’a pas l’énergie physique de pouvoir jouir d’un corps en pleine santé.

Pourtant, pouvoir exercer un choix est un véritable luxe que l’on a en tant qu’être-humain.

Les choix que l’on pose à un moment donné dans notre vie ou dans nos projets sont toujours la conséquence de nos succès passés. 

Cela témoigne une progression constante. 

Technique 2 : Penser sur le long terme pour prendre la bonne décision

On se soucie davantage des petits problèmes de la vie que des choses qui importent le plus.

Il n’est pas rare de développer un excès d’émotions négatives pour quelque chose qui est tout à fait bénin et n’a pas de véritable importance à long terme, pourtant, nous le faisons tous, tous les jours.

Il est beaucoup plus judicieux de se poser les questions sur le long terme et voir comment celles-ci nous impacteront dans la durée.

En effet, si vous prenez de mauvaises décisions à court terme, cela n’est pas bien problématique. 

Cependant, si vous prenez tout un ensemble de mauvaises décisions sur le long terme, cela devient très problématique.

Prendre les bonnes décisions à long terme ne dépend que de vous et de votre capacité à vous projeter dans l’avenir.

C’est ainsi que des personnes avec les mêmes opportunités dans la vie au départ créeront des trajectoires de vie complètement différentes 10 à 20 ans plus tard.

Penser long terme vous permet de prendre les meilleures décisions à court terme

Posez vous les questions en terme de fin de vie et demandez vous si la décision que vous posez est la bonne lorsque vous vous retournerez au soir de votre vie.

Cela peut paraître choquant mais c’est pourtant confronté à notre destinée ultime que nous prenons les meilleurs choix.

Prendre une décision

Technique 3 : Éviter d’avoir trop d’informations

C’est parfois ce qui complique très fortement le processus de décision : le fait d’avoir un excès d’informations.

Par exemple :

Vous devez changer de maison et prévoyez de déménager. Vous devez trouver une nouvelle maison près de votre lieu de travail. Il est préférable de se limiter à deux ou trois offres plutôt que d’en consulter énormément car le choix deviendra beaucoup plus difficile.

C’est également ce qui se produit lorsque vous réalisez vos courses au supermarché : vous avez noté sur votre liste de course d’acheter des pommes et le choix devient beaucoup plus compliqué lorsque vous arrivez devant l’étal des pommes et qu’il y a 10 sortes différentes.

Garder le focus et concentrez vous sur ce que vous voulez réellement.

Ne vous attardez pas sur les détails qui ne feront que ralentir votre processus de décision.

Dressez une liste qui reprend exactement ce qui est essentiel pour vous et écartez vous en le moins possible.

De cette manière, vous ferez le tri entre ce qui est essentiel et accessoire.

Vous ferez donc un choix rationnel et réfléchi en ne considérant que vos facteurs de décision essentiels.

Technique 4 : se libérer de la charge liée à la mauvaise décision

La mauvaise décision se définit comme une décision que l’on a prise et qui, finalement, a induit plus d’inconvénients que d’avantages.

Cependant, dans la réalité il n’y a jamais plus d’avantages que d’inconvénients mais bien une perception différente des choses d’une personne à l’autre.

C’est ainsi qu’il faut s’efforcer de voir les bénéfices à prendre la mauvaise décision.

En résumé, cela revient à se poser la question de savoir ce que cela vous apportera de faire le mauvais choix sur le long terme. 

C’est également la différence qui réside entre le fait de vouloir et celui de devenir.

Le fait de vouloir les choses c’est voir à court terme tandis que le fait de devenir c’est se projeter à long terme.

Lorsque vous percevez les choses en terme de devenir et non plus en terme de vouloir, vous accepterez plus facilement de prendre de mauvaises décisions car vous aurez compris que de toute façon celles-ci vous font grandir et réussir.

Technique 5 : réaliser de mauvais choix

Comment sauriez vous dans votre vie si vous avez fait les bons choix ?

Il n’y a qu’une seule manière de le savoir, c’est de réaliser des choix de manière constante, peu importe que ceux-ci soient bons ou mauvais.

Le fait de réaliser des mauvais choix et d’apprendre constamment de ses propres décisions et des choix que l’on a fait permet – au fur et à mesure – de mettre en place de nouveaux choix qui s’avéreront décisifs pour votre réussite.

Cela permet de développer – sans commune mesure – votre système d’apprentissage.

C’est comme cette phrase que j’aime particulièrement en sport lorsque l’on dit que 100 % de ceux qui ont réussi ont essayé. C’est tellement vrai !

Faites partie de ceux qui essayent et un jour, vous ferez partie des individus que l’on regardera et à qui on demandera comment ils ont fait pour réussir.

C’est ainsi que dans le processus d’apprentissage de décision constant vous réaliserez (constamment) des ajustements pour que vos décisions viennent soutenir vos projets à long terme.

Procédant de la sorte, vous devenez un maître de la prise de décision.

Faire le mauvais choix dans une prise de décision

Technique 6 : Rationaliser pour prendre la bonne décision

Pour prendre de bonnes décisions il est très important de se pencher sur les choix que vous avez réalisé dans le passé.

Analyser vos choix passés et comprenez les résultats qu’ils vous ont apporté.

Pour ce faire, procéder de la sorte :

Prenez une feuille et diviser là en trois colonnes. Ensuite, inscrivez en haut de chaque colonne :

                   Je dois faire / Je veux faire / Je fais

Réfléchissez ensuite à une décision que vous avez prise récemment. 

Par exemple :

Vous deviez réaliser la tonte de votre pelouse avant la pluie et, en même temps, commencer ce match de votre équipe préférée à la télévision.

Inscrivez « Tonte pelouse » dans la première colonne, puis « Match de votre équipe préférée » dans la deuxième.

Quel choix avez-vous fait finalement ? Inscrivez votre réponse dans la troisième colonne.

Procédez ainsi en prenant jusqu’à 10 décisions et comparez vos réponses.

Est-ce que la colonne qui correspond à « Je fais » correspond-t-elle à la première « Je devrais ? »

Si la plupart sont identiques, vous savez prendre des décisions de manière rationnelle et il y a de grandes chances pour qu’elles vous mènent à la réussite.

Ce n’est pas le cas ?

Apprenez à constamment réduire l’écart entre ce que vous devez faire et ce que vous faites.

Il s’agit de mesurer au mieux vos performances comme le ferait un chef d’entreprise avec différents paramètres de son entreprise. Dans le jargon, on appelle cela les KPI ou en français les indicateurs clés de performance.  

Au plus vous serez rationnel, au plus vous prendrez les meilleures décisions quand des choix se présenteront à vous. 

Devenez un stratège de la prise de décision et un excellent tacticien comme nous l’explique Hsing-WeiChu et PhadhanaTosirisuk dans leur article « Process decision program chart: from operations research to total quality control »

Technique 7 : Écouter votre cœur et votre intuition

Vous avez bien entendu toute la latitude de faire des choix rationnels et pourtant vous pouvez ressentir un tiraillement intérieur.

Il s’agit donc finalement de vous écouter intérieurement afin de prendre la meilleure décision.

En effet, en regardant les choses de manière rationnelle vous trouverez ce que l’on appelle un équilibre horizontal qui pourra certainement vous satisfaire.

Néanmoins, il existe également un équilibre verticale qui vous met en alignement sur votre mission de vie et sur ce que vous devez réaliser sur cette terre.

Il s’agit donc d’écouter intérieurement votre cœur et votre intuition tout autant que votre rationalité.

Ecouter son coeur lorsqu'on doit prendre une décisionn

Technique 8 : Ressentir les impulsions de votre corps

Votre corps vous parle constamment et les signaux qu’il vous envoie permettent de comprendre s’il est en phase avec vos décisions ou non.

Par exemple :

Votre corps peut aller vers l’avant pour exprimer qu’il est en accord avec ce que vous pensez et il ira vers l’arrière s’il n’est pas du tout en phase avec ce que vous pensez et ressentez.

Le fait que votre gorge peut s’ouvrir est également un témoin d’un choix positif tandis que si votre gorge se resserre, elle est le témoin d’un choix négatif.

Si votre corps se tend et vos muscles se crispent, il s’agit d’un témoin d’une décision négative alors que si votre corps se décontracte et se relaxe il s’agit plutôt d’un témoin d’une décision positive.

Est-ce que votre ventre se serre au point de ressentir comme une boule à l’intérieur ? Il s’agit d’un signe négatif alors que si votre ventre se détend et s’ouvre, c’est plutôt un signe positif.

Est-ce que votre énergie et votre enthousiasme montent ? c’est un signe d’une décision positive. A l’inverse, si votre énergie diminue et que votre esprit se trouble, c’est une réponse négative.

Écoutez les messages de votre corps.

Votre corps vous parle tout le temps et dans n’importe quelle situation rencontrée.

Apprenez à identifier toutes les réponses qu’il vous donne pour prendre les bonnes décisions dans les situations et les environnements que vous rencontrerez.

Technique 9 : Ouvrir le champ des possibilités 

On se concentre parfois sur une décision A, une décision B et une décision C alors qu’en fait la meilleure décision sera la D.

Prenez le temps de repousser une prise de décision quand vous sentez que quelque chose ne fonctionne pas.

Octroyez-vous un jour de délai ou même une semaine si c’est possible pour ouvrir le champ des possibilités et entre-apercevoir une possibilité supplémentaire de prendre une meilleure décision. 

Considérons maintenant les conseils de Richard Branson issue de son livre « The Virgin Way : Everything I Know About Leadership ».

Ce milliardaire propose quatre règles fondamentales à respecter pour prendre une décision qui vous rapportera le plus de bénéfices et causera le moins de dégâts.

Les quatre règles de Richard Branson

Tout d’abord, il insiste sur le postulat suivant selon lequel les quatre règles doivent impérativement être respectées pour qu’une décision soit prise de la meilleure manière possible.

Règle 1 : désolidariser la décision de l’émotion

Comme on le dit souvent dans les affaires : les sentiments et le business ne font pas bon ménage.

C’est cette première règle que demande d’observer Richard Branson. 

En effet, il considère que les émotions ne permettent pas de prendre une décision de manière neutre et objective.

C’est ainsi que les conséquences d’une telle décision peuvent s’avérer grave à court terme comme à long terme.

Dans toutes circonstances, attendez que la tempête émotionnelle positive ou négative soit passée.

En faisant cela vous prendrez toujours une décision en ayant les idées claires.

Ne prenez jamais de décision sous le coup de la colère ou lorsque vous êtes dans un moment euphorique, c’est la meilleure manière de regretter le choix que vous ferez.

Une fois au calme, réfléchissez aux avantages et inconvénients de la décision que vous vous apprêtez à faire.

C’est ainsi que vous vous offrirez constamment de bons moments pour prendre les meilleures décisions.

Règle 2 : faites une liste de toutes les conséquences possibles

De nombreuses décisions s’avèrent mauvaises sur le long terme car on ne perçoit aux premiers abords que les avantages.

Cependant les conséquences peuvent être tout aussi nombreuses et leurs impacts à court, moyen et long terme déplorables.

Richard Branson recommande donc d’évaluer tous les risques associés à une décision avant de la prendre.

Il s’agit véritablement de lister autant les conséquences positives que négatives.

C’est au terme de la mise en liste de toutes les conséquences possibles et imaginables que vous prendrez une décision raisonnée.

Faire une liste des conséquences possibles lorsqu'on prend une décision

Règle 3 : Evaluer les impacts sur d’autres décisions

Une bonne décision est un choix qui ne mettra pas les autres décisions en péril.

Il insiste sur ce fait tout en sachant que la décision que l’on prend peut avoir des répercussions importantes sur toute une série d’autres décisions prises au préalable.

Il encourage vivement d’avoir une vision d’ensemble de la situation.

Faites une évaluation de la décision que vous prenez en fonction de toutes les autres prises auparavant.

L’incidence d’une décision sur les autres peut avoir autant des effets bénéfiques que de lourds désavantages.

Règle 4 : Anticiper les conséquences pour prendre une décision cohérente

La décision que vous prendrez sera donc le fruit d’une analyse approfondie des avantages et des inconvénients.

En agissant de la sorte vous serez capable de cerner les conséquences de cette décision et d’anticiper les impacts éventuels.
 

Sources :

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S016792361300256X

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0166361517307819

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/036083529190073F

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!